Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Hervé d’armaillé : « je suis très heureux de prendre la suite de michel de gigou »

Autres informations / 05.03.2010

Hervé d’armaillé : « je suis très heureux de prendre la suite de michel de gigou »

HERVÉ D’ARMAILLÉ : «

JE SUIS TRÈS HEUREUX DE PRENDRE LA SUITE DE MICHEL DE GIGOU »

Mardi, Hervé d’Armaillé a été élu Président de l’Association

nationale des AQPS. Le fils d’Yves, l’homme d’Ubu III, est depuis des années investi

dans l’association. En reprenant les rênes, il dit vouloir « s’inscrire dans la

continuité de ce qui a été entrepris par l’ensemble des membres de

l’association et son ancien président, Michel de Gigou ». Il nous a accordé une

interview.

 

Jour de Galop.– Quels sont les grands dossiers auxquels vous

souhaitez vous atteler au plus vite ? Hervé d’Armaillé. – Le premier auquel je

pense est évidemment la survie des Haras nationaux car elle est essentielle

pour soutenir un marché actuellement en crise. Les juments AQPS doivent encore

pouvoir utiliser les étalons des Haras nationaux. Nous vendons beaucoup aux

Anglais et aux Irlandais et nos bons papiers qui se vendaient auparavant pour

15.000€ sont passés à 10.000€, mais surtout, nous vendons nos chevaux plus

souvent yearlings que foals désormais.

Le deuxième dossier très important est notre collaboration

avec le F.R.B.C. [French racing and breeding committe, ndlr]. Je dois dire que

l’équipe de Marylin Charlton [directrice du F.R.B.C.] fait un travail formidable

et nous voulons continuer dans ce sens en renforçant notre communication,

essentiellement auprès des Anglais et des Irlandais. Nous souhaitons attirer de

plus en plus d’étrangers à nos deux grandes manifestations, le show du

Lion-d’Angers et celui de Decize.

 

Vous prenez la succession de Michel de Gigou, l’homme des

AQPS depuis vingt ans, n’est-ce pas une pression particulière ?

Michel de Gigou a eu la gentillesse de rester au Bureau pour

nous donner un petit coup de main. Nous n’envisageons pas de faire une grande

révolution ! Nous allons nous inscrire dans la continuité de ce qui a été

entrepris depuis plusieurs années. Michel de Gigou est à l’origine de la

création du Stud-book AQPS. Il a créé, au XXIe siècle, une nouvelle race à part

entière de chevaux de courses au galop ! C’est exceptionnel et je trouve que

cet évènement est passé un peu inaperçu ou tout au moins, qu’il n’a pas eu

l’écho qu’il aurait dû avoir. Grâce à ce Stud-book, les AQPS sont désormais

reconnus au niveau européen et cela change beaucoup de choses.

 

D’autant plus que les AQPS sont très observés de l’autre

côté de la Manche…

Oui, c’est d’ailleurs entre autres pour cette raison que

nous avons travaillé avec François Boulard (France Galop) sur notre programme

en plat. Dès cette année, nos sept courses classiques seront appelées non plus

courses pour chevaux n’étant pas de race pur sang, mais courses pour chevaux

AQPS. Ainsi, nous délivrons notamment un message plus clair aux Anglais et aux

Irlandais sur le programme de sélection des AQPS en France.        

 

BIO EXPRESS

Au sein de l’association des AQPS, Hervé d’Armaillé a été

membre du Conseil d’administration, puis vice-président pendant de nombreuses

années, avant de quitter l’association pour y revenir il y a deux ans à la

demande de plusieurs membres du bureau. Hervé d’Armaillé s’est largement

investi dans la vie des courses. Il est membre du Comité de France Galop, ainsi

que du comité des PP et commissaire agréé à France

Galop. Fils d’Yves d’Armaillé, sa famille possède un grand

élevage de 80 hectares, à côté de Cercy-La-Tour (Nièvre), dans la petite

commune d’Isenay.