Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La belle histoire de la boum

Autres informations / 27.02.2010

La belle histoire de la boum

Facile lauréate du Prix William-Alexandre Ruinat, La Boum

(Monsun) sera certainement la favorite du Grand Prix du Conseil Général des

Alpes-Maritimes (L), la 15e et dernière étape

du Défi du Galop ce samedi. L’occasion de revenir avec son

propriétaire, Emmanuel Trussardi, sur son histoire qui fait partie des belles

aventures du monde hippique : « J’ai acheté La Boum en Allemagne par

l’intermédiaire d’un ami. Son papier me plaisait beaucoup, d’autant qu’elle

était une fille     de     Monsun (Königsstühl). En revanche, j’ai

déchanté en la voyant arriver à la maison : elle était boiteuse. Un ami

vétérinaire est venu l’ausculter pour voir ce qu’on pouvait faire. Nous avons

mis six mois à la rétablir. Ensuite, je l’ai mise au préentraînement chez

Alexandre Fracas et elle travaillait bien. J’ai alors pris la décision de la

mettre chez Robert Collet, avec lequel j’avais des amis communs. Elle a

parcouru ensuite beaucoup de chemin pour gagner son premier Groupe, le Prix de

Flore, qui demeure mon meilleur souvenir avec elle. C’était en effet mon

premier Groupe chez les pur-sang, une première aventure sous mes couleurs. Elle

a aussi conclu troisième du Prix Jean Romanet (Gr1) à Deauville avec les

honneurs. Samedi, ce n’est pas une course visée, d’autant qu’elle est de santé

fragile. Nous allons voir comment va se dérouler la course. »

 

2010 : Sea the Stars ou la compétition, un choix difficile

La Boum a failli terminer sa carrière sur sa septième place

dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) 2009. C’est ce que nous a appris

son propriétaire : « Je souhaitais rentrer La Boum au haras en 2010 et

l’envoyer à Sea the Stars (Cape Cross), mais Robert Collet voulait la garder à

l’entraînement car il la trouvait encore très fraîche. Il a fait tout le

travail avec elle et je n’avais pas le droit de lui dire que l’on s’arrêtait

là. Elle devrait donc faire encore une année. Et l’année prochaine, j’aimerais

l’envoyer à Sea the Stars. S’il lui arrive le moindre pépin, elle ira même

cette année, elle ira à la saillie à cet étalon pour lequel elle a été sélectionnée.

 

Après La Boum, l’aventure continue

Emmanuel Trussardi souhaite développer son activité

“pursang” : « Monter une écurie dans le galop est ce qui me tente le plus, nous

a-t-il confié. J’ai déjà réduit le nombre de mes trotteurs. Dans le trot comme

dans le galop, je sélectionne la qualité. J’ai actuellement une poulinière de

pur sang et une autre fille de Monsun, Alexandrina, que j’ai achetée directement

chez l’éleveur, le Gestut Schlenderhan. J’aime bien le sang allemand !

Alexandrina a désormais 4ans. C’est la propre sœur d’Ameer (Monsun), troisième

du Prix Thomas Bryon (Gr3), qui court sous les couleurs Godolphin et est engagé

dans les classiques français. »