Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le défi du galop s’était donné rendez-vous à cagnes

Autres informations / 28.02.2010

Le défi du galop s’était donné rendez-vous à cagnes

Samedi, dans la matinée, le Défi du Galop s’était donné

rendez-vous sur l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer pour faire un point sur ses quatre premières éditions et les points de

réflexion pour les saisons à venir. Plusieurs personnes ont pris la parole,

dont, majoritairement Bernard Ferrand, co-initiateur du Défi, François

Forcioli-Conti, Président de la Société des Courses de la Côte d’Azur et

co-initiateur du Défi, et François Boulard, de France-Galop. La plupart des

Présidents des sites accueillant une étape du Défi étaient également présents.

Voici ce qu’il a été dit lors de cette assemblée :

 

Réussite

Pour sa quatrième édition, le Défi a parfaitement rempli son

objectif premier. C’est-à-dire de sauver les Grands Prix de province. Il a

également été rappelé que le Défi avait rapidement été une réussite, étant

fédérateur entre les sociétés de province. C’est d’ailleurs la seule

institution de courses qui se gère sans France-Galop. Le bonus est financé par

les sociétés de courses et cela assure donc la pérennité du Défi. Le pari de

l’internationalisation avec des pays frontaliers fonctionne également et

Bernard Ferrand était « ravi de dire que l’étape de Baden-Baden était maintenue

pour l’année 2010 ».

 

Efforts et évolutions

Pour la cinquième saison, quelques modifications ont été

apportées au règlement.

Tout d’abord, une précision a été faite concernant des ex

aequo aux points au classement final, comme ce fut le cas en 2008 (avec Kocab

et Libertator). Si cela se reproduit, le cheval déclaré gagnant du Défi sera

celui qui comptabilisera le plus de succès. Si les chevaux ne peuvent toujours

pas être départagés, le vainqueur du Défi sera celui qui aura eu le plus de

places dans les trois premiers. Si aucun cheval n’a gagné trois courses du

circuit du Défi, le vainqueur aux points reçoit tout de même un bonus de

50.000€.

Toujours pour la cinquième saison, ce sera le Grand Prix de

la Riviera (L 2.000), à Cagnes-sur-Mer, qui clôturera le Défi. Le Grand Prix du

Conseil Général des Alpes-Maritimes (L 2.500m), qui habituellement était la

dernière étape du Défi, sera pour sa part la première étape de la saison

suivante. De ce fait, Cagnes-sur-Mer sera le site d’accueil de deux étapes du

Défi du Galop qui veut s’aligner sur le calendrier civil. Il a également été

évoqué, suite à une question d’un membre de l’assemblée, que soit mis en place

un bonus si un cheval remportait les deux courses de Cagnes-sur-Mer.

Des efforts vont également être faits concernant la

communication autour du Défi du Galop. Ce dernier va se tourner vers la

recherche de sponsoring, afin de développer la communication extérieur à

destination du grand public. Des efforts vont également être réalisés

concernant la lisibilité du Défi en France et à l’étranger. Une plaquette va

être distribuée aux professionnels et le Défi continuera d’être relayé par la

télévision et par la presse, notamment par Jour de Galop.                          

 

Egalement, il a été évoqué la possibilité que le Défi soit

associé à la course du Quinté + quand cela était possible pour toucher le grand

public.

Afin d’inciter les chevaux français à prendre part aux

étapes étrangères, une aide de 1.000€ sera mise en place. Elle sera distribuée

aux chevaux français qui ont couru une étape à l’étranger sans y prendre une

allocation.

 

Ratings et Young Tiger

François Boulard a rappelé que les Listeds de province qui

étaient menacées avant la création du Défi sont sauvées. Certaines mêmes sont

proches de posséder un rating de Gr3. Sur la saison précédente, six étapes ont

un rating en hausse, quatre étapes ont un rating stable et quatre étapes ont un

rating en légère diminution.

Bernard Ferrand a également mis en avant le fait que Young

Tiger, qui a décroché le bonus en 2009, a gagné avec les allocations et toutes

les primes plus de 400.000€. Ce qui est plus que l’allocation reçu dans

certains Grs1.

 

Questions diverses

À la fin de l’assemblée, plusieurs propositions ont été

faites. Un concours de pronostiques est ouvert aux journalistes sur l’ensemble

des étapes du Défi. Il a été proposé qu’un autre soit proposé au le grand public.

François Rohaut, entraîneur de Young Tiger, a également

demandé à ce que le personnel d’écurie soit associé à la victoire du cheval qui

décroche le bonus.

 

 

LES CLASSEMENTS DU DEFI DU GALOP 2009

Chevaux

YOUNG TIGER NETTEMENT DEVANT

Déjà, en 2008, l’entourage de Young Tiger (Tiger Hill) avait

fait du Défi du Galop son objectif. Mais, blessé une grande partie de la

saison, Young Tiger n’avait pu remporter qu’une étape avant de s’effacer du

circuit. Cette fois, il a été dominateur, remportant quatre étape, décrochant

ainsi le bonus de 150.000€. Lauréate de deux étapes avant de partir au haras,

la courageuse Daly Daly (Medaalt) est deuxième du Défi devant Inestimable (Mark

of Esteem), le 3ans Validor (American Post) et Tangaspeed (Vertical Speed),

lauréate de la dernière étape.

 

 

Entraîneurs

PANACHAGE CHEZ LES ENTRAÎNEURS…

Entraîneur de Young Tiger, François Rohaut remporte haut la

main ce challenge devant Robert Laplanche, mentor de Daly Daly et Tangaspeed.

Dans les cinq premiers du classement, on observe un panachage entre entraîneurs

parisiens, provinciaux et étrangers. Ce qui prouve que le Défi du Galop attire

tant au niveau français

 

Jockeys

… ET CHEZ LES JOCKEYS

Egalement, chez les jockeys, le classement des cinq premiers

est un mélange entre jockeys dits “parisiens” et jockeys dit “provinciaux”.

Partenaire de Young Tiger, JeanBernard Eyquem remporte forcément haut la main

le “Défi des jockeys”.