Zenyatta, sous-evaluée par les “siens”

Autres informations / 14.01.2010

Zenyatta, sous-evaluée par les “siens”

Ratings internationaux

Attribuer les ratings mondiaux est un exercice complexe. Le

comité rassemble chaque année autour de la table des handicapeurs irlandais,

américains, anglais, français et le “melting pot” est détonant : chacun défend

ses ratings et ses courses. Mais cette année, les Américains n’ont pas

particulièrement soutenu leurs épreuves du Breeders’ Cup… Ce sont d’ailleurs

eux qui se sont montrés les plus sévères face aux performances de leur

championne Zenyatta, gagnante inédite du Breeders’ Cup Classic (Gr1) et invaincue

en quatorze sorties. La jument a obtenu un rating de 128 alors que les Américains

désiraient lui attribuer deux livres de moins. Et, paradoxalement, ce sont les

Européens qui ont remonté son rating. L’entourage de la jument se remontera le

moral en se disant qu’elle a tout de même obtenu la meilleure valeur pour

une jument sur le dirt depuis 1995 et Inside Infraction…

Gérald Sauque, handicapeur français, nous a expliqué : « Il était difficile de

remonter encore davantage cette valeur, même si nous avons fait ce que nous

pouvions. Car les chevaux qu’elle a battus dans le Breeders’ Cup Classic ont

réalisé leur meilleur valeur ce jour-là. Elle a devancé ses adversaires d’une longueur

et nous avons calculé son rating sur deux longueurs. Après, il est toujours

difficile de savoir de combien de longueurs elle aurait gagné si le parcours

s’était passé autrement. »

Ce succès inédit contre les mâles à Santa Anita et les

quatorze sorties victorieuses de Zenyatta n’ont donc pas suffi. Certes, elle

s’est produite sur le dirt et elle a gagné d’une longueur “seulement” le

Breeders’ Cup, mais elle a simplement réalisé quelque chose de hors du commun

ce jour-là en revenant de l’arrière-garde après avoir laissé ses adversaires

prendre du champ en début de parcours ! Les jockeys devraient-ils alors sortir

le bâton pour creuser l’écart et augmenter les chances de leur cheval d’avoir

un meilleur rating ?

                                        

La valeur du Breeders’ Cup Classic 2008

L’an dernier, alors que c’étaient les Américains qui avaient

la haute main sur les débats du comité d’attribution des ratings, Raven’s Pass

avait obtenu un très bon rating de 129, le meilleur après celui de Curlin et

New Approach. Pourtant, Raven’s Pass avait été battu au premier semestre à cinq

reprises par les meilleurs milers européens dans nos Classiques. Mais il avait

remporté le Breeders’ Cup Classic devant le champion européen Henrythenavigator

(125) et devant Curlin, qui était un crack… un an auparavant. Clairement, les

références du Breeders’ Cup Classic avaient alors été surévaluées.

 

Le cas de Goldikova et de Rachel Alexandra

Trois juments ont défrayé la chronique tout au long de la

saison et continuent de le faire après la publication de leur rating. Goldikova

a obtenu une valeur de 130 et Rachel Alexandra, la championne américaine de

3ans gagnante des Preakness Stakes (Gr1) face aux mâles, de 127 seulement.

Gérald Sauque nous a expliqué : « Après sa performance du

Prix Jacques Le Marois (Gr1), Goldikova avait obtenu un rating de 130. La

discussion n’a pas été longue : nous étions tous d’accord pour laisser ce

rating. Le lot que Goldikova a battu dans le “Jacques Le Marois” était par

ailleurs bien supérieur à celui que Zenyatta a devancé dans le Breeders’ Cup

Classic. Quant à Rachel Alexandra, nous lui avons laissé la valeur attribuée

par les Américains dans les Preakness Stakes. »