Les cinquante premiers propriétaires en 2009

Autres informations / 06.01.2010

Les cinquante premiers propriétaires en 2009

LE

MAGAZINE

Comme

pour les  éleveurs  dans 

notre  précédente  édition, 

JDG  a 

fait  le  bilan 

des  propriétaires  en 

plat comme en obstacle. Trois catégories ont été créées en fonction du

nombre de chevaux de chaque propriétaire. Voici celles imaginées en plat.

LES

PROPRIETAIRES POSSEDANT JUSQU’A 10 CHEVAUX

Parmi

les cinquante meilleurs propriétaires en 2009, figurent ceux ayant brillé avec

un cheval, mais dans l’épreuve la mieux dotée de France : le Prix de l’Arc de

Triomphe (Gr1). C’est ainsi qu’avec un cheval, certes d’exception, Christopher

Tsui, propriétaire de Sea the Stars, gagnant de l’”Arc”, et Jabeer Abdullah,

détenant Youmzain, deuxième de la belle épreuve, sont entrés en bonne place

dans le classement. Mais dans cette catégorie des propriétaires s’étant

illustrés avec un petit nombre de chevaux, on retient surtout la belle réussite

de l’Américain Martin Schwartz qui a beaucoup investi cette année dans des

chevaux à l’entraînement en France. Ainsi, il a engrangé plus d’un million

d’euros d’allocations et de primes et il peut se targuer d’un pourcentage de

réussite de 38% avec trente-deux partants. 

Avant de faire le bonheur de Martin Schwartz, Stacelita appartenait à

50% à l’Écurie Monastic, laquelle s’est hissée dans le haut du classement,

notamment grâce à la pouliche préci- tée, et avec seulement quatre chevaux.

LES

PROPRIETAIRES POSSEDANT DE 11 A 30 CHEVAUX

Vingt-quatre

des cinquante premiers propriétaires ont entre onze et trente chevaux. En tête

de cette catégorie, on retrouve Alec Head avec ses vingt-deux chevaux lui ayant

permis d’enregistrer un total de gains et de primes de plus de 1.130.000€. En

comptant évidemment les primes, la casaque rouge est à la dixième place au

classement général.

LES

PROPRIETAIRES POSSEDANT PLUS DE 30 CHEVAUX

Le

podium du classement toutes catégories confondues se situe évidemment dans cette

fourchette : celle des pro- priétaires possédant plus de trente chevaux. Et les

premiers en détiennent d’ailleurs bien plus que cela. L’Aga Khan, avec

soixante-dix-neuf chevaux, arrive en tête, comme il l’est dans le classement

des éleveurs. Et très logiquement, les Wertheimer, deuxième chez les éleveurs,

sont aussi deuxième dans ce classement des propriétaires avec soixante-dix

chevaux. On remarque la présence de Gérard Augustin-Normand dans le haut du

tableau. Il a connu les plus belles joies avec Le Havre, mais il a aussi investi. Des chevaux “à réclamer”

jusqu’aux Grs1, la casaque de Gérard Augustin-Normand n’a cessé de briller l’an

dernier. Avec trente-sept chevaux, il termine au cinquième rang derrière les

géants que l’on vient de citer, derrière les Wildenstein – qui ne sont pas plus

petits (!) – et Christopher Tsui, ce dernier ayant bénéficié de la belle

allocation de l’”Arc”.

 

LES

CATEGORIES EN OBSTACLE

LES

PROPRIETAIRES POSSEDANT JUSQU’A 10 CHEVAUX

Dans

le classement des cinquante premiers propriétaires en obstacle, dix d’entre eux

ne possèdent pas plus de dix chevaux ayant couru. C’est Ernst Iten, sans surprise,

qui prend la tête de cette catégorie. Avec quatre chevaux, le propriétaire de

Remember Rose, auteur du doublé Grand Steeple/Haye Jousselin, figure en dixième

position au classement général derrière des écuries bien plus fournies en

effectif.

LES

PROPRIETAIRES POSSEDANT DE 11 A 30 CHEVAUX

Quinze

propriétaires sur les cinquante premiers figurent dans cette catégorie. Pegasus

Farms, managée par Hervé Barjot, arrive largement en tête avec plus

d’1.100.000€ de gains et vingt-deux chevaux. L’écurie réalise le deuxième

meilleur pourcentage de réussite de sa catégorie avec 22% de gagnants sur

soixante-treize partants derrière l’Écurie Bader qui enregistre 25% de

victoires avec cinquante-six partants.

LES

PROPRIETAIRES POSSEDANT PLUS DE 30 CHEVAUX

La

moitié du peloton des cinquante premiers propriétaires en obstacle possède plus

de trente chevaux. Les quatre premiers du classement général font partie de

cette catégorie, la famille Papot en tête. La casaque à damiers devance avec

800.000€ de gains de plus la casaque de Jean-Paul Sénéchal. Mais aussi, la

famille Papot a enregistré l’un des tout premiers pourcentages de réussite avec

25% de victoires sur 266 partants (près de deux fois moins que Jean-Paul

Sénéchal). L’année 2009 a été un véritable tournant pour cette casaque bien

connue des hippodromes depuis de nombreuses années.