San martin en route vers la victoire

Autres informations / 15.12.2009

San martin en route vers la victoire

PAU, Mardi

Prix d’Artix (G)

Parmi ces candidats pressés de

perdre leur statut de maiden avant la fin de saison, San Martin (Oasis Dream)

fait figure de bonne chance. En effet, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget,

bon deuxième pour ses débuts à Bordeaux-le-Bouscat dans le Prix Francazal (G),

avait ce jour-là marqué les esprits. Il avait notamment pris le meilleur sur un

certain Vive le Sud (Martaline) qu’il retrouve demain. De

plus,TenaciousSpring(Tertullian), qui le devançait, a depuis gagné une “B” à

Fontainebleau.

 

San Martin de la famille de

Wagon Master

Élevé au Haras d’Etreham, San

Martin est issu d’une belle famille maternelle. Sa deuxième mère, Sunny Flower

(Dom Racine), a produit le très bon Wagon Master (Rainbow Quest), gagnant de

nombreux groupes en Angleterre et placé des King Georges (Gr1). Suédoise (Kris),

la mère de San Martin, a quant à elle donné Ballast (Desert Prince), lauréat de

deux Gr3 aux États-Unis. San Martin part donc bien armé et devrait trouver dans

cette course l’occasion d’ouvrir son palmarès, même si la P.S.F. paloise sera

pour lui une nouveauté. Il bénéficiera de la décharge de son jockey, Ramuntcho

Maillot.

 

Vive le Sud, ou l’Espagne en

force

Nombreux sont les entraîneurs

espagnols à faire le déplacement pour venir courir ce Prix d’Artix. On se

souvient que l’an dernier, les ibériques avaient collectionné les bons

résultats sur la P.S.F. de Pau. Parmi eux, on retient notamment Roman Martin

Sanchez qui présentera pour la troisième fois en France Vive le Sud. Deuxième

pour sa dernière sortie à Toulouse dans le Prix Alban Jamme (G), ce dernier est

sur la montante et il sera donc en mesure de bien faire dans cette course.

Seule interrogation, la distance. En effet, les 1.600 m de Pau seront peut-être

trop courts pour Vive le Sud qui semble affectionner les 2.000 mètres, comme

peut en témoigner son premier accessit de Toulouse. Autre candidat à surveiller

de près, il s’agit d’Eusebio Ps (Baptize). Avec trois places en quatre sorties

sur l’hippodrome de Madrid, celui-ci est en mesure de surprendre dans cette

épreuve. Eusebio Ps présente également des arguments sur le papier. Sa deuxième

mère, Play Around (Niniski), réalisa de belles performances au niveau Listed,

tout comme l’une de ses filles, Prière (Machiavellian), placée à de multiples

reprises à ce niveau de compétition. Il devra cependant se méfier du

pensionnaire expérimenté de François Rohaut, Zarly (Fairly Ransom) qui a fait

toutes ses courses, ne se classant pas plus loin que quatrième après la sixième

place de ses débuts à La Teste.