Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le crystal cup : un challenge dans l’air du temps

Autres informations / 03.02.2010

Le crystal cup : un challenge dans l’air du temps

 

Dimanche, à Pau, se tiendra la première étape du nouveau

challenge européen de cross : le Crystal Cup. Dix étapes, dont cinq en France

(Pau, Fontainebleau, Lion-d’Angers, Craon, Compiègne), une en Irlande

(Punchestown), une en Belgique (Waregem), une en Italie (Merano), une autre en

République tchèque (Pardubice) et la dernière en Angleterre, à Cheltenham,

rassembleront donc six nations et les meilleurs chevaux de cross européens dans

un nouveau circuit. Comme pour les autres challenges existants au galop comme

au trop (Défi du Galop, G.N.T., Trophée Vert), celui qui aura accumulé le plus

de points sera déclaré vainqueur. Mais toute nouveauté possède son originalité

: c’est le propriétaire vainqueur que le Crystal Cup récompensera en premier

lieu. L’entraîneur et toute l’équipe du cheval ayant remporté le plus de points

se verront également offrir une belle récompense (cf. barème en page suivante).

 

« Cheltenham, le plus grand hippodrome d’obstacle en

Angleterre, accueillera la dernière étape et entend bien développer la

discipline. »

 

 Alain Peltier : « Le

cross-country popularise notre activité »

Ce dimanche, c’est le célèbre Prix Gaston de Bataille (L)

qui ouvre le bal du challenge sur l’un des plus grands hippodromes de cross

européens. Cette épreuve rassemble toujours les foules : spectacle, sensation,

sport, fête populaire, tous les ingrédients réunis dans une épreuve de cross le

seront désormais en dix étapes grâce au Crystal Cup. Ce “tournoi des six

nations” renverra une image très positive des courses : un jeu, un sport et une

culture. Et pourra attirer de nouveaux curieux. À l’heure de l’ouverture du

marché des jeux en ligne, n’est-ce pas une priorité ? Alain Peltier, Président

de la Société des courses du Liond’Angers, co-initiateur de ce projet, explique

: « Quand quelqu’un découvre les courses et qu’il voit un jockey monter un

parcours de cross extrêmement endurant, il ne peut pas nier le fait que nos

pilotes sont de véritables athlètes. Les courses, c’est bien sûr le jeu, mais

c’est aussi un grand sport et des valeurs. Quand on a compris cela, on a tout

compris. Ce challenge réveille l’esprit sportif et l’adrénaline du défi. Le

cross est un spectacle, la preuve en est : le nombre d’entrées sur les

hippodromes augmente considérablement les jours de cross-country. C’est ainsi

que nous popularisons notre activité. Cheltenham, le plus grand hippodrome

d’obstacle en Angleterre, accueillera la dernière étape et entend bien développer

la discipline. » En d’autres termes, le Crystal Cup s’inscrit parfaitement dans

une nouvelle ère, celle de l’ouverture du marché.

 

Un challenge pensé depuis longtemps

En 2006, lors du premier colloque européen de cross, les

présidents des sociétés de courses avaient déjà suggéré cette idée : il faut

rapprocher nos hippodromes pour créer un grand challenge européen. Alain

Peltier nous a raconté la suite : « Nous avons fait un état des lieux avec une dizaine

de pays européens et nous nous sommes rendu compte de l’importance d’un tel

challenge. Le Président de la Société des courses de Pardubice, Mirek Petran,

qui propose le plus grand cross du monde, s’est beaucoup investi. Petit à

petit, nous avons noué des contacts et en octobre 2009, nous nous sommes réunis

à Pardubice pour en discuter à nouveau. Nous étions deux représentants

français, Philippe Foucher et moi-même [Lion d’Angers, ndlr], ainsi que le

représentant de Cheltenham, Edward Gillespie et celui de Merano, Paolo Micheli

[les cinq fondateurs du challenge]. Nous avons officiellement annoncé ce

challenge en novembre, lors du grand week-end de l’obstacle à Auteuil et je

dois dire que nous avons été très épaulés par Jean d’Indy [Président de

l’obstacle à France Galop] et Patrick Sabarots [adjoint au directeur technique,

en charge de l’obstacle]. » Ce “club des cinq” fondateurs a imaginé un circuit

en dix étapes, pas davantage, car les courses ne doivent pas être trop

rapprochées et ce challenge doit rester facile à suivre par le public.

 

LE CIRCUIT EN DIX DATES

 

Date    Lieu     Pays    Allocation

7 février          Pau      France 65.000€

15 avril            Fontainebleau France 50.000€

22 avril            Punchestown  Irlande            30.000€

13 mai Lion-d’Angers            France 112.000€

31 août            Waregem        Belgique         100.000€

5 septembre    Craon  France 75.000€

19 septembre  Merano                       40.000€

10 octobre       Pardubice                   178.000€

19 novembre   Compiègne                 50.000€

10 décembre   Cheltenham                25.000€

 

La possibilité d’une prise de paris spécifiques sur le

circuit

Avec l’arrivée de nouveaux opérateurs, les types de paris

vont obligatoirement se diversifier. Les circuits, au galop comme au trot,

peuvent proposer une offre tout à fait originale et surtout très spécifique :

qui sera le propriétaire vainqueur ? Quel cheval remportera le plus de points ?

Peut-on l’envisager sur le challenge européen de cross ? À cela, Alain Peltier

répond : « Pourquoi pas ! Nous pourrions gagner une clientèle qui aura le droit

d’assister à un spectacle au contraire de la Française des Jeux où le joueur

gratte un ticket ou suit un tirage au sort sans participer à un véritable

spectacle. Les courses et le challenge proposent un lieu de rencontre aux

parieurs. » Neuf des dix étapes du cross seront télévisées, l’unique étape à ne

pas l’être est paradoxalement celle du Liond’Angers, l’Anjou-Loire Challenge

(7.300m), le cross le plus long du monde offrant la deuxième meilleure

allocation en Europe après la grande épreuve de Pardubice. En effet, l’épreuve

du jour de l’Ascension, au Lion-d’Angers, n’est pas intégrée à une réunion PMU.

Les organisateurs souhaiteraient retransmettre à la télévision au moins

l’épreuve de cross, mais leur demande n’a pour l’instant pas abouti. Alain

Peltier ajoute : « Le PMU devrait s’intéresser encore davantage à ce genre de

manifestation pour toutes les raisons que nous venons d’évoquer. Par ailleurs,

nous avons reçu une aide très significative du F.R.B.C. (French Racing and

Breeding Committee) et Capucine Houel [relations médias au F.R.B.C.] doit venir

à Pau ce dimanche pour la première étape. »