Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Big buck’s rejoint baracouda sur le toit du monde

Autres informations / 19.03.2010

Big buck’s rejoint baracouda sur le toit du monde

CHELTENHAM,

JEUDI World Hurdle

BIG BUCK’S REJOINT

BARACOUDA SUR LE TOIT DU MONDE

Cocorico ! Deuxième Gr1 pour l’élevage français après la

victoire de Binocular (Enrique) en ouverture de Festival, et quelle magnifique

victoire. Big Buck’s (Cadoudal) devient le quatrième cheval de l’histoire à

remporter pour la deuxième fois consécutive le World Hurdle (Gr1), après Galmoy

(Flair Path) à la fin des années 80, le français Baracouda (Alesso) et

l’anglais Inglis Drever (In the Wings), qui détient le record de victoire avec

trois unités. Le champion de Paul Nicholls a réalisé un véritable exploit et

s’est littéralement baladé dans cette épreuve. « Le cheval l’a même fait

beaucoup plus facilement que l’année dernière. », nous a confié Paul Nicholls

au téléphone après la course.

En effet, l’impression visuelle est saisissante et le fils

de Cadoudal faisait déjà hurler la foule en entrant dans la dernière ligne

droite, tellement il allait facilement. Il était pourtant à encore cinq cents

mètres du disque final. Seul l’irlandais Time for Rupert (Flemensfirth) a

réussi à le suivre à ce moment-là, mais il était déjà très sollicité par son

jockey, tandis que Big Buck’s galopait librement. Ruby Walsh, son jockey, se

permettant même le luxe de regarder à droite, puis à gauche et enfin derrière

lui pour constater les dégâts causés par son champion. « Time for Rupert est un

bon cheval, il nous avait déjà battu dans un handicap l’année dernière. Mais

depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Je ne voulais pas prendre la tête trop

tôt et c’est pour cela que je l’ai laissé m’accompagner le plus longtemps

possible. C’est un bonheur de monter Big Buck’s, c’est vraiment un très bon

cheval », a confié Ruby Walsh après la course. Un troisième succès consécutif dans

le World Hurdle ferait de lui le seul cheval de l’histoire à réaliser le

hat-trick, il dépasserait alors le champion Inglis Drever, qui l’a remporté

trois fois, mais pas successivement, en 2005, 2007 et 2008. « Je pense que

c’est la meilleure performance de sa carrière et maintenant on va essayer de

glaner un troisième sacre, a confié son mentor, mais c’est un cheval caractériel

et je ne sais pas encore combien de temps il va aimer ce qu’il fait ».

 

Big Buck’s, la fierté normande

Big Buck’s est un élève d’Henry Poulat et est né dans

l’Orne, au Haras de Gouffren et Rabodanges, dont JeanPierre de Gasté est le

propriétaire. Présent à Cheltenham dans le clan des vainqueurs, il nous a

confié, non sans émotion, toute la fierté qu’il ressentait d’avoir eu dans ses

prés un si grand champion. « Je suis très fier d’avoir élevé Big Buck’s et ses

frères pour le compte d’Henry Poulat et je le remercie beaucoup de m’avoir fait

confiance. Quand Big Buck’s est né au Haras de Rabodanges, on a rapidement

compris qu’il sortait de l’ordinaire et que les projets de M. Poulat, orientés

vers l’obstacle, étaient la meilleure chose à faire. Nous avons gardé le

poulain dans nos prés jusqu’à son année de yearling. Il était d’une nature très

calme mais déjà très impressionnant, tant dans son physique, imposant et

solide, que dans sa façon de se déplacer, qui sortait vraiment de l’ordinaire.

On l’a tout de suite considéré comme un poulain intéressant. Il passait l’été

au Haras de Gouffern, situé près du Haras national du Pin, et l’hiver à

Rabodanges, dont les sols graniteux ont toujours été prolifiques pour la

croissance. »

 

Et ensuite, Auteuil ?

Sans trop de chauvinisme, Big Buck’s est à l’heure actuelle

la meilleure impression depuis le début du Festival de Cheltenham. Son mentor,

Paul Nicholls, confiait avant la course qu’il s’agissait de sa meilleure chance

de la semaine. Des mots qui ont été courageux après les revers de Long Run

(Cadoudal) et Master Minded (Nikos) la veille, mais aussi plein de confiance

quand on sait qu’il va engager aujourd’hui Denman (Presenting) et Kauto Star

(Village Star), les gagnants des trois dernières éditions du Cheltenham Gold

Cup (Gr1). S’il prévoit déjà de tenter la passe de trois dans le World Hurdle

avec Big Buck’s, il ne nous a pas caché son ambition de le faire revenir à

Auteuil.

« Il n’est pas impossible que Big Buck’s revienne en France

en juin pour courir la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) ». Mais pour

cela, encore faut-il que la piste d’Auteuil soit à sa convenance. L’année

dernière, l’entraîneur anglais  envisageait déjà Denman dans le Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1) mais avait finalement renoncé après avoir inspecté

la qualité du gazon parisien. Toutefois l’idée de voir Questarabad (Astarabad)

et Big Buck’s, les deux meilleurs chevaux de haies au monde, dans un duel le

troisième dimanche de juin, serait un formidable évènement dans le monde de

l’obstacle, au moins aussi important que le duel Zenyatta (Street Cry)  Rachel Alexandra (Medaglia d’Oro).

 

Les autres français de l’épreuve

Ils n’étaient que deux autres “FR” à prendre le départ de

l’épreuve. Les écarts sont terribles dans cette épreuve et auraient pu être

plus conséquents, tant Big Buck’s a dominé la situation de la tête et des

épaules. À trois longueurs de l’élève d’Henry Poulat, pointe Time For Rupert,

tandis que ses concurrents finissent dans le lointain. Karabak (Kahyasi) a une

nouvelle fois fait sa valeur, il finit quatrième, deuxième du sprint des

poursuivants. Jamais plus loin que quatrième depuis ses débuts, il signe là une

bonne performance. Sentry Duty (Kahyasi) a quant à lui été arrêté.

 

Verbatim

Andy Stewart, propriétaire de Big Buck’s : « Il y avait

quatre membres de ma famille présents aujourd’hui à Cheltenham et en ce qui me

concerne, le plus important est que tout le monde soit là. L’année dernière,

mon fils Paul a assisté à la course dans un fauteuil roulant à cause d’un

accident. Cette année, il est venu avec des béquilles. J’espère que l’année

prochaine, il reviendra en marchant normalement. »

 

Vinny (Bob

Back), Ebadiyan (Daylami), Fair Along (Alkalde), Katchit (Kalanisi), Lie Forrit

(Subtle Power), Oscar Dan Dan (Oscar), Sentry Duty (Kahyasi), Tidal Bay

(Flemensfirth), War of Attrition (Presenting).

Tous couru.