Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le rendez-vous des meilleurs 3ans de l’hiver

Autres informations / 27.02.2010

Le rendez-vous des meilleurs 3ans de l’hiver

Pour la deuxième année consécutive, le Prix Policeman (L) se

déroule sur la piste synthétique. L’histoire de cette épreuve rappelle que la

plupart de ses protagonistes se sont ensuite illustrés au niveau supérieur. La

lauréate 2009, Villa Molitor (Muhtathir), a ensuite pris la troisième place du

Prix Pénélope (Gr3) de Célimène (Dr Fong), tandis que son dauphin, Cirrus des

Aigles (Even Top), a remporté les Prix du Prince d’Orange (Gr3) et du Conseil

de Paris (Gr2). Cette année, ils sont sept à courir pour l’obtention du fameux

black type, dont Paris Vegas (Maria’s Mon) qui s’engage avec la confiance de

son entourage. Les lignes sont flatteuses pour le protégé de Fabrice Chappet

qui n’a pourtant couru qu’à deux reprises. Une première fois sur le sable

deauvillais dans le Prix de la Pommeraie (F), où, dans un mouchoir de poche, il

prenait la quatrième place d’un lot bien composé. Les deux premiers n’ont pas

fait de rentrée mais le troisième, Army Scout (Giant’s Causeway), s’est ensuite

imposé à deux reprises. Paris Vegas a ensuite fait sensation dans le Prix de

Grimaud (F) cet hiver sur la piste synthétique cagnoise en y créant des écarts

importants.

 

Querry Boy, du “Renoir” au “Policeman”

Au regard des dix dernières éditions du Prix Policeman,

quatre de ses lauréats proviennent du Prix Renoir (A), une épreuve qui se

déroule sur la même distance de 2.000m. Les deux derniers vainqueurs, Villa

Molitor et Wise Man (Alkalde), y ont triomphé avant d’obtenir leur black type.

Cette année, c’est Querry Boy (Equerry) qui l’a remporté. Le protégé

d’Henri-Alex Pantall va d’ailleurs s’engager invaincu sur le parcours – 2.000m,

piste synthétique –, ayant auparavant remporté le Prix de Vichy (D). Le fils

d’Equerry est un redoutable attentiste, très dur à l’effort. S’il n’a jamais

créé d’écarts conséquents lors de ses deux succès sur la Côte d’Azur, une fois

en tête, il s’est toujours montré très tenace. Il dominait ce jour là Ucandri

(Refuse to Bend) et Bahamian Box (Bahamian Bounty) , respectivement troisième

et cinquième. Le premier nommé n’a cédé sous son attaque qu’aux abords du

poteau, tandis que le second, troisième du Prix Delahante (L) à

MarseilleBorély, effectuait une rentrée et devrait logiquement montrer des

progrès.

 

Tagar Béré rallongé

Si Tagar Béré (High Yield) est le plus capé des sept

participants, il est aussi la plus grande inconnue de ce Prix Policeman. Le

pensionnaire de Marc Pimbonnet s’est révélé sur la distance de 1.500m cet hiver,

parachevant son meeting sur une deuxième place dans le Prix de la Californie

(L) il y a deux semaines, mais va être rallongé de cinq cents mètres. Il a déjà

couru une fois sur cette distance, prenant une quatrième place à portée de

fusil de Mambo Star (Okawango), début décembre à Marseille-Borély. Autre

incertitude pour Tagar Béré, son aptitude au terrain. Il s’est toujours

illustré sur le gazon et découvrira à cette occasion la piste synthétique.

Toutefois, les origines américaines de son père, High Yield (Storm Cat),

lauréat d’un Gr1 sur le dirt, atténuent quelque peu le doute.

 

Paris Vegas et Tagar Béré, les seuls engagés classiques

Des sept poulains engagés, seuls Paris Vegas et Tagar Béré

disposent d’engagements classiques au printemps, ce qui en dit long sur

l’estime que leur porte leur entourage respectif. Tagar Béré est engagé sur le

mile de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), une distance plus en adéquation

avec ses aptitudes, tandis que Paris Vegas fait presque carton plein. Le

représentant du propriétaire serbe Aleksandar Pavlovic est conjointement engagé

dans le Prix du Jockey Club (Gr1) et le Grand Prix de Paris (Gr1). Il est aussi

dans les listings des pré-

paratoires, Prix Noailles, Greffulhe et Hocquart (Grs2).   

 

Les deux chances de James Bethell

L’entraîneur de Middleham dans le comté de North Yorkshire a

réalisé un sans faute cet hiver à Cagnes-surMer ; deux partants pour deux

victoires, toutes deux sur la distance de 2.000m et sur la piste en sable

fibré. Arlequin (Rock of Gibraltar) et Munaawer (Mr Greeley) sont ces deux

lauréats et ils s’engagent tous deux dans le Prix Policeman. Déjà très chuchoté

lors de ses débuts en France mi-février, le premier nommé s’annonce redoutable

et est à nouveau associé à la Cravache d’or Ioritz Mendizabal. Dans le Prix des

Ancolies (D), il s’est imposé à la lutte face à Serva Padrona (Statue of

Liberty), une pouliche qui n’avait été battue que par Sound of Summer (Fusaichi

Pegasus) sur l’hippodrome de la Côte d’Azur. Munaawer a ouvert son palmarès cet

hiver en dominant l’honnête Bubble Zack (Muhtathir).

 

VERBATIM

Ioritz Mendizabal (Arlequin 1er) « C’est un cheval très froid

mais facile à monter »

James Bethell (Munaawer 1er) « Il est moins bon qu’Arlequin

»

Fabrice Veron (Querry Boy 1er) « Le cheval était prêt et il

confirme sa dernière victoire sur cette même piste. Également, c’est un cheval

assez froid »

Fabrice Chappet (Paris Vegas 1er) « Cette victoire n’est pas

une surprise et Paris Vegas devrait logiquement prendre la direction du Prix

Policeman. C’est un très bon poulain, qui a toujours bien travaillé. »

Julien Augé (Ucandri 3e) « Il a été trop brillant. Il en a

fait beaucoup, ce qui explique qu’il a manqué pour finir. »