Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Que sont devenus les lauréats du "palaminy"?

Autres informations / 21.02.2010

Que sont devenus les lauréats du "palaminy"?

LE MAGAZINE      

QUE SONT DEVENUS LES

LAURÉATS DU "PALAMINY"?

Dimanche se disputera le Prix Antoine de Palaminy (L),

l’officieux Grand Steeple-Chase des 4ans palois. Une épreuve qui peut parfois

servir de tremplin vers de grandes courses et de belles victoires à haut

niveau. Nous le savons, l’édition 2009 était promise à Rubi Ball (Network),

champion à Auteuil ensuite, avant qu’il ne tombe “bêtement” à la dernière haie.

Cette année, Guy Cherel présente des sujets très prometteurs, prêts à suivre la

voie de quelques glorieux lauréats du Prix Antoine de Palaminy que nous avons

sélectionnés.

 

2000, ROYAL TIR

En 2000, Royal Tir (Royal Charter) s’impose dans le Prix

Antoine de Palaminy sous la houlette de Jacques Ortet. Un an plus tard, il

remporte le Grand Prix de Pau (Gr3) devant Harmonie Trésor (Grand Trésor),

future 4e du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Après avoir transité dans les

boxes de Christophe Aubert, Royal Tir est parti faire carrière dans les îles

britanniques chez Penny Lownds.

 

2002, ESCORT BOY

Après une honnête carrière en plat chez Cédric Boutin,

Escort Boy (Dare And Go) a débuté sur les obstacles sous l’entraînement de Jean-Yves

Artu. Passé ensuite dans les boxes de Jacques Ortet, il a aligné quatre

victoires dont le Prix Antoine de Palaminy en 2002 puis le Prix Duc d’Anjou

(Gr3), à Auteuil. Par la suite le pensionnaire de Jacques Ortet a gagné le Prix

Morgex (Gr3) en fin de saison. Il a donc enlevé le premier et le dernier Groupe

pour les steeple-chasers de 4ans, avant de gagner le Grand Prix de Pau durant

l’hiver. Après son voyage au Japon pour le Nakayama Grand Jump (Gr1) en 2003,

le fils de Dare And Go (Alydar) a changé d’entraîneur, passant chez Patrick

Chevillard, pour lequel il a doublé la mise dans le Grand Prix palois en 2007.

 

2003, NÉRIETTE

Nériette (Vettori) gagne de quatre longueurs le “Palaminy”

en 2003. Par la suite, la protégée de JeanPierre Totain, dont la carrière a été

menée avec parcimonie, a remporté le Grand Prix de Pau en 2004. Troisième de

la même épreuve en 2005 puis 1re rétrogradée à la 2e

place en 2006, Nériette a amplement confirmé son talent et

sa polyvalence puisqu’elle a brillé dans la Grande Course de Haies de Pau (L)

en 2006.

 

2005, NEPTUNE COLLONGES

Neptune Collonges (Dom Alco) est sans conteste le meilleur

lauréat du “Palaminy” de ces dix dernières années. Ainsi, après son incroyable

série victorieuse à Pau (quatre succès dont le Grand Steeple des 4ans en 2005),

le pensionnaire de Jacques Ortet a remporté le Prix Fleuret (Gr3). Par la

suite, il a quitté ses boxes palois pour rejoindre l’écurie de Paul Nicholls,

dont il est devenu l’un des fers de lance. Triple vainqueur de Gr2 de l’autre

côté de la Manche et 3e du dernier Gold Cup (Gr1) de Cheltenham, il a également

enlevé les deux dernières éditions du Punchestown Gold Cup (Gr1), le Grand

Steeple-Chase irlandais.

 

2006, GRANIT JACK

Comme Neptune Collonges, Granit Jack (Glaieul) a débuté sa

carrière en France sous l’entraînement de Jacques Ortet et la casaque Vuillard.

Et comme lui, Granit Jack a aligné quatre victoires à Pau dont le Prix Antoine

de Palaminy en 2006 avant d’aller chez Paul Nicholls. OutreManche, sa meilleure

performance est sa 2e place acquise dans le Novices’ Hurdle (Gr1) en 2007, à

Cheltenham.

 

2007, PELDERO

Troisième du Prix Camille Dubosq (L) en 2007, Peldero

(Pelder) a gagné ensuite le Prix Antoine de Palaminy. Le protégé de

François-Marie Cottin a alterné à la fois les haies et le steeple et s’est

placé dans six Groupes à Auteuil. Son meilleur classement est sa 3e place dans le

Prix Renaud du Vivier (Gr1) en 2007, à moins d’une longueur de la lauréate,

Shekira (Medaaly).