Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Gautier de la selle : « deux nouveaux projets devraient voir le jour »

Autres informations / 16.02.2010

Gautier de la selle : « deux nouveaux projets devraient voir le jour »

AU CŒUR DE L’ACTU     

Initialement prévue ce mardi, la réouverture de l’hippodrome d’Angers-Éventard a été

reportée à ce jeudi 18 février dans une réunion riche de neuf courses. Seules les

deux courses d’obstacle prévues ce mardi ont été insérées au programme, les

cinq courses plates se disputeront le samedi 20 février. L’occasion nous est

donnée de faire le point avec Gautier de la Selle, Président de la Société des

courses d’Angers.

 

Jour de Galop.– Quelles sont les raisons du report de la

réunion ?

Gautier de la Selle. – Le gel. Lundi matin c’était du vrai

macadam. On est vraiment très loin de la douceur angevine, il a gelé très dur,

à tel point que le sol raisonne sous nos pieds. Pour des raisons de sécurité,

nous étions obligés de reporter la réunion et d’autant plus que MétéoFrance

annonce une nuit très froide, avec des températures à -6°C. Il était beaucoup

plus prudent de retarder la reprise. Les sept courses prévues initialement vont

donc être déplacées. Les deux épreuves d’obstacle auront lieu jeudi au cours

d’une réunion de neuf courses. Les cinq épreuves de plat se disputeront le 20

février, en réunion avancée, avec le

 

C’est donc le 20 février qu’aura lieu le Prix Claude Rouget

? Était-ce une évidence de renommer cette épreuve en son hommage ?

Certainement ! Claude Rouget était un homme formidable et il

a beaucoup apporté à notre hippodrome. C’était une personnalité chaleureuse et

attachante. Pendant des années, il siégeait au Conseil d’administration de la

Société des courses d’Angers. S’il n’y était plus ces derniers temps, il

restait toujours très proches des décisions. Il était toujours d’excellent

conseil et nous aidait énormément. Son épouse sera d’ailleurs présente samedi

et elle remettra une récompense à l’entraîneur lauréat de la course. C’était

vraiment une image phare des courses de notre région et surtout sur

l’hippodrome d’Angers pour lequel il laisse le meilleur des souvenirs.                       

 

Y a-t-il des évolutions notables sur le programme des

courses de l’année 2010 ?

Non, malheureusement, il n’y aura aucune évolution. L’année

dernière, nous avons eu un très bon Prix Claude Munet (A), le Grand Prix

d’Angers, avec la victoire de Los Cristianos. Cette course n’est pas réévaluée,

mais c’est un sujet en pleine réflexion. Le niveau des courses organisées par

notre Société n’est pas celui

 

« L’année dernière, nous avons eu un très bon Prix Claude

Munet (A), le Grand Prix d’Angers, avec la victoire de Los Cristianos. Cette

course n’est pas réévaluée, mais c’est un sujet en pleine réflexion. »

 

Et concernant l’hippodrome ?

D’importants travaux ont été réalisés en 2005. Plus de deux

millions d’euros ont été investis pour le réaménagement de l’hippodrome et,

d’un avis général, les professionnels et le public sont très satisfaits. Cette

saison, deux nouveaux projets devraient voir le jour. Tout d’abord, nous

voudrions augmenter nos structures d’accueil, en passant de 90 à plus de 120

boxes. Par ailleurs, nous voudrions agrandir le rond de présentation. 

 

REPORT DES COURSES SUR DEUX JOURS

En raison des conditions climatiques (gel depuis plusieurs

jours) et des prévisions météorologiques (pas de redoux avant mercredi), les

Commissaires ont décidé d’annuler la réunion qui sera reportée sur deux jours

de la manière suivante : Jeudi 18 février : deux courses d’obstacle

supplémentaires

Samedi 20 février : cinq courses de plat. Ainsi, le début

des opérations aura lieu à 10h50 et le départ de la première course à 11h20. Ce

samedi, l’entrée à l’hippodrome sera libre pour le public.

 

2010 est l’année de l’ouverture du marché des jeux en ligne.

Quelle est votre position sur ce sujet chaud ?

Nous n’attendons pas cet évènement avec beaucoup

d’appréhension. La concurrence n’a jamais été un mauvais facteur, c’est

toujours stimulant. D’une manière générale, les courses hippiques ne devraient

pas souffrir de l’ouverture cette année. C’est à moyen et long terme qu’il y a

un risque. En 2009, le PMU a déjà proposé plusieurs réunions dont les enjeux

étaient possibles sur internet. Celles d’Angers ont d’ailleurs été très

largement suivies. Elles ont peut-être légèrement baissé les enjeux sur

l’hippodrome, mais il n’y a pas du tout eu d’effet de transfert. À titre

personnel, je suis assez confiant sur la position stratégique qu’adopte la

nouvelle équipe du PMU. Il y a une progression tout à fait adaptée à la

nouvelle offre, j’ai toute confiance       

en        leur        travail.