Rubens crémieux : « j’ai rarement vu des professionnels aussi satisfaits d’une piste »

Autres informations / 12.01.2010

Rubens crémieux : « j’ai rarement vu des professionnels aussi satisfaits d’une piste »

Ce mardi, l’hippodrome de Marseille–Pont-de-Vivaux organise

sa première réunion PMU sur sa toute nouvelle piste en sable fibré. Pour JDG,

Rubens Crémieux, Président de la société sportive de Marseille, revient sur

l’aménagement de cette piste synthétique en 

Polytrack.

 « Désormais, les

chevaux pourront rester le long de la corde, sans virer au large comme sur

l’ancien tracé. »

Jour de Galop.– Combien de temps ont duré les travaux pour

construire cette piste ? Rubens Crémieux.– Ils ont duré trois mois entre

octobre et décembre. La piste a été terminée à la fin de l’année et nous avons

organisé une première réunion en PMH qui avait un peu une valeur de test.           Nous   avons   choisi   le

Polytrack comme revêtement pour cette piste car, après plusieurs essais au centre

d’entraînement de Calas, nous nous sommes ren- dus compte qu’il était fiable. Avec

l’aide de Monsieur Tanvez [chargé des missions pistes à France Galop, ndlr],

nous avons apporté quelques modifications pour avoir la meilleure piste

possible.

Quels ont été les résultats des essais en course le 23

décembre lors de la réunion PMH ?

Je dois dire une chose : depuis que je suis président à

Marseille, j’ai rarement vu des professionnels aussi satisfaits d’une piste.

Les essais ont été très concluants. Le dernier tournant a été légèrement

aménagé ainsi que l’entrée de la ligne droite. Désormais, les chevaux pourront

rester le long de la corde, sans virer au large comme sur l’ancien tracé.

Pourquoi avoir construit une P.S.F. à “Vivaux” ? Depuis que

les deux sociétés marseillaises ont fusionné [en 2007], on a considéré

l’éventualité d’une piste en sable fibré pour donner une certaine

complémentarité aux deux hippodromes de la ville. D’un côté nous avons celui de

Borély avec de grands rayons et du gazon, et de l’autre “Vivaux” et sa piste

plus petite. De plus, avec cette P.S.F., nous pourrons nous rabattre sur

“Vivaux” si “Borély” n’est pas praticable, en raison des conditions

météorologiques. Nous espérons également avoir plus de réunions, d’autant qu’à

“Vivaux”, on peut courir maintenant par tous les temps et à toute heure.

Quelle sera la répartition des réunions d’obstacle ? Une

partie de ces courses va être organisée à l’hippodrome Borély et nous avons

pris contact avec la société des courses de Salon-de-Provence pour qu’elle

prenne l’autre partie. Il devrait donc y avoir des épreuves sur les haies à

“Salon”.