Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La succession hakam dope tous les indicateurs

Autres informations / 17.02.2010

La succession hakam dope tous les indicateurs

VENTE MIXTE ARQANA

 

La vente de février 2010, qui avait lieu cette année sur le

site de Saint-Cloud, a réalisé un chiffre d’affaires de 1.160.500 € (hors

amiables), en progression de 42,8% par rapport à l’année précédente. Le prix

moyen s’établit à 8.996 €, contre 5.663 € en 2009 (+59%).

 

La principale attraction de la vacation 2010 consistait en

la succession de Zacharia Hakam, propriétaire-éleveur de renom décédé

brutalement fin décembre 2009. Vingt des vingt-sept chevaux présentés ont

trouvé acquéreur pour un chiffre d’affaires total de 507.000 €.

 

PEARLY WELLS VS BLUE BRÉSIL : DEUX FUTURS ÉTALONS AUX

PROFILS OPPOSÉS À DES PRIX OPPOSÉS

Le catalogue de la vente mixte d’Arqana a été réalisé sur le

modèle de celui de Keeneland : les lots ne sont pas rangés par catégorie d’âge

ou selon leur statut, mais selon une logique de mixité.

 Pourtant, le hasard a

voulu que Pearly Wells (Sadler’s Wells) et Blue Brésil (Smadoun), deux numéros

importants de la vente, deux 5ans et deux futurs étalons, se croisent dans le

couloir menant au ring. En quelques minutes, deux lots. Il a obtenu le premier

(Pearly Wells) mais a dû concéder le deuxième (Blue Brésil). « Pearly Wells a

été acheté pour un client libyen, nous a expliqué le courtier. Il possède un

bon papier : il est par Sadler’s Wells et sa mère, Pearly Shells, était très

bonne [en six sorties, elle a pris une deuxième place pour ses débuts en

compétition avant d’enchaîner les victoires au meilleur niveau : Prix Vermeille

(Gr1), Prix de Malleret (Gr2), Prix de La Nonette (Gr3), ndlr]. De plus, c’est

un beau cheval. »

Quelques secondes seulement après avoir signé le bon, Paul

Nataf a de nouveau les yeux rivés sur le ring : Blue Brésil passe en vente. À

partir de 30.000€, il commence à enchérir et se retrouve face à Hervé Bunel

dans le duel final. À 76.000€, il laisse partir le futur étalon qui possède, à

l’inverse de Pearly Wells qui n’a pas pu poursuivre une carrière de course, des

performances en plat… et en obstacle au niveau Groupe dans les deux disciplines

!

Entre le beau papier de Pearly Wells et les bonnes performances

de Blue Brésil (qui n’a cependant pas gagné de Groupe), c’est le marché qui a fait

la différence. Ils se sont vendus à des prix très différents...

Saillie à 1.500€

Hervé Bunel s’est donc porté acquéreur de Blue Brésil, top

price de la vente, pour de nouveaux investisseurs ne souhaitant pas encore se

faire connaître. Ils sont français et ont acheté Blue Brésil pour ses

performances, mais pas seulement. Hervé Bunel nous a expliqué : « Il a fait de

grandes valeurs en plat, puis en obstacle. Il a montré qu’il était un cheval

dur et résistant, allant dans le terrain lourd. Il possède un très beau modèle

[c’est un cheval costaud, très charpenté]. »

Stationné au Haras de La Croix Sonnet, Blue Brésil fera la

monte à 1.500€ (poulain vivant) pour les pur-sang et à 1.200€ pour les AQPS.

Stationné dans ce même haras depuis qu’il a mis un terme à sa carrière de

course, Blue Brésil ne changera donc pas d’environnement pour sa première

saison d’étalon.

 

Une carrière atypique

Blue Brésil a défrayé la chronique l’an dernier quand il a

fait ses premiers pas sur la Butte Mortemart dans le Prix Jacques d’Indy (Gr3).

Troisième des Prix Hocquart (Gr2) et Noailles (Gr2), Blue Brésil défiait alors

les meilleurs sauteurs français.

Ce jour-là, à Auteuil, il terminait deuxième du phénomène

Long Run (Cadoudal)…

À la surprise générale, il réalisait une superbe performance

d’entrée de jeu. Les observateurs les plus pessimistes pensaient alors (parfois

tout haut) que Blue Brésil accuserait le coup à sa sortie suivante, mais le

cheval a confirmé en terminant deuxième des Prix de Pépinvast (Gr3) et Amadou

(Gr2).

Blue Brésil a pris place parmi les meilleurs chevaux

d’Auteuil après avoir bien figuré dans les préparatoires au Prix du Jockey Club

(Gr1)… auquel il a d’ailleurs participé, sans réussite.

Si Blue Brésil n’est pas issu d’une mère gagnante de Gr1

comme Pearly Wells, il est tout de même le propre frère de Miss Salvador

(Smadoun), lauréate du Prix de Flore (Gr3) et  

quatrième   du   Prix  

Cléopâtre   (Gr3).