Zenyatta vise très haut en optant pour le “classic”

Autres informations / 05.11.2009

Zenyatta vise très haut en optant pour le “classic”

BREEDERS’ CUP 2009 – TOUS LES

PARTANTS

SANTA ANITA (ETATS-UNIS)

Zenyatta (Street Cry), l’une

des deux phénomènes américaines cette saison avec Rachel Alexandra (Medaglia

d’Oro), a été confirmée dans le Breeders’ Cup Classic (Gr1), contre les mâles

donc. Invaincue en treize sorties depuis ses débuts en novembre 2007, la

jument de John Shirreffs

aujourd’hui âgée de 5ans, a remporté pas moins de cinq Groupes 1 et tentera

donc d’en accrocher        un sixième face

à une opposition relevée.

Si elle s’impose, elle

deviendra la première femelle à inscrire son nom au palmarès de cette épreuve.

Les bookmakers britanniques lui préfèrent d’ailleurs le meilleur 3ans d’Aidan

O’Brien, Rip Van Winkle (Galileo), récent lauréat des Queen Elizabeth II Stakes

(Gr1).

Summer Bird (Birdstone), le

lauréat des Belmont Stakes (Gr1), vainqueur au total cette année de trois

courses au plus haut niveau et deuxième de Rachel Alexandra dans les

Invitational Stakes (Gr1), figure également parmi les favoris. Son entraîneur,

Tim Ice, a déclaré sur le site officiel du Breeders’ Cup après avoir tiré le 3

à la corde : « Je suis très heureux de notre numéro de corde. Nous sommes à

l’intérieur et nous sommes à côté de Zenyatta (qui a tiré le 4). J’espère

seulement qu’elle ne nous intimidera pas, imposante comme elle l’est ! »

 

Les précédents : seulement

trois femelles dans le “Classic”

Seulement trois femelles se

sont essayées contre les mâles dans le B.C. Classic. Triptych (Riverman / 4ans)

a terminé sixième en 1986, Jolypha (Lyphard / 3ans) troisième en 1992 et Azeri

(Jade Hunter / 6ans) a conclu cinquième en 2004. Pour une épreuve lancée 1984,

on peut vraiment parler d’un challenge difficile et rare. Étonnamment, deux de

ces trois candidatures sont au crédit d’entraîneurs français : Patrick Biancone

(alors installé en France) pour Triptych, André Fabre pour Jolypha. C’est –

plus normalement – Wayne Lukas qui a présenté Azeri.