Trois espoirs dans l’épreuve la plus européenne de hongkong

Autres informations / 12.12.2009

Trois espoirs dans l’épreuve la plus européenne de hongkong

 

SHA TIN (HK), Dimanche – The Cathay Pacific Hong Kong

Vase (Gr1)

Dimanche, le coup d’envoi des

internationaux de Hongkong version 2009 sera lancé. Au regard du palmarès, le

Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1) est la course réussissant le mieux aux

européens, mais plus particulièrement aux Français. Depuis 1994 (quinze

éditions), les représentants tricolores l’ont emporté à huit reprises. Cette

année, ils seront trois pour porter haut les couleurs tricolores, dans une

course d’un bon niveau, mais qui reste très ouverte.

 

Kasbah Bliss, l’atypique

À Hongkong, Kasbah Bliss

(Kahyasi) étonne. Les locaux n’ont pas pour habitude de voir des chevaux

participant au meeting de Cheltenham dans leurs Grs1 ! Il n’en demeure pas

moins que la candidature de Kasbah Bliss est très respectée. Et cela grâce

notamment à Jim and Tonic (Double Bed), entraîné également par François Doumen,

qui a remporté le Hong Kong Mile (Gr1) et le Hong Kong Cup (Gr1).

 

 

The Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1)

Kasbah Bliss est bien connu

en plat sur les distances pour stayers -– il a terminé deuxième du dernier

Qatar Prix du Cadran (Gr1) –, mais il a déjà réussi de belles choses sur plus

court. Comme pour sa rentrée, dans le Grand Prix de Deauville (Gr2 – 2.500m),

où il terminait troisième. D’ailleurs, les profils des hippodromes de Deauville

et de Sha Tin sont assez proches.

 

Cirrus des Aigles le régulier

Cirrus des Aigles (Even Top)

est un cheval étonnant. Il a déjà couru vingt fois et sa plus mauvaise

performance est une quatrième place. Et encore, celle-ci a été obtenue en

débutant et Cirrus des Aigles avait totalement manqué son départ. Depuis, il

n’a cessé de progresser pour finalement remporter le 18 octobre le Prix du

Conseil de Paris (Gr2). À l’aise de 2.000m à 2.400m, il va disputer son premier

Gr1. Mais, finalement, ce cheval que l’on pensait rester dans l’ombre des

meilleurs a déjà tellement étonné, qu’il ne surprendrait pas en repoussant une

fois de plus ses limites et en participant à l’arrivée. Corine Barande-Barbe

l’a dit : « Il s’améliore à chacune de ses sorties… La dernière est donc

toujours la meilleure ! »

 

 

Daryakana, l’inexpérimentée

Avec quatre courses au

compteur, la ? JDG Rising Star

? Daryakana (Selkirk) est la concurrente la

moins expérimentée au départ. Alain de Royer Dupré a d’ailleurs expliqué dans

la semaine que c’était une course difficile pour sa pensionnaire, qui possède

toutefois une vitesse de pointe sortant de l’ordinaire. Dans un tel lot, il est

difficile de lui voir une toute première chance. Mais Daryakana devrait rester

à l’entraînement l’an prochain et cette expérience ne pourra que lui être

bénéfique. Son entraîneur a d’ailleurs déjà évoqué la possibilité de revenir

l’an prochain avec elle si tout se passe bien.

 

Youmzain et Spanish Moon, les

espoirs anglais

Le 4 octobre, Youmzain

(Sinndar) a signé un exploit assez unique en devenant le seul cheval de

l’Histoire à réaliser un hat-trick de deuxième place dans l’"Arc".

Théoriquement, rien que sur ses performances de Longchamp (il a couru quatre

fois à Paris et, chaque fois, il a été battu par un gagnant d’"Arc"),

il est déclassé. Mais Youmzain est un cheval qui gagne très rarement et, début

octobre à Longchamp, les œillères qu’il portait pour la première fois ont

peut-être eu l’effet de surprise voulu. Lauréat du Prix Foy (Gr2), Spanish Moon

(El Prado), a fait l’impasse sur le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe pour tenter

sa chancedans le Breeders’ Cup Turf (Gr1 – 4e).

 

 

 

The Cathay Pacific Hong Kong Vase (Gr1)

 

Spanish Moon est un bon

cheval, qui fait partie des meilleurs "vieux" en Europe, mais en

refusant de rentrer facilement dans les stalles, il a été interdit de courir en

Angleterre. Depuis son arrivée à Hongkong, il a passé des tests d’entrées dans

les "boîtes", qui se sont plutôt bien passés.

 

Viva Pataca, la star locale

L’entraînement local comptera avant tout sur Viva Pataca (Marju), élu cheval de

l’année en 2009 à Hongkong. Il est "prenable" pour les européens, car

ses deux dernières courses dans un Gr3 et un Gr2 n’ont pas été très concluantes

(quatrième, puis septième).

Toutefois, c’était sur 1.600m

et sur 2.000m, alors qu’auparavant, il avait remporté le Citi Champion &

Chater (Gr1) sur 2.400m, la distance qui nous intéresse.

 

 

 

VERBATIMS

 

Mick Channon, entraîneur de

Youmzain : « Le numéro 7 dans les stalles est parfait pour lui. Je suis très

content d’avoir tiré ce numéro. »

Ryan Moore, jockey de

Spannish Moon : « Je sais qu’il a bien voyagé et le cheval me paraît au top de

sa forme. Il va probablement galoper près des animateurs ou alors en tête, nous

verrons. »

François Doumen, entraîneur de

Kasbah Bliss : « Thierry Thulliez était content du travail du cheval. Il est

prêt à réaliser une bonne performance et il ne faut pas perdre de vue que les

mille derniers mètres du Prix du Cadran ont été plus rapide que la même section

dans l’"Arc". ».

Jean-Jacques Poincelet,

concernant Cirrus des Aigles : « Son numéro 10 ne devrait pas être un problème.

Cirrus des Aigles sait tout faire, même aller devant. Franck Blondel, son

jockey, a donc l’embarra du choix. »

Alain de Royer Dupré,

entraîneur de Daryakana : « J’espère qu’il y aura assez de rythme dans la course.

Je ne voudrais pas d’un faux train pour Daryakana. »