Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

D.w.c. : vision d’état a tiré le 6 à la corde

Autres informations / 25.03.2010

D.w.c. : vision d’état a tiré le 6 à la corde

D.W.C. : VISION

D’ÉTAT A TIRÉ LE 6 À LA CORDE

Le récit de notre envoyé spécial à Dubaï. Ce mercredi matin

à Dubaï, commence une journée pas ordinaire pour Vision d’État

(Chichicastenango). À 16h30 heure locale sont tirés les numéros de corde pour

le Dubaï World Cup. « L’important est que l’on évite les deux premiers et deux

derniers numéros », nous indique son propriétaire, Jacques Détré, arrivé sur

place quelques heures auparavant. Pourtant, pour le champion, la journée

ressemble en tout point à celle de la veille. Levé aux aurores, il est sorti de

son box climatisé à cinq heures du matin. L’entraînement a lieu entre cinq

heures et sept heures pour le Français. Réveillé par Thomas Ries, le premier

garçon de son mentor, et par son fidèle cavalier du matin, Emmanuel Poirier,

Vision d’État a déjà ses repères à Meydan. Depuis qu’il a le droit de sortir de

la quarantaine, le pensionnaire d’Éric Libaud s’entraîne sur la piste de

l’hippodrome. Il se familiarise donc déjà avec le Tapeta qui ne lui pose aucun

problème.

À Dubaï, les chevaux étrangers sont parqués en quarantaine

assez loin de la piste. Avant de la rejoindre pour l’entraînement, il faut

prévoir plus de vingt minutes de marche, sous une chaleur déjà très présente à

ces heures matinales. De l’écurie des participants étrangers à la piste de

Meydan, les chevaux ne marchent jamais sur une surface dure. Ils retrouvent

celle des ronds de présentation et de détente de l’hippodrome de Chantilly.

Tout est parfaitement étudié pour qu’ils soient dans des

conditions de travail optimales.

Son petit galop est convaincant ce matin. Rien n’est à

signaler, mise à part l’arrivée à Dubaï de son jockey, Olivier Peslier, au

petit matin.                

 

Jacques détré : « Le 6, à côté de Gloria de Campeao, est un

très bon numéro » C’est l’après-midi que la tension de la course se fait déjà

un peu ressentir. À 16h30, entraîneurs et propriétaires des partants du Dubai

World Cup sont conviés à Meydan pour le tirage au sort. Au terme d’une mise en

scène à la hauteur de l’hippodrome et dans un amphithéâtre regroupant près de

cinq cents personnes, les numéros de corde sont dévoilés. Vision d’État a tiré

le six. « C’est un très bon numéro, il est à côté de Gloria de Campeao

(Impression) qui part très bien, c’est une bonne chose », confie Jacques Détré,

apparemment pas affolé par les évènements. Les deux français ont tiré de très

bons numéros de corde, comme la plupart des favoris, à l’image de Gio ponti

(Tale of the Cat) qui partira samedi soir dans la stalle numéro quatre ou red

desire (Manhattan Café) qui a tiré le trois. L’Anglais twice over (Observatory)

est le moins gâté des favoris avec son numéro onze. Le premier effet de ce

tirage au sort a placé Vision d’État comme favori de certains bookmakers.

Les dés sont désormais jetés et le sort n’a pas franchement

éliminé de prétendants…