Sur les pistes de sha tin

Autres informations / 12.12.2009

Sur les pistes de sha tin

En direct de Hongkong. J-1.

Après Starlish (Rock of

Gibraltar) et Kasbah Bliss (Kahyasi) jeudi matin, c’est au tour de Vision

d’État (Chichicastenango) et de Cirrus des Aigles (Even Top), ce vendredi, de

se produire sur le gazon. Quelques minutes avant 9 heures, le vainqueur du

"Jockey Club" 2008 apparaît avec Olivier Peslier en selle. Calme et

détendu, il passe au trot sous les yeux de son propriétaire, Jacques Détré, et

de son entraîneur, Éric Libaud, avant d’effectuer un tour de piste au galop. Il

termine son parcours sans aller très vite, mais dans une belle action. Marchant

aux côtés de son pensionnaire, Éric Libaud recueille les impressions d’Olivier

Peslier. Visiblement satisfait, il nous révèle : « J’avais demandé à Olivier de

ne pas être dur pour finir. L’important était de travailler le côté

psychologique de Vision d’État. Il peut monter en pression, être speed avant et

après le travail, ce qui n’a pas été le cas aujourd’hui. Au contraire, il était

zen et je suis satisfait de lui. Le travail principal a été fait en amont,

notamment vendredi dernier sur l’hippodrome de Chantilly avec Le Roumois. »

À 9 heures, Cirrus des Aigles

fait son entrée en piste sous le regard de Corine Barande-Barbe, arrivée juste

à temps de Paris, et de Jean-Jacques Poincelet. Monté par Sandrine Hagenbach,

Cirrus des Aigles galope les oreilles bien pointées avant de faire un bout vite

sur les 400 mètres de la ligne droite. Corine Barande-Barbe nous a déclaré : «

Il avait besoin de ce dernier travail qui l’a défraîchi. Il est parfait et prêt

à défendre ses chances. Bien sûr, il doit affronter des aînés de qualité, ce

qui n’est jamais évident pour un 3ans, mais il a déjà réussi dans son

entreprise à Longchamp dans le Prix du Conseil de Paris (Gr2). La belle histoire

continue. »

D’autres galops se succèdent

sur le gazon. Si le Godolphin Alexandros (Kingmambo) ouvre le bal, ce sont les

"Anglais" qui tirent les derniers avec Confront (Nayef), Spanish Moon

(El Prado), Buccellati (Soviet Star) et Youmzain (Sinndar).

À 9h25, l’animation se

reporte sur la piste en dirt. Starlish, Kasbah Bliss et les quatre "Royer

Dupré" Gris de Gris (Slickly), Sweet Hearth (Touch Gold), Ashalanda

(Linamix) et Daryakana (Selkirk) libèrent leur énergie. Il ne s’agit pas de faire

un travail poussé comme l’explique Alain de Royer Dupré à J e a n C l a u d e

Seroul, propriétaire de Gris de Gris :

« De toute façon, ils ne peuvent

pas

se faire mal sur cet anneau

car la ligne droite ne fait qu’un peu plus de trois cents mètres. Gris de Gris

possède une certaine fraîcheur et a une réelle envie de galoper. »

Ses quatre pensionnaires

reviennent au pas avant de se diriger vers le rond de présentation, pour un

repérage, afin de se familiariser avec cet environnement. Seule Sweet Hearth

manifeste un léger signe de nervosité. Désormais, il est temps pour tous de

regagner les écuries sous l’œil averti de Gérald Mossé, attentif au moindre

détail.