Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Kap rock à la hêtraie en 2010

Autres informations / 11.01.2010

Kap rock à la hêtraie en 2010

AU CŒUR DE L’ACTU

Né dans la pourpre de l’obstacle, Kap Rock (Video Rock),

aujourd’hui âgé de 6ans, débutera une nouvelle carrière d’étalon en Normandie,

au Haras de la Hêtraie. Un retour aux sources en quelque sorte puisqu’il y

retrouve Pascal Noue, son connaisseur en association avec Mme Thoreau, ainsi

que toute sa fratrie : Kaprika (Cadoudal) sa mère, son frère Kapgarde – en

bonne voie pour devenir une valeur sûre en matière d’étalon obstacle – et le

petit dernier, Kap’Taine (Turgeon), né en 2009. Kap Rock effectuera la monte à

1.200€, poulain vivant.

Né de Video Rock et d’une mère par Cadoudal

Kap Rock offrira aux éleveurs le sang de Video Rock, top étalon

d’obstacle en 2009, dont il sera le seul fils à la reproduction. Video Rock est

notamment le père du regretté Rendons Grâce, lauréat de Gr1 et triple vainqueur

de Groupe à Auteuil. Côté maternel, le pedigree est très solide également avec

le sang de Cadoudal, son père de mère, celui de son frère Kapgarde, mais aussi

de Cyborsun, troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1), et surtout de Geos, un

crack outre-Manche, vainqueur d’un Gr1, de deux Grs2 – en haies et en steeple –

et auteur d’un doublé dans un Gr3 sur les haies. Geos était un cheval dur, très

régulier, qui s’est également placé à de nombreuses reprises de Gr1, Gr2 et Gr3

dans les deux disciplines.

Gagnant à 3ans sur la butte Mortemart

Kap Rock n’a malheureusement jamais pu exploiter en course

les moyens montrés le matin au travail. Victime d’incidents d’entrainement

ayant perturbé sa préparation, il a néanmoins gagné en haies à 3 ans, à

Auteuil, par six longueurs, battant à cette occasion les bons WorldBest, Élixir

du Berlais et Rescato de L’Oust, tous gagnants de courses black type ensuite.

Toisant 1m65, d’une belle robe baie, il est plus “dans le sang” que son frère

aîné, à l’instar de Luthier dont il est très signé.

 

Le rapprochement entre ces deux entités est une excellente

nouvelle pour l’Angleterre et l’Irlande, et une bien mauvaise pour la France,

l’autre pôle hippique en Europe. En effet, R.M.G. et A.T.R. se partageaient le

gâteau anglosaxon. Désormais, ces deux géants s’accordent pour créer une seule

entité d’exportation commune qui représentera la totalité des courses

anglo-saxonnes visà-vis des clients étrangers.