Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Deux "oasis dream" en tête d’affiche

Autres informations / 25.03.2010

Deux "oasis dream" en tête d’affiche

PARTANTS  

DEAuVILLE, Jeudi

Prix du Dun (D)

DEUX "OASIS

DREAM" EN TÊTE D’AFFICHE

L’an dernier, l’étalon Oasis Dream a connu des résultats

remarquables, notamment durant l’été. Arcano, Aqlaam, Sri putra ou frozen           power  sont

autant de chevaux qui ont mis en avant l’étalon de Juddmonte Farm. Jeudi, ce

dernier sera doublement représenté dans l’une des plus belles courses de la

réunion de Deauville, le Prix du Dun (D). Ces deux produits, jungle bay et

Stranger    in paris devraient même être les

deux favoris de l’épreuve. Chacun fait sa rentrée mais a prouvé à 2ans qu’il

avait largement les      moyens d’accrocher

une telle épreuve à son palmarès. Présenté par André Fabre, Jungle Bay compte des

performances en dents de scie. Gagnant "moral" lors de ses débuts

dans le Prix Chapeau Rouge (F 5e), Jungle Bay était parti très appuyé pour sa

deuxième sortie (à trois pour dix). Très décevant, il terminait quatrième avant

de remettre les pendules à l’heure à sa sortie suivante, s’imposant avec une

grande aisance dans le Prix Caro (F). Poulain très puissant, Jungle Bay possède

des pures origines de vitesse. Sa mère, Dominica (Alhaarth) a remporté les

Kings’ Stand Stakes (Gr2 à l’époque). Jeudi, Jungle Bay débute sur 1.500m et on

peut penser que c’est une distance presque limite au vu de ses origines.

Entraîné par Jean-Claude Rouget, Stranger in Paris est un poulain qui a progressé

au fil de ses trois sorties à l’âge de 2ans. Au mois d’octobre, il a remporté

sa "G" à Tarbes et son entourage a décidé de le laisser tranquille en

vue de son année de 3ans. L’an dernier, pour ses débuts à Deauville, Stranger

in Paris avait beaucoup penché sur sa gauche. Il a donc été apprendre son

métier en province et il sera intéressant de le revoir, fort de cet

apprentissage.

 

En 2009, c’est Serpotta (Green Tune), entraîné par Yves de

Nicolay, qui remportait ce Prix du Dun. Il a par la suite très bien gagné sa

vie dans les courses à conditions (plus de 122.000€ de gains sur l’ensemble de

sa carrière) et a notamment terminé deuxième du Prix Caius (B).