Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Des sœurs de gagnants de gr1 parmi le lot “aga khan” chez arqana

Autres informations / 01.12.2009

Des sœurs de gagnants de gr1 parmi le lot “aga khan” chez arqana

AU CŒUR DE

L’ACTU

COMPTE-RENDU

DE L’A.G. DES AQPS DU 29 NOVEMBRE 2009

 

L’Assemblée

générale des Éleveurs et Propriétaires de chevaux AQPS s’est tenue dimanche à

Auteuil, en présence d’une assistance fournie – la plus nombreuse, d’ailleurs,

des trois grandes associations professionnelles qui se sont réunies à Auteuil.

1. Hausse

du plafond de la cotisation variable

La

cotisation est composée de deux parties : fixe de 50€, et variable (il s’agit

d’un pourcentage sur les gains). Cette partie variable était jusque-là

plafonnée à 200€. L’association était d’ailleurs la seule à avoir ce système de

plafonnement. Elle passera à 300€ l’an prochain, après un vote à l’unanimité,

pour compenser la baisse ou la perte de certaines subventions. Cette mesure,

qui concerne en moyenne une quarantaine de membres, rapportera environ 4.000€ à

l’association.

2. Calendrier

des courses

Le

calendrier PMU a nécessité plusieurs changements dans le calendrier, et ne

facilite pas la logique sportive. C’est vrai chez les 3ans et chez les 4ans où,

suite au déplacement de certaines épreuves pour booster des réunions PMU, de

bonnes courses se disputent désormais le même jour, ou à très peu de jours

d’écart. Les solutions ne sont pas aisées, mais l’association y travaille.

3. Le

Stud-book en question

Michel

de Gigou réagit vivement aux critiques contre le Stud-book AQPS, au titre que

les “AQ” seraient de plus en plus proches des pur-sang. La sélection de la race

AQPS obéit à des critères bien particuliers. C’est notamment la seule race qui

est spécifiquement tournée vers l’obstacle. Faut-il imaginer un Stud-book

“sauteurs” ? Pourquoi pas, répond Michel de Gigou. Mais les pur-sang devront

alors accepter de cibler une partie de leur population, de labelliser leur

production obstacle. Attention : si on applique la même règle à leurs sauteurs

qu’aux AQPS, ils n’auront pas le droit de courir les courses classiques en

plat. Que dire alors de Vision d’État, né pour faire un cheval d’obstacle. S’il

avait été labellisé obstacle, aurait-il été privé de courir le “Jockey Club” ?

Avec

l’aide de Paul-Marie Gadot, une convention est en cours de signature avec

l’opérateur de base de données Wethearbys, qui tient le Stud-book britannique.

Les AQPS nés en Angleterre ou en Irlande (suite à l’achat d’une pou linière en

France) seront inscrits au Stud-book “AQ”.

4. Rester

fidèle à l’A.T.M. (Animaux Trouvés Morts) Comme lors d’autres A.G. (Asselco,

Syndicat des Propriétaires, etc.), la question de l’équarrissage a donné lieu à

une mise en garde : même si certains équarrisseurs pratiquent le dumping (190€

pour retirer un animal mort), il faut toujours passer d’abord par l’A.T.M.

Equidés-Angee (www.angee.fr), même à 230€/animal. Car les équarris seurs

veulent casser l’A.T.M., diviser pour mieux régner et éviter d’avoir ainsi à

garantir des prix bas face à une asso ciation riche en membres.

5. Ne

pas payer la cotisation FIVAL

Les

éleveurs de chevaux de course ne sont pas concernés par la taxe FIVAL. Pour

éviter d’avoir à payer, il faut répondre à son courrier en précisant sa qualité

d’éleveur de che vaux de course. Un modèle de lettre est disponible auprès de

l’association.

6. Nouveau

site Internet

Avec

l’aide du Fonds Éperon (5.000€), le site aqps.fr a vu le jour. Il a été conçu

par Audouin Maggiar et Emmanuel Roussel. Ce dernier sera en charge de son

actualisation régulière.

Les

membres qui ont des infos à faire passer, d’ordre général bien sûr, ne doivent

pas hésiter.

7 Réforme

des Haras nationaux

Les AQPS

sont satisfaits de la réforme des Haras nationaux (dont le Président, Jean

Lesne, était présent, ainsi que François Gorioux). Certes, il n’y aura pas

d’expansion du service actuel, mais celui-ci sera maintenu. La complémentarité

public-privé, qui existait déjà, est un bon système. Il a fait ses preuves.

Cercy est un bon modèle de gestion.

Le

Groupement d’Intérêt Public (qui devrait prendre le nom de “France-Haras”) qui

sera constitué devra répondre aux aspirations des acteurs locaux et des

collectivités locales. Le bon sens devrait donc prévaloir.

La

question des juments pur sang qui allaient à un étalon “AQ” des Haras nationaux

n’a pas encore été tranchée. « Ni celle des ânes et des mulets » a précisé, en

riant, Charles de Certaines, qui représentait le ministère de l’Agriculture.

8.                                                           Les

cartes d’immatriculation en question

Nous

développerons la question cette semaine dans JDG.