“e” comme écourter

Autres informations / 01.03.2010

“e” comme écourter

PARTANTS  

MARSEILLE-BORELY, Lundi

Disputé sur 1.200m, le Prix de Niolon (E) a réuni six concurrents,

qui viennent tous de courir sur une distance plus longue. L’adaptation au

changement de rythme qui va s’imposer à eux sera donc la clé dans cette

épreuve. Brillant – et dans les deux sens du terme – vainqueur du Prix d’Osijek

(F) le 14 février à Cagnes-sur-Mer, Yosolito (Keltos) est raccourci de cent

mètres. Mais, lors de ce succès, son entraîneur, Luis Urbano-Grajales, nous

avait dit vouloir raccourcir son pensionnaire : « Je vais sûrement le

raccourcir. Déjà, pour cette fois, je l’ai couru “rapproché”, mais c’est le

programme qui a voulu cela. J’aurais préféré qu’il coure caché, mais il n’a pas

eu d’autre choix que d’aller devant. C’est un cheval que j’ai toujours estimé,

mais que j’ai fait castrer, car il était un peu “chaud” ».

 

Également, Luis Urbano-Grajales pensait attendre la rentrée

parisienne pour Yosolito. Mais ce dernier trouve un très bel engagement dans ce

Prix de Niolon, qu’il serait dommage de laisser passer…

L’opposition est en effet largement à la portée de Yosolito.

Il y a quelques bons chevaux au départ, mais qui viennent de décevoir. C’est le

cas de Plebeyo (Chineur), deuxième de Liliside (American Post) – future

lauréate du Prix de la Californie (L) – mais qui a perdu pied ensuite dans un

handicap. Danirrah (Bahri) avait fait impression lors de son succès le 4

janvier à Deauville, mais, également, il s’est montré décevant ensuite à

Cagnes-sur-Mer. Enfin, Fenella Rose (Compton Place) gagne rarement, mais sa

dernière prestation – troisième d’une “D” à Cagnes sur 1.300m – l’autorise à

avoir des prétentions ici.