Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Pour accrocher son nom au beau palmarés du prix bidart

Autres informations / 05.01.2010

Pour accrocher son nom au beau palmarés du prix bidart

PAU,

MARDI

POUR ACCROCHER SON NOM AU BEAU PALMARÉS

DU PRIX BIDART

Cette

épreuve préparatoire au Prix Camille Duboscq (L, le 05/02) révèle souvent de

futurs bons éléments en obstacle. Ilians

de Juilley (Cyborg), Chope

Royale (Sin Kiang), Armaturk (Baby

Turk), Grey Jack (Bikala) ou,

plus récemment, Tarakan (Trempolino)

et Tsavo Ouest (Sendawar), ont

tous bien fait dans cette épreuve et certains l’ont même remportée. Mais avant

l’heure, il est difficile de juger le lot de cette année car l’inexpérience est

toujours au rendez-vous. Cette course à conditions ne s’offre qu’à ceux qui

n’ont jamais gagné et couru qu’à trois reprises dans la discipline.

LES BONNES LIGNES A FAIRE VALOIR

L’édition

2010 du Prix de Bidart rassemble dix-huit participants, pour autant de chances

potentielles de s’illustrer. Mais retenons le protégé de Jean-Pierre Totain, Maxdelas (Sabrehill), auteur de bons

débuts sur l’hippodrome du Pont-Long le 12 décembre, où il a pris la deuxième

place du “Macaire” Premier Grand Cru (Kaldounévées),

propre frère de la bonne Gold Harvest,

invaincue cet hiver à Deauville. Très 

facile lauréat pour son retour à la compétition le 12 décembre, Salornay

de Guye (Fragrant Mix) a fait une démonstration sur la P.S.F. paloise et tente

de se réhabiliter sur les obstacles. Troisième favori du Prix Pride of Kildare

à Auteuil, il est malheureusement tombé au saut du premier obstacle, comme cinq

autres de ses adversaires. La ligne du Prix de Monein a rassemblé quatre des

participants du jour : Sadiri (Dr Fong), Sir Jo (Martaline), Winning Two

(Barathea) et Flortaline (Martaline) avaient fini dans cet ordre.

DEUX INEDITS PAS TOTALEMENT INCONNUS

Deux

débutants n’ayant jamais couru en plat prennent le départ. Solix (Al Namix) et Polipa (Poliglote) défendent les

entraînements respectifs de Guy Cherel et Isabelle Pacault. Le premier nommé

est le frère de Soliya (Vaguely

Pleasant), troisième du Prix d’Essai des Pouliches à Enghien et de Gr2 à

Doncaster. Le deuxième est le frère de l’utile Beach Bar (Nikos), deuxième du Prix Louis Sallenave fin décembre à

Pau.