Les 10 nouveaux à plus de 4.000€

Autres informations / 21.12.2009

Les 10 nouveaux à plus de 4.000€

 

LES 10 NOUVEAUX À PLUS DE

4.000€

ELUSIVE CITY (2000) 20.000 €

1/10

Haras d’Etreham

Elusive Quality – Star of Paris (Dayjur)

De toute évidence, Elusive

City est la star des nouvelles recrues de l’élevage français, puisque qu’il est

désormais le cheval le plus cher de France avec un prix de saillie de 20.000€.

C’est surtout un étalon

“confirmé” puisque, pour sa première production, il a engendré 11 performeurs

black type, dont la classique Elusive Wave, facile gagnante de la Poule d’Essai

(Gr1).

Si ce jeune sire exceptionnel

a pu être déplacé d’Irlande en France (ce qui n’est jamais arrivé pour un

étalon réputé de première année), c’est parce que le hasard a voulu que ses

meilleurs produits ont brillé en France. Rappelons que, outre Elusive Wave,

Soul City a enlevé le Prix La Rochette (Gr3). Cette conjoncture heureuse permet

à la France de bénéficier d’un futur grand étalon, très américain, tant dans

son imposant modèle que dans ses courants de sang, étant inbred sur Mr

Prospector et sur Northern Dancer. Vainqueur éclatant du Prix Morny (Gr1), ce

fils du très populaire Elusive Quality (le père de Raven’s Pass) a été un vrai

2ans, se distinguant dans les Richmond Stakes (Gr2) et se plaçant dans les

Middle Park Stakes (Gr1).

Notons enfin qu’il transmet

ses aptitudes et son modèle, apportant vitesse, précocité et robustesse à la

plupart de ses produits.

 

SOLDIER OF FORTUNE (2004) 10.000

€ SLF

Haras du Logis Saint-Germain

Galileo – Affianced (Erins

Isle)

L’entrée en France de ce fils

classique de Galileo est une très bonne surprise. Coolmore a toujours refusé de

laisser un de ses atouts en France, mais le nouveau propriétaire du Haras du

Logis Saint-Germain, conseillé par MarcAntoine Berghgracht, a su convaincre les

Irlandais.

Soldier of Fortune a deux

attraits qui le rendront forcément populaire. D’une part, il est par Galileo.

Le joyau de Coolmore est un Sadler’s Wells “amélioré”, dans la mesure où il

fait de bons 2ans (Teofilo, New Approach...). D’autre part, Soldier of Fortune

a été un tout bon cheval de course à 2, 3 et 4ans – un performeur classique qui

a gagné de neuf longueurs l’Irish Derby.

Élevé par Jim Bolger dans le

cadre de son “accord” si particulier avec Coolmore sur Galileo, Soldier of

Fortune fut un excellent 2ans qui ne s’inclina que de peu dans le Critérium de

Saint-Cloud (Gr1). À 3ans, il aligna le “Noailles” (Gr2), l’Irish Derby (Gr1)

et le “Niel “(Gr2) ; à 4ans, il empocha le Coronation Cup (Gr1), et prit de

nombreuses places dont une dans l’”Arc” de Zarkava et une autre dans celui de

Dylan Thomas.

La famille maternelle est

solide, sans trous. La mère est black type et Heliostatic, le propre frère de

“Soldier”, est gagnant de Gr3 et étalon. Bon point, la deuxième mère, elle-même

black type, a produit Sholokhov (Sadler’s Wells), gagnant de Gr1 à 2ans,

deuxième de l’Irish Derby, et surtout jeune étalon très prometteur en

Allemagne. Son profil étant comparable – en moins bon – à celui de Soldier of

Fortune, voilà qui est un bon signe pour la recrue du Logis Saint-Germain.

 

MR. SIDNEY (2004) 9.000 € 1/10

Haras du Quesnay

Storm Cat – Tomisue’s Delight (A.P. Indy)

Un très bon jeune “Storm Cat”

en France, avec un pedigree exceptionnel : cela méritait d’être tenté et le

pionnier qu’a toujours été Alec Head se lance dans cette expérience. Ce cheval

n’est pas n’importe lequel,car il avait été adjugé pour 3,9 Millions de dollars

yearling. Il a d’emblée montré de la classe mais une malheureuse blessure lui a

fait rater son année de 3ans. Ensuite, il a remporté son Gr2 puis les Maker’s

Mark Stakes (Gr1). Ces courses étaient sur l’herbe, et cette aptitude est un

nouvel argument en faveur de sa réussite en Europe.

Non seulement Mr Sidney est

un bon et beau cheval de course, mais il est aussi exceptionnellement né. Sa

mère, Tomisue’s Delight, a remporté deux Grs1 et elle est sœur du très

populaire Mineshaft, étalon tête de liste de Lane’s End Farm, dont la saillie

vaut 20.000$. Sa deuxième mère est Prospector’s Delight, gagnante des Acorn

Stakes (Gr1), Jument de l’année aux USA et fille d’Up the Flagpole, jument de

base.

Nous sommes donc en présence

d’une recrue de choix pour l’élevage français qui s’enrichit de ce sang et de

cette vitesse que véhicule la sélection américaine.

 

LE VISAGE NOUVEAU DE

L’ÉTALONNAGE…

NAAQOOS (2006)    6.000

€ SLF

Haras du Mézeray

Oasis Dream – Straight Lass (Machiavellian)

Naaqoos gagna si facilement

le Prix de Tancarville pour ses débuts à 2ans que tout le monde savait qu’il

était un “pur”. Freddy Head fut lui aussi si impressionné qu’il le risqua dans

le “Morny”, alors qu’il était trop tendre pour ce type de rencontre de

spécialistes. Il le remit dans une “B” à Longchamp en septembre. Bilan : une

victoire facile... tout aussi facile que son succès suivant, deux semaines plus

tard, dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Naaqoos était alors le meilleur

2ans de sa génération. À 3ans, bien que terminant deuxième de Le Havre dans le

“Djebel” puis cinquième de la Poule d’Essai, ce n’était plus la machine volante

de son année de 2ans, qui fut peut-être rude pour le fils d’Oasis Dream.

« Il a une vitesse naturelle

», précisait souvent Freddy, et c’est pourquoi ce fils du champion-sire Oasis

Dream a toute sa place au Mézeray, où il aura de nombreux supporters. En effet,

il semble capitaliser tous les atouts de son père, qui est désormais l’étalon

anglais le plus recherché avec Pivotal, plus ancien.

De plus, il est frère du bon

Barastraight, Prix La Force (Gr3), qui entre en même temps que lui au haras. Sa

deuxième mère est la “Ballymacoll” Gay Hellene, gagnante du “Flore” (Gr3) et

bonne reproductrice. Elle est surtout fille de Gaily, pouliche classique

gagnante des Irish Guineas et des Irish Oaks, et jument de souche de Ballymacoll.

Naaqoos, poulain brillant à

2ans à la carrière écourtée, a tout pour percer au haras.

 

DR FONG (1995) 5.000 € SLF

Haras du Thenney

Kris S – Spring Flight (Miswaki)

Il est rare d’importer de

Grande-Bretagne un étalon qui a réussi. C’est pourtant ce coup de maître qu’a

réalisé le Haras du Thenney, puisque Dr Fong a déjà produit plus de 50 sujets

black type.

Bon cheval de course, il est

invaincu et gagnant de Listed à 2ans, puis lauréat des St James’s Palace (Gr1)

à Royal Ascot. Irréprochable.

S’il arrive en France, c’est

sans doute qu’il y a déjà laissé une trace indélébile. Parmi ses produits de

Gr1 récents que nous avons vus sur nos champs de courses : Shamdinan, troisième

du “Jockey Club” (Gr1) puis vainqueur des Secretariat Stakes (Gr1) aux USA, mais

aussi la “Rouget” Ask for the Moon, Prix Saint-Alary (Gr1), et cette année la

“Lerner” Célimène, Prix de Flore (Gr3) et quatrième du Prix de Diane (Gr1).

Avec de tels performeurs en

France, son arrivée fait sens, et le fils de Kris S et d’une mère par Miswaki

(comme Sea the Stars) possède le pedigree qui sied à notre élevage, dans la

mesure où il n’a pas trace de Northern Dancer, d’où un parfait outcross. Cet

étalon régulier dans le haut de gamme est de ceux qui comblent les entraîneurs

et les éleveurs.

 

LE HAVRE (2006)    5.000 € LF

Haras de la Cauvinière

Noverre – Marie Rheinberg

(Surako)

Jean-Claude Rouget était

tombé sous le charme de Le Havre aux ventes de yearlings du mois d’août. Et ce

coup de cœur fut judicieux pour le Palois et pour son propriétaire, Gérard

Augustin-Normand, qui a donc rapidement connu un succès au plus haut niveau qui

l’encourage dans ses investissements actuels.

Victorieux à deux reprises à

2ans, Le Havre se révéla en défaisant sûrement Naaqoos, le top 2ans, dans le

Prix Djebel. Il confirma dans la Poule d’Essai (Gr1), où seul un Silver Frost

au top de sa forme a pu s’en rendre maître. L’épanouissement vint à Chantilly

dans le “Jockey Club” (Gr1), où le beau bai brun plaça une pointe qui cloua

l’opposition.

Depuis, du fait d’un incident

musculaire, le poulain ne fut plus en mesure de défendre sa couronne et son

entourage estima qu’il était plus sage de le rentrer au Haras de la Cauvinière,

dirigé par Sylvain Vidal.

D’autant que son pedigree est

très incitatif. En effet, Marie Rheinberg, dont Le Havre est le premier

produit, est fille de la “Mathet” Marie d’Argonne qui a donné le bon sprinter

Polar Falcon, passé aujourd’hui à la postérité en tant que père du

champion-sire Pivotal, ce qui est déterminant pour le papier d’un étalon démarrant

au haras. Cette famille Rothschild, celle de Percale et de Paysanne, confirme

une souche classique de grande qualité. Un vainqueur de “Jockey Club”,

magnifique cheval, entrant au haras à 5.000€. Comment résister à une telle

offre ?

 

NAMID (1996) 5.000 € SLF

Haras du Hoguenet

Indian Ridge – Dawnsio (Tate Gallery)

Un vainqueur du Prix de

l’Abbaye de Longchamp, le Gr1 de légende du jour de l’”Arc”, par le grand

étalon de vitesse Indian Ridge : Namid est un renfort déterminant pour le Haras

du Hoguenet (famille Baudouin), déjà bien pourvu avec les confirmés Desert

Style et Enrique.

Et si ce sire confirmé

rejoint la France, c’est sans doute parce que son meilleur produit, son vrai

performer de Gr1, est Total Gallery, le 3ans (victoire très rare à cet âge) qui

a enlevé lui aussi le Prix de l’Abbaye de Longchamp cette année ! En effet,

Namid vient précisément de produire un poulain aussi bon que lui, un sprinter

de classe internationale qui confirme la qualité de reproducteur de son père.

Il faut aussi avouer que l’importateur de Namid, Maxime Jarlan, aime beaucoup

Indian Ridge (le père d’Indian Rocket, qui a si bien réussi dans le Sud-Ouest).

Il est vrai qu’Indian Ridge est une sorte de légende en Irlande, où tous les

éleveurs le vénèrent, tant cet étalon s’est distingué par la classe de ses

meilleurs et par la régularité de ses produits. Rappelons Ridgewood Pearl,

Domedriver, Indian Haven et un autre francisé, Linngari. En bref : uniquement

de très bons chevaux.

Comme quoi, tant pour sa

lignée paternelle que sa famille maternelle, Namid est synonyme de vitesse et

de précocité, qualités qui sont désormais recherchées en priorité par les

éleveurs français. Les voilà comblés.

 

CREACHADOIR (2004) 4.500 €

SLF

Haras du Logis

King’s Best – Sadima

(Sadler’s Wells)

Creachadoir, c’est du fer et

de la classe. Un alliage qui doit beaucoup à l’entraîneur de ses débuts, Jim

Bolger. Rappel de son “rallye” de printemps à 3ans : le 7 avril, il gagne les

Guinées Trial (Gr3) ; puis il est battu le 22 avril dans un Gr3 ; il revient

ensuite gagner les Tetrarch Stakes (Gr3) le 7 mai ; une semaine plus tard, il

prend la deuxième place de la Poule d’Essai (Gr1)... et douze jours après, il

finit deuxième des Irish Guineas (Gr1). Cinq courses en six semaines au plus

haut niveau, sans jamais décevoir, c’est une forme de record

! On peut penser qu’un peu

ménagé, il aurait certainement gagné soit la Poule soit les Guinées. Vendu à

Darley, et entraîné par Saeed bin Suroor, il gagne un Gr3 à l’automne, et

remporte à 4ans les Lockinge Stakes (Gr1) sur le mile.

Creachadoir est le meilleur

“King’s Best” en circulation, et son papier est impressionnant. Outre notre

phénomène, sa mère, Sadima, par Sadler’s Wells, a aussi produit une sorte de

légende, Youmzain (Sinndar), deux fois deuxième de l’”Arc de Triomphe” (Gr1).

Encore une famille Ballymacoll, puisque la troisième mère, Cocotte, a donné un

autre increvable, le champion Pilsudski, lui aussi deux fois deuxième de

l’”Arc”.

Il est clair que le nouvel

arrivant du Haras du Logis, managé par l’entreprenant Julian Ince, a un atout

de première qualité avec le “classique” Creachadoir à 4.500€, au pedigree

parsemé de champions.

 

PALACE EPISODE (2003) 4.500 €

Haras du Logis Saint-Germain

Machiavellian – Palace Weekend (Seattle Dancer)

Palace Episode porte bien son

nom et son histoire le révèle. Bien que par le grand étalon européen

Machiavellian, ce poulain est né aux USA, où il fut vendu yearling pour100.000$

au pinhooker irlandais Con Marnane, qui est un professionnel avisé. Il n’en

demeure pas moins qu’il ne trouva qu’une enchère de 44.000 £ à la breeze-up de

Tattersalls. Résultat : Con Marnane repartit avec son poulain qu’il aimait

beaucoup et il le mit à l’entraînement. La suite est un conte de fées : il

gagne son maiden en juillet puis enlève les Acomb Stakes (L) en août, termine

troisième des Royal Lodge Stakes (Gr2) en septembre et enlève le Racing Post

Trophy (Gr1) en octobre à Doncaster. Et Con Marnane vend son champion en herbe

à Darley… Le poulain courra à 4ans aux USA sans grand succès.Désormais, un

autre rêve commence pour ce cheval, vainqueur du prestigieux Racing Post Trophy

à 2ans, qui mérite largement le haras et rejoint l’autre recrue du Logis

Saint-Germain, Soldier of Fortune, qu‘il complète parfaitement, étant un étalon

marqué par la vitesse et la précocité.

Son pedigree est attractif

puisque sa mère est sœur du très bon cheval américain Tejano Run et de More

Royal.

 

ZAFEEN (2000) 4.000 € LF

Haras du Petit Tellier

Zafonic – Shy Lady (Kaldoun)

Ce grand cheval (il mesure

1,68m) est un autre transfuge de Grande-Bretagne, plutôt inattendu dans la

mesure où ses premiers 2ans semblent pétris de qualité. On ne connaissait pas

Darley impatient de vendre ou de délocaliser…

Il faut rappeler que ce fils

de Zafonic a été classé meilleur miler de l’année en Angleterre, fort de son

impressionnante victoire dans les prestigieux St James’s Palace Stakes (Gr1) à

Royal Ascot. Si l’on rappelle aussi qu’il remporta les Mill Reef Stakes (Gr2) à

2ans, notre poulain offre également un profil précoce. Enfin, pour plaire aux

Français, il faut se remémorer qu’il termina deuxième du Prix Morny (Gr1), puis

deuxième des 2000 Guinées (Gr1). Bref, un super performeur classique qui allie

toutes les qualités aujourd’hui requises pour réussir au haras.

D’autant que la famille maternelle

est excellente et bien connue des Français. Shy Lady est née au Haras

d’Etreham, issue de Shy Danceuse, co-détenue alors par le regretté Raymond Adès

et le Haras d’Etreham. C’est la famille de Diffident, c’est-à-dire celle de

Jacques D. Wimpfheimer. Un label de grande qualité.

Pour un étalon qui démarre

par de nombreux gagnants pour sa première production anglaise, tous les espoirs

sont intacts.