Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L’uppercut de sappo

Autres informations / 01.12.2009

L’uppercut de sappo

LYON-PARILLY,

Lundi

Prix du

Tremblay (B)

Le sappo

est un art martial japonais consistant à terrasser un adversaire en touchant

ses points vitaux. À Lyon-Parilly, Sappo (Alberto Giacometti) a anéanti le

moral de ses rivaux en plaçant une accélération dévastatrice dans la ligne

droite. Un véritable uppercut ! Au passage du but, ce sont douze longueurs qui

le séparent de sa plus proche rivale, Senorita Collonges (Fragant Mix), dont le

jockey a posé les mains, après avoir été dépassé par Sappo. Le lauréat signe

ainsi un deuxième succès consécutif.

 

Les bons

débuts de Soleïade

Soleïade

(Laveron), la sœur de Lacdoudal (Cadoudal), placé à nombreuses reprises de Gr3

outre-Manche, a effectué de bons débuts en piste en remportant la lutte pour la

troisième place devant Softness (Double Heart).

 

Sappo :

100% Saint-Voir

Élevé

par Dominique Clayeux et le Haras de Saint-Voir, Sappo est issu de l’un des

étalons-maison de Nicolas de Lageneste, Alberto Giacometti (Sadler’s Wells),

dont les premiers produits ont 3ans. Le haras est déjà l’éleveur de la mère de

Sappo, Badrapette (Bad Conduct). Courant d’abord sous les couleurs de son

entraîneur, Yannick Fertillet, cette dernière est ensuite passée sous celles de

son éleveur, le Haras de Saint-Voir, lorsqu’elle a changé d’entraînement.

C’était une jument honnête sur les obsta cles, mais elle a dû rapidement

interrompre sa carrière, ne courant que cinq fois. Entrée au haras avec son

statut de maiden, Badrapette s’est montrée prolifique en donnant vie à neuf

produits. Avec deux victoires en trois courses, Sappo est aujourd’hui le

meilleur de la confrérie et le seul issu d’Alberto Giacometti. Elle a été

notamment croisée trois fois à Robin des Champs et deux fois à Video Rock. La

deuxième mère, Trapette (Perouges) a donné trois produits. Elle est notamment à

l’origine de Draborgie (Cyborg), une bon AQPS, cinquième du Prix Maurice

Gillois (sans label à l’époque).

Les autres

partants dans leur ordre d’arrivée : Symphonie du Seuil (Shaanmer), Sir du

Plessis (Blushing Flame), Slovanie (Le Malemortois), Sampion du Monde (Robin

des Champs), Sappeurli (Olympic Boy), Silverflame (Subotica), Sir des Champs

(Robin des Champs), Soeur Aînée (Le Malemortois). Non partant : Spiv (Bedawin).

Pour passer une première fois devant les tribunes, Slovanie s'installe

délibérément en tête de course. Sa compagne d'en traînement Sœur Aînée se

positionne dans son sillage. En face, ces deux élèves d'Hubert Despont

précèdent de deux longueurs Soleïade et Sir du Plessis. Softness et Senorita

Collonges viennent ensuite en compagnie de Sappo. Silverflame, Sans Histoire et

Sampion du monde composent l'arrière-garde à l'image de Sir des Champs,

accompagné aux bras pour garder le contact. Pour sortir du dernier tournant,

Senorita Collonges prend la mesure de l'animatrice Slovanie. Sappo se rapproche

librement au centre. Phase finale, Sappo se détache. À plus de dix longueurs,

Senorita Collonges, courageuse côté corde, conserve la 2e place. Pour l'obtention

de la 3e place, Soleiade résiste aux assauts conjugués de Softness (4e) et Sans

Histoire (5e).