Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Guy cherel reçu quatre sur quatre

Autres informations / 30.01.2010

Guy cherel reçu quatre sur quatre

RÉSULTATS

PAU, Vendredi

Prix Jean Bernadotte

Les quatre pensionnaires de Guy Cherel ont créé l’exploit

dans le Prix Jean Bernadotte, la préparatoire au Prix Antoine de Palaminy (L),

en prenant les quatre premières places. Ils sont d’ailleurs les seuls à avoir

conclu le parcours normalement si l’on écarte Rashback (Rashbag) qui a repris

son parcours pour s’emparer de la cinquième allocation, après avoir été arrêté

dans le tournant final. Ce coup de maître était quasiment annoncé tant les

pensionnaires de l’entraîneur mansonnien dominent leur promotion à Pau.

Impressionnant lors de sa victoire dans le Prix de Peyrehorade, Kriss William (Califet)

s’est à nouveau promené       au Pont-Long  et devance de dix longueurs Récalcitrant

(Equerry). Califète Royale (Califet) s’est contentée de la troisième place

devant Keeping Gold (Goldneyev) qui est l’un des rares 4ans de Guy Cherel à ne

pas avoir triomphé cet hiver. Leur mentor était tout sourire à l’issue de

l’épreuve et nous a confié son sentiment. « C’était vraiment une course

formidable. Les chevaux sont en grande forme. Plutôt que de les travailler le

matin, je préfère les courir l’après-midi, c’est plus intéressant. Tant qu’ils

sont bien ils vont continuer de courir. Dans le cas contraire ils attendront

tranquillement la reprise d’Auteuil. »

 

Une génération 2006 hors normes

Guy Cherel a marqué de son empreinte la saison 2009 grâce à

une génération de 3ans exceptionnelle. Temple Lord (Califet) était le meilleur

poulain sur les balais du printemps, au même titre que la double lauréate de

Listed, Sway (Califet), chez les pouliches. Mais ils n’étaient pas les seuls à

briller à Auteuil. Rochdale (Vidéo Rock), Surfing (Califet) ou encore

l’invaincu El Mondo (Lost World) sont autant d’exemples d’une génération de

chevaux hors du commun. Cet hiver à Pau, Guy Cherel a remporté quatorze courses

dont onze grâce à des chevaux nés en 2006. La richesse de son effectif se

traduit même par sept gagnants différents dans cette génération de chevaux tout

au long de l’hiver et cela devrait encore continuer.

 

Emmanuel Clayeux le malheureux

Emmanuel Clayeux n’est pas le plus heureux des hommes cet

hiver à Pau. Sur ses vingt-un partants en obstacle, sept sont tombés, soit une

chute sur trois. La plupart d’entre eux ne s’étaient pas avoués vaincu avant de

mordre la poussière, à l’image de Sanjaka de Thaix (Dom Alco), tombé au dernier

obstacle du Prix d’Albret alors qu’il avait probablement course gagnée. Une

fois n’est pas coutume, c’est une nouvelle chute qui est venue ternir la

performance de Net Lovely (Network) dans le Prix Jean Bernadotte. La pouliche

de 4ans, très en vue dans cette épreuve, est tombée au mur en pierre alors

qu’elle naviguait librement parmi les trois premiers du peloton.

 

Un “Califet” de qualité

Élevé par C. Tanguy et Mme A. Baillif, Kriss William est un

nouveau produit de Califet (Freedom Cry), exploité avec succès par Guy Cherel.

L’an dernier, avec des produits de son ancien pensionnaire, quatrième du Prix

de l’Arc de Triomphe (Gr1) 2002, l’entraîneur mansonnien avait mis sur orbite

Temple Lord et Sway, les deux meilleurs 3ans sur les haies d’Auteuil au premier

semestre, mais aussi l’estimé Surfing, vainqueur du Prix Finot (L). Kriss

William est le troisième produit de sa mère, Pretty William (Bojador), et son

premier gagnant. Elle a couru plus de soixante fois pour deux victoires “à

réclamer” et trente et une places. La deuxième mère de Kriss William, Albarella

(Le Fabuleux) a donné quatre vainqueurs sur cinq produits.