Monopoly

Autres informations / 19.12.2009

Monopoly

Par Mayeul CAIRE

En annonçant, vendredi, un

“partenariat majeur” avec la Fédération française de football (F.F.F.), le PMU

a frappé très fort.

Vous souvenez-vous des règles

du Monopoly ? Pour gagner, il fallait acheter des rues, regroupées par

couleurs. Une fois que vous aviez acquis une série colorée (composée de deux,

trois ou quatre rues), vous aviez le droit d’y construire des maisons puis des

hôtels... et à vous la fortune !

Ce qu’a fait le PMU en

signant avec la F.F.F., c’est un peu comme acheter la dernière rue pour

terminer une série et gagner le droit de bâtir. En effet, après le cyclisme et

le rugby, le PMU a “fermé le triangle”(*), comme disent les turfistes. Foot,

cyclisme, rugby (dans cet ordre d’importance) : le PMU a une main sur les trois

plus grands sports français. Si l’on y ajoute sa présence à Roland Garros et

son “partenariat majeur” avec le Stade de France (le “temple” du sport

français), la boucle est bouclée et le PMU peut voir venir l’ouverture du

marché des jeux avec une certaine sérénité.

Que lui manque-t-il désormais

? Un partenariat avec la Ligue de football professionnel. Pourquoi pas ? Mais

on sait que le foot pro est plutôt dirigé par les clubs, dont les plus grands

sont déjà liés à de futurs concurrents du PMU, comme Betclic ou Bwin. L’intérêt

de ce partenariat serait donc moins évident. Et les autres sports ? À vrai

dire, ils ne devraient pas compter pour g r a n d c h o s e , une fois que

seront passés le football (80% des futurs paris sportifs selon les experts), le

rugby (un sport national bien ancré dans les régions et avec des fans très

impliqués) et le Tour de France (le troisième é v é n e m e n t sportif le plus

suivi dans le monde, après la Coupe   du

Monde de football et les Jeux Olympiques).

Le coût du partenariat avec

la F.F.F. n’a pas été dévoilé, mais notre confrère Le Parisien parle de 4

millions d’euros par an. C’est à vrai dire bien peu, au regard de l’intérêt

stratégique que représente ce nouveau partenariat à la veille de l’ouverture de

la grande partie de Monopoly. Monopoly, monopole : le jeu de mot est facile.

Mais il exprime clairement ce que beaucoup pensent : à savoir que l’ouverture

se focalisera sur la guerre entre le PMU et la Française des Jeux.

 

Les deux géants ne seront

plus en situation officielle de monopole mais ils le resteront largement, du

fait de leur écrasante part de marché.

 

Vous souvenez-vous des règles

du Monopoly ?

Pour gagner, il fallait

acheter des rues, regroupées par couleurs.

Ce qu’a fait le PMU en

signant avec la F.F.F., c’est un peu comme acheter la dernière rue

pour terminer une série et

gagner le droit de bâtir.

 

(*) En Couplé, lorsqu’un

parieur a joué 2-6 et 2-8, il “ferme le triangle” s’il joue aussi la

combinaison 6-8. Ainsi, il mise sur toutes les combinaisons possibles entre ses

trois chevaux préférés.