Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Dr hanspeter meier : « le derby suisse joue un rôle très important »

Autres informations / 19.03.2010

Dr hanspeter meier : « le derby suisse joue un rôle très important »

DR HANSPETER MEIER :

« LE DERBY SUISSE JOUE UN RÔLE TRÈS IMPORTANT »

Le Dr Meier est membre du Comité de la société de courses de

Frauenfeld, qui accueille la 30e édition du Derby suisse le dimanche 20 juin

prochain. Ce vétérinaire préside aussi la Commission Élevage du Stud-Book

suisse, la même commission à Swiss Galop et le Fonds européen de l’élevage pour

la Suisse.

 

 Jour de Galop. –

Comment va l’élevage en Suisse ?

Dr Meier. – Tout n’est pas négatif. Car nous sommes

désormais mieux défendus dans le monde politique. Il y a quelques jours, lors

d’une réunion des conseils fédéraux, il a été décidé de mettre au point une

véritable politique industrielle pour le cheval en Suisse. L’élevage de chevaux

va enfin être considéré comme une alternative agriculturelle. C’est une bonne

nouvelle pour nous tous, car nous avons longtemps souffert dans les pouvoirs

publics, qui ne comprenaient pas ce que nous faisions.

 

Le 20 juin, vous organisez la 30e édition du Derby suisse.

C’est un grand événement !

Oui, la journée du Derby fait beaucoup parler des courses

dans la presse et dans les médias. La course est d’ailleurs la mieux dotée de

Suisse sur gazon. Puisque nous parlions de lobbying, je vous dirais que le

Derby nous donne l’occasion d’entretenir de bonnes relations avec les

responsables politiques et économiques, notamment grâce au travail fait par

notre président, Christoph Müller.

 

Et sur le plan sportif ?

Le Derby suisse joue un rôle très important. Il nous permet

de confronter les chevaux nés en Suisse à de bons chevaux venus d’autres pays.

C’est aussi un encouragement, pour nos propriétaires, à investir dans de bons

éléments pour tenter de gagner le Derby. De très bons chevaux l’ont remporté,

comme Solon – qui a gagné un Gr1 ensuite et est devenu étalon [père du gagnant

du Défi du Galop Magadino, ndlr].

 

Les Français sont très présents au palmarès. Quels liens

entretenez-vous avec notre pays ?

La France nous apporte une aide très précieuse : nous avons

toujours eu beaucoup de soutien de France Galop et du Syndicat des Éleveurs.

Nous sommes fiers et heureux d’être vos voisins. Et je voudrais dire un grand

merci à Dominique de Wenden, Tim Richardson et Bernard Ferrand.