Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Blessée, la courageuse synergy doit mettre fin à sa carrière

Autres informations / 08.02.2010

Blessée, la courageuse synergy doit mettre fin à sa carrière

Vendredi soir, à Meydan, Synergy (Victory Note) avait une

nouvelle fois ravi son entourage et notamment son jeune entraîneur, Yan

Durepaire, en prenant la troisième place des Cape Verdi Stakes (Gr3). Mais

cette joie n’a été que de courte durée, car Synergy, celle qui a offert sa

première victoire de Groupe à Yan Durepaire, s’est blessée. Elle s’est fracturé

le canon droit à environ deux cents mètres du poteau et, à la volonté et au

courage, elle a tout de même réussi à conserver la troisième place. Son

entraîneur nous a expliqué : « Durant la course, Olivier Peslier se voyait

gagner de loin. J’ai vraiment eu un flash-back à l’entrée de la ligne droite.

Je la revoyais à MaisonsLaffitte, lorsqu’elle a gagné le Prix de la Pépinière

(L) en allant devant. Mais, malheureusement, la jument s’est fracturé le canon

droit. Olivier l’a senti et la jument s’est raccourcie pour finir. Le courage

de Synergy m’a encore étonné, comme sa vitesse pour venir devant, sans effort

apparent. Elle a mis toute sa volonté pour finir la course et a été très loin.

Sitôt après le poteau, Olivier est descendu de cheval et l’a rentrée en main.

La jument a été directement à l’hôpital et trois vis lui ont été posées. Ce

sont malheureusement des choses qui arrivent aux courses et il n’y a pas

vraiment d’explication. On ne peut pas réellement incriminer la piste qui est

certes encore neuve, donc très rapide, très ferme et qui a encore besoin de se

faire.

 

« Nous espérons qu’elle deviendra poulinière et nous voulons

donc être sûrs qu’elle pourra se faire saillir sans risque. Nous allons

commencer à prospecter pour lui choisir un bon étalon, mais s’il faut attendre

un an, nous attendrons. »

 

Concernant l’avenir de sa jument de cœur, Yan Durepaire

poursuivait : « Sa carrière de course est terminée. Pour l’instant, elle va

rester quinze jours à l’hôpital et elle devra attendre quatre à cinq semaines

avant de pouvoir voyager. Nous espérons qu’elle deviendra poulinière et nous

voulons donc être sûrs qu’elle pourra se faire saillir sans risque. Nous allons

commencer à prospecter pour lui choisir un bon étalon, mais s’il faut attendre

un an, nous attendrons. »  Tout au long

de la saison, lorsqu’il nous parlait de Synergy, Yan Durepaire mettait souvent

en avant le courage de sa jument, mais aussi sa capacité à utiliser toutes les

tactiques de courses, de faire tous les hippodromes, tous les terrains et

plusieurs distances. La carrière de Synergy a été menée tout en progression et

la jument a toujours su répondre présente à chaque défi que son entourage lui

donnait.

Après un début de carrière en Espagne, elle a pris ses

marques en France en terminant deuxième du Prix Solitude (L) en fin d’année de

3ans. À 4ans, en 2009, elle a véritablement franchi un palier, remportant le

Prix de la Pépinière de bout en bout avant de faire sien le Prix Fille de l’Air

(Gr3). Elle permettait alors à Yan Durepaire de remporter la première victoire

de Groupe de sa carrière.

Parallèlement, Yan Durepaire nous a appris que Diableside

(Diableneyev), participant à la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) 2009 et

troisième de Le Havre (Noverre) dans le Prix Djebel (L à l’époque), devrait

être revu assez tôt en région parisienne pour préparer les belles épreuves sur 1.600m.