à la découverte des hippodromes du “défi”

Autres informations / 26.02.2010

à la découverte des hippodromes du “défi”

PISE

Président : Stefano Melli

Piste en gazon de 1.600m. Pistes d’obstacles. Centre

d’entraînement

Épreuve du Défi du Galop disputée à Pise : Gran Premio della

Regione Toscana (L)

 

TOULOUSE

Président : Alain Desgrange

Piste en gazon de 1.800m de circonférence. 11 kilomètres de

pistes. 300 boxes et un centre d’entraînement. Épreuve du Défi du Galop

disputée à Toulouse : Vase d’Argent (L) et Prix Max Sicard (L).

Le mot du président : « Le Défi du Galop nous a permis de

sauver le rating du Vase d’Argent (L). Il nous a également permis de rencontrer

les autres présidents de sociétés de courses et de sympathiser, d’autant que

nous avons souvent les mêmes problèmes. Et puis le Défi du Galop permet de

faire connaître de bons galopeurs qui ont parfois des carrières brèves. »

 

BORDEAUX-LE-BOUSCAT

Président : Jean-Michel Descamps

Piste en gazon de 2.000m de tour. 2 pistes d’obstacles. 92

boxes.

Épreuve du Défi du Galop disputée à Bordeaux-le-Bouscat :

Grand Prix de Bordeaux (L).

Le mot du président : « L’épreuve d’aujourd’hui est

excellente. Le rating est bon et je pense que les participants du jour seront

revus dans d’autres étapes du Défi du Galop. Le fait d’avoir changé les

conditions de ce challenge va porter ses fruit. »

 

LYON-PARILLY

Président : Claude Gindre

Piste en gazon de 1.800m de tour avec une ligne droite de

500m. Une ligne droite de 1.000m. Pistes d’obstacles : haies, steeple-chase et

cross-country.

Épreuve du Défi du Galop disputée à Lyon-Parilly : Grand Prix

de Lyon (L).

Le mot du président : « J’ai trouvé l’édition 2009 du Grand

Prix particulièrement relevée. La victoire de Young Tiger a couronné un bon

cheval, entraîné par un grand entraîneur, François Rohaut. De plus, ce dernier

représente la province, ce qui ajoute un côté sympathique. »

 

 

 

COMPIÈGNE

Président : Antoine Gilibert

Piste en gazon de 2.000m avec une ligne droite de 600m.

Piste de haies, steeple-chase et cross-country.

Épreuve du Défi du Galop disputée à Compiègne : Grand Prix

de Compiègne (L)

Le mot du président : « Je suis vraiment heureux de la

victoire de Daly Daly (Medaaly) puisqu’elle est entraînée par Robert Laplanche,

un natif de Compiègne qui a beaucoup de réussite sur l’hippodrome du Putois,

tout comme sa protégée, battue seulement de peu l’an passé.

Nous cherchons sans cesse à améliorer l’accueil. C’est

pourquoi nous faisons régulièrement des journées animées. Ce mardi, il y a eu

les parachutistes, les tombolas et le concours de chapeaux, entre autres. De

plus, nous fêterons au cours du mois de juillet le centenaire de l’hippodrome. Un

hippodrome qui a accueilli 13.1         personnes,

un 13 juillet. Des scores supérieurs à certains hippodromes parisiens un

dimanche. Nous sommes également à l’écoute des professionnels. »

 

VICHY

Président : Roger Winkel

Piste en gazon de 2.000m. Ligne droite de 1.000m. 2 pistes

d’entraînement. Courses de haies et de cross-country. Épreuve du Défi du Galop

disputée à Vichy : Grand Prix de Vichy (Gr3)

Le mot du président : « Le Défi du Galop a été créé pour faire

remonter le rating des Listeds de province, qui risquaient de perdre leur label

Listed. Vichy a adhéré au Défi et nous demeurons solidaires de ce challenge. Le

Grand Prix de Vichy est d’ailleurs une exception car il est de niveau Gr3. »

 

IÉNA (SUISSE)

Président : Jean-Pierre Kratzer

Piste en gazon de 1.670m. Pistes de haies et de st.-chase.

Épreuve du Défi du Galop disputée à Iéna : Grand Prix d’Avenches (D)

Le mot du président : « Depuis 1990, la Suisse romande est

engagée avec la France en matière de paris. Avoir une étape fait partie de

notre vision des choses car les courses françaises sont en avance en Europe.

Nous considérons que le “Défi” nous permet d’entretenir de bonnes relations

avec la France. Nous sommes très heureux que le “Défi” s’ouvre également sur

l’Europe avec des étapes en Italie, Allemagne et Suisse. »

 

SAN SEBASTIAN (ESPAGNE)

Vice-président : Jérôme Carrus

Piste en gazon. Centre d’entraînement. Épreuve du Défi du

Galop disputée à San Sebastian : Copa de Oro (L)

Le mot du président : « Le Défi du Galop a réussi sa

mission, comme partout, de rehaus-

ser le niveau des épreuves qu’il supporte, comme la Copa de

Oro (L). Cette dernière fait partie des quatre étapes étrangères du circuit.

Des chevaux de qualité sont inscrits au départ cette année, avec Bannaby (Dyhim

Diamond), tenant du titre et vainqueur du Prix du Cadran (Gr1) par la suite,

Faramir (Celtic Swing), gagnant du Gran Premio de Madrid et troisième d’un Gr3

à Longchamp, et Young Tiger (Tiger Hill), un très bon cheval invaincu en

Espagne qui a prouvé sa maniabilité. Si le pensionnaire de François Rohaut

venait à s’imposer, il reprendrait la tête du Défi du Galop. C’est un plateau

royal. »

 

CRAON

Président : Henri Malard

Piste en gazon de 2.000m de tour. Pistes de steeple-chase et

de cross country.

Épreuve du Défi du Galop disputée à Craon : Grand Prix de la

Ville de Craon (A)

Le mot du président : « Je dirais une satisfaction sur toute

la ligne avec des résultats chiffrés très positifs. J’ai rencontré beaucoup de

promeneurs et turfistes comblés avec la formule magique de Craon : courses au

plus haut niveau possible et animation de qualité. »

 

STRASBOURG

Président : Lucien Matzinger

Piste en gazon de 1.800m. Pistes de haies, steeple-chase et

cross country.

Épreuve du Défi du Galop organisée à Strasbourg : le Grand

Prix de la Région Alsace (L).

Le mot du président : « Tout d’abord, je dois dire que nous

sommes heureux d’accueillir le Défi du Galop en terre strasbourgeoise. Même si

nous sommes aussi déçus que les deux leaders de ce challenge, Young Tiger

(Tiger Hill) et Daly Daly (Medaaly), n’aient pas participé à cette étape. Ils ont

peut-être d’autres

objectifs. Néanmoins, c’est une bonne édition car il y a

quatre chevaux de valeur dans le haut du tableau qui ont déjà prouvé leur niveau

dans des courses de Groupe. »

 

BADEN BADEN (ALLEMAGNE)

Président : S.K.H. Prinz von Baden

Piste en gazon de 2.000m. Piste de steeple-chase. Épreuve du

Défi du Galop courue à Baden Baden : Heel – Baden-Wurttemberg-Trophy (Gr3)  

 

DOBBY ROAD

Un des meilleurs 2ans de sa génération

Gagnant de Groupe à 2ans (Prix d’Arenberg sur 1.100m à

Chantilly) et placé de Gr1 à 2ans (Grand Critérium à Longchamp)

 

NANTES

Président : Michel Bodiguel

Piste en gazon de 2.000m. Piste de steeple-chase. Épreuve du

Défi du Galop courue à Nantes : Grand Prix de Nantes (L)

Le mot du président : « Je suis membre de l’équipe

fondatrice du Défi du Galop et je pense aujourd’hui que le “Défi” a pris sa

vitesse de croisière et même plus. Au début, nous étions partis “petit pied”

dans le but surtout de sauver nos Listeds de province et aujourd’hui, nous

sommes vraiment montés en puissance. Le “Défi” a créé une solidarité très forte

entre les différents dirigeants. Cela est nécessaire compte-tenu des enjeux

créés par l’ouverture du marché des paris. Le Défi du Galop a servi de ferment

et de lien entre les dirigeants. »

 

MARSEILLE-BORÉLY

Président : Alex Dominati

Piste en gazon de 1.600m avec une ligne droite de 400m.

Haies mobiles.

Épreuve du Défi du Galop courue à Marseille-Borély : Grand

Prix de Marseille-Borély (L)

Le mot du vice-président délégué, Rubens Crémieux : « Je

dois dire que l’on n’a plus rien à prouver. Ce samedi, nous commencions la

réunion tôt, à 12h15, et nous étions en concurrence avec Saint-Cloud et son

Critérium. Et malgré cela, nous avons réussi à générer environ 5 millions

d’euros de chiffres d’affaires. »

 

CAGNES-SUR-MER

Président : François Forcioli-Conti

Piste en gazon de 1.800m. Piste en sable. Pistes de haies et

de steeple-chase.

Épreuve du Défi du Galop disputée à Cagnes-sur-Mer : Grand

Prix des Alpes-Maritimes (L) sur le gazon.

Le mot du président : « D’une manière générale, le Défi du

Galop a bien tenu son rôle. Il devient un événement important des courses. S’il

n’a pas encore atteint le niveau du Grand National du Trot, il s’en rapproche

considérablement. Il reste encore une étape, le 27 février à Cagnes-surMer à

l’occasion du “Grand Prix”, mais les dés sont déjà jetés. Cependant, on peut

aisément dire qu’il y a un certain nombre de chevaux, propriétaires et

entraîneurs qui visent ce challenge et qui jouent le jeu du Défi du Galop.

Compte tenu des sommes allouées, l’événement gagne automatiquement en

crédibilité et en intérêt. La conception du Défi du Galop s’est établie afin

d’éviter la perte du niveau de rating des courses importantes en province.

Indiscutablement, cet objectif a été atteint. Sur les quinze épreuves que

constituent le Défi, douze sont labellisées Listed et deux Gr3, seul le Grand

Prix de Craon reçoit une qualification inférieure, ce qui ne l’a pas empêché de

sacrer un très bon vainqueur avec Los Cristianos. La majorité de ces épreuves

ont vu leur rating augmenter depuis la création du challenge, l’objectif est

donc bien atteint. »