Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Lettre ouverte : marie-georges lavaurs, propriétaire et entraîneur

Autres informations / 13.01.2010

Lettre ouverte : marie-georges lavaurs, propriétaire et entraîneur

Etant propriétaire et entraîneur de galopeurs, je peux vous

certifier que beaucoup de propriétaires et entraîneurs sont d' accord avec les

propos de Monsieur Tassin : « Acheter un pur-sang, c’est tout sauf un placement

de bon père de famille. C’est plutôt une manière rigolote de dépenser son

argent. Une sorte de loterie pour riches… »

« En effet, France Galop a donné et donne beaucoup trop de

licences de permis d’ entraîner, ce qui pollue les courses avec un nombre de

partants supérieur au nombre autorisé dans les hippodromes sans pour autant

augmenter les courses. En plus, ils ont mis la limite des éliminations d’office

à 3.000€ dès la première course courue, et de ce fait, beaucoup de chevaux ne

peuvent plus courir et maintenir un cheval pendant plusieurs semaines au top

est trop difficile sans voir le risque de le fatiguer et de lui occasionner des

séquelles corporelles. J’ai eu moi-même deux chevaux dans ce cas qui n’ont pu

courir respectivement que trois courses et quatre courses (dont des courses

d’amateurs) car dans les autres courses ils ont été éliminés, ce qui m’ a

occasionné 0€ de gains !

Avant, un cheval avait 3 courses pour avoir ces 3.000€, ce

qui était plus abordable. J’ai déjà eu des demandes pour vendre des jeunes

chevaux de 3ans qui, dans leur année de 2ans, n’avaient pas eu les 3.000€ et

dont le propriétaire en avait assez de payer des pensions pour être éliminé.

France Galop, par ce procédé, dégoûte les propriétaires actuels et éventuels

car maintenant il faut avoir les moyens d’attendre, donc d’être riche ou courir

des courses très dures pour qu’il y ait moins de partants et pouvoir courir,

mais par la même occasion, moins de chance de gagner trois sous. »