Zenyatta ire contre europe iiie

Autres informations / 07.11.2009

Zenyatta ire contre europe iiie

Breeders’ Cup Classic (Gr1)

C’est la grande course du Breeders’

Cup par excellence. Celle qui nourrit tous les fantasmes et les rêves. Le

Breeders’ Cup Classic (Gr1) a très souvent, aussi, été la course de l’année aux

Etats-Unis. Les luttes homériques entre les champions américains Alysheba

(Alydar) et Seeking The Gold (Mr Prospector) en 1988, entre Sunday Silence

(Halo) et Easy Goer (Alydar) en 1989, la démonstration d Cigar (Palace Music)

en 1995, le doublé de Tiznow (Cees’ Tizzy) en 2000 et 2001, la prise de pouvoir

de Curlin (Smart Strike) en 2007, sont restés dans les mémoires.

 

Dans ce contexte d’hyper

sélectivité mais aussi de d’hyper spécialistes, deux faits demeurent encore

mineurs. L’absence totale des femelles au palmarès et la faiblesse de la

représentation des européens. La présente édition propose justement de corriger

ces deux manquements. La championne Zenyatta (Street Cry), invaincue en treize

sorties, s’impose comme la favorite. Par ailleurs la représentation européenne

comprend deux éléments de premier plan, Rip van Winkle (Galileo) et Twice Over

(Observatory). Ils ne sont, sans doute, pas meilleurs que quelques-uns de leurs

devanciers qui se sont cassés les dents dans le mythe américain (Giant’s

Causeway et Swain, par exemple) mais l’opposition n’est peut-être pas du même

tonneau non plus. Les deux seules apparitions au palmarès d’européens dans le

Classic avec Arcangues (Sagace), en 1993, et Raven’s Pass (Elusive Quality),

l’an dernier, peuvent être complétées d’un troisième nom.

 

L’inconnue des mâles

Zenyatta est une championne.

Pourtant, à ce jour, elle n’a encore jamais affronté les mâles les mâles. Sa

cadette Rachel Alexandra (Medaglia d’Oro) a déjà résolu cette problématique,

notamment lors de son succès historique dans les Woodward Stakes (Gr1). Il

s’agit donc de l’heure de vérité pour une jument qui rentrera, en cas de

victoire, encore un peu plus dans le hall of Fame américain.

 

Le Pro-ride, pro-européen

2008 marquait la première

version du Breeders’ Cup sur le Pro-ride. Et le hasard est peut-être

conditionné car, pour la première fois de l’histoire des courses US, deux

chevaux européens s’emparaient des deux premières places du B.C. Classic,

Raven’s Pass et Henrythenavigator (Kingmambo). Le débat a animé les échanges

d’experts américains et, il y a quelques jours encore, une ligne conservatrice

s’est faite entendre pour demander le retour au dirt pur et traditionnel. Ce

projet alternatif énumérait alors une liste d’hippodromes aptes à recevoir les

meetings de Breeders’ Cup et ceux à bannir. Santa Anita, avec son Pro-ride,

faisait évidemment partie de ces derniers.

 

STATISTIQUES

Vainqueur 2008 : Raven Pass

(Elusive Quality)

Plus grand écart à l’arrivée

: 6,5 longueurs, Volponi en 2002

Rapport gagnant le plus élevé

: 133/1, Arcangues en 1993 Rapport gagnant le plus faible : 7/10, Cigar en 1995

Records de victoires

Entraîneurs (2 victoires)

Jay Robbins : 2000 et 2001 (Tiznow)

Charlie Whittingham : 1987 (Ferdinand), 1989 (Sunday

Silence)

Jockeys (5 victoires)

Jerry Baileys : 1991 (Black Tie Affair), 1993

(Arcangues), 1994 (Concern), 1995 (Cigar) et 2005 (Saint Liam)

Chris McCarron : 1988 (Alysheba), 1989 (Sunday

Silence), 1996 (Alphabet Soup), 2000 et 2001 (Tiznow)