Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ouverture du meeting de plat : cirrus des aigles en exemple

Autres informations / 16.01.2010

Ouverture du meeting de plat : cirrus des aigles en exemple

Cagnes-sur-Mer

Ce samedi, l’hippodrome de Cagnes lance le coup d’envoi de

son meeting de plat. Dixneuf réunions PMU (soit une de plus que l’an dernier)

sont au programme du 16 janvier au 27 février sur la piste en Polytrack créée

pour la saison 2009. Dans un mois, les meilleurs du meeting se retrouveront

dans les quatre Listeds azuréennes. Et l’an dernier, un cheval peu ordinaire

avait remporté sa première course sur le mile de Cagnes avant de prendre la

deuxième place du Prix Policeman (L – 2.000m) : Cirrus des Aigles (Even Top).

En vingt courses, ce cheval n’est jamais sorti des cinq premiers et a remporté

le Prix du Conseil de Paris (Gr2) à Longchamp, lui qui s’était révélé en

janvier à Cagnes. Corinne Barande-Barbe, son entraîneur, est revenue sur la

saison 2009 de son champion : « Il n’a jamais cessé de progresser. De course en

course, il ne montrait aucune limite. Quand il courait bien, on pensait que la

corde à gauche c’était son truc et puis le terrain lourd ensuite, mais

finalement on s’est rapidement rendu compte que tout était son truc ! À Cagnes,

il a couru quatre fois pour une victoire et trois deuxièmes places sur le mile

et sur 2.000m. On avait l’impression qu’il avait beaucoup de vitesse parce

qu’il était un peu allant, mais nous pensions qu’il était également capable de

tenir. Nous l’avons toujours estimé, sinon, nous n’aurions pas couru le Prix

Policeman et avec ce résultat, pourquoi n’aurait-il pas pu devenir un cheval de

Groupe ? Il l’est devenu. L’une de ses forces est de récupérer très vite de ses

courses. À Longchamp, on a vu le vrai Cirrus des Aigles, car il a eu un super

parcours, ce qui lui a permis de s’exprimer pleinement. Nous sommes ensuite

allés à Hongkong, en fin de saison, et il a été formidable en terminant

cinquième du « Vase » (Gr1). Une fois de plus, il est très bien rentré et se

plaît à travailler tous les jours à l’entraînement. Pour lui, le travail est

quelque chose de normal. Il faut qu’il fasse quelque chose ! »