Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Guy cherel présente son espoire du vitou

Autres informations / 30.01.2010

Guy cherel présente son espoire du vitou

PARTANTS  

PAU, Samedi

Prix Emile Lalanne

Guy Cherel est l’entraîneur du meeting d’hiver palois le mieux

armé dans la génération de chevaux qui viennent de prendre 4ans. Dix de ses

douze succès hivernaux ont été remportés par ses poulains nés en 2006. Le Prix

Emile Lalanne, une course à conditions pour débutants de 4ans en steeple-chase,

lui permet de présenter un nouveau poulain de cette remarquable génération.

Espoire du Vitou (Tôt ou Tard) est celui qui dispose des meilleures lignes

parmi les neuf engagés. Quatrième de l’important Prix Fifrelet (L) à Auteuil,

il n’a contre lui que d’effectuer une rentrée. Mais, sur sa classe, cela peut

se transformer en une rentrée gagnante. Lors du “Fifrelet”, il devançait Bretaye

(Astarabad), un autre élément de Guy Cherel, qui s’est ensuite imposée fin

décembre sur les gros obstacles du Pont-Long. Espoire du Vitou, qui porte la

casaque de son mentor, a déjà goûté aux joies de la victoire, lors de ses

débuts à Clairefontaine. Il dominait alors Still Loving You (Poliglote), un bon

élément de Guillaume Macaire.

 

Ningaloo un “Danloux” aux dents longues

Frédéric Danloux présente Ningaloo (Majorien), le principal opposant

au protégé de Guy Cherel. Il n’a plus été revu en compétition depuis sa

septième place dans le Prix Ketch (L), le 7 novembre, à Auteuil, où il dominait

Espoire du Vitou. Les lignes sont favorables pour le fils de Majorien, puisque

pour ses débuts à Auteuil il prenait la quatrième place du Prix Paul’s Cray, à

seulement deux longueurs et demi de Prince Oui Oui (Poliglote) le lauréat du

Prix Cambacérès (Gr1). Cette épreuve paloise est l’occasion pour lui

d’effectuer une rentrée après près de trois mois sans compétition et de

découvrir les obstacles du Pont-Long.

 

Les chevaux du meeting

Théoriquement, les chevaux de la course sont les deux

poulains précités. Mais après plusieurs semaines de meeting, les chevaux qui

ont passé l’hiver à Pau ont un avantage certain. À ce titre, Sagarou (Ungaro)

et Balarose (Le Balafré) sont redoutables. Le premier nommé, entraîné par

Jacques Ortet, ne connaît que l’hippodrome du PontLong, où il s’y est présenté

à trois reprises. Balarose est un pensionnaire d’Éric Lecoiffier et reste sur

deux performances encourageantes.