Les grands indicateurs des ventes d’élevage étrangères en 2008-2009

Autres informations / 05.12.2009

Les grands indicateurs des ventes d’élevage étrangères en 2008-2009

KEENELAND.

Malgré la crise économique,

le marché américain a plutôt bien résisté au vu des résultats cumulés des

treize jours. Mais ce sont surtout trois journées qui ont porté cette vente en

représentant à elles seules 60% du chiffre d’affaires total. Et ces trois jours

correspondent à la dispersal d’Overbrook. Ils ont ainsi masqué la chute d’environ

25% du marché.

 

GOFFS. Ce qui a été offert à

ces ventes de poulinières était en grande majorité des juments de réforme, et

toute la vente s'en est ressentie. Une jument propre atteignait un prix

convenable tandis que le gros du lot a atteint des prix très moyens. Par

ailleurs, on notera le chiffre record de juments achetées par des

professionnels français à ces ventes : plus d'une quarantaine.

 

TATTERSALLS. Tenue sur quatre

jours, la vente Tattersalls a pris fin jeudi et les résultats n’ont pas été

satisfaisants. Ils reflètent en effet une consolidation incertaine d’une

mauvaise année, celle de 2008 car les grands indicateurs cumulés des quatre

jours sont quasiment équivalents – et même très légèrement en baisse – par

rapport à ceux de l’an passé.