Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Kamarimou, un autre vainqueur en provenance du prix d’osijek

Autres informations / 12.03.2010

Kamarimou, un autre vainqueur en provenance du prix d’osijek

Prix d’Etretat (D)

KAMARIMOU, UN AUTRE

VAINQUEUR EN PROVENANCE DU PRIX D’OSIJEK

Le Prix d’Osijek (F) ne fait pas partie de ces courses dont

se souviennent les puristes. Mais la cuvée 2010 de cette compétition semble

être d’un bon niveau d’ensemble. En effet, le lauréat Yosolito (Keltos) a signé

une nouvelle victoire à Marseille-Borély. Le deuxième Stormy Dancer (Night

Shift) a fini troisième dans une “G” à Marseille-Vivaux et le quatrième,

Settebellezze (Muhtathir), a remporté sa course à Vivaux également mercredi

soir. Ce jeudi, c’est le pension naire de Christos Théodorakis Kamarimou

(Johannesburg), troisième du Prix d’Osijek, qui a ouvert son palmarès pour sa

deuxième sortie seulement.

« C’est un poulain très sérieux, a déclaré Christophe

Lemaire au micro d’Equidia. Il gagne bien, juste accompagné aux bras. Il a bien

accéléré, en progression, pour l’emporter sûrement. »

Doté d’un beau modèle avec de séduisants points de force,

Kamarimou n’a débuté qu’à 3ans dans la fameuse course à conditions cagnoise. Ce

qui paraît logique au vu de son physique. Tardif, il devrait accuser de

nouveaux progrès, d’autant plus qu’il était mal parti lors de ses débuts. Cette

fois, il a pris les commandes de l’épreuve et a repoussé nettement les attaques

dans la ligne droite. Preuve qu’il a tiré une bonne leçon de ses premiers pas.

Risks Tout (Take Risks) a réussi à contenir de peu l’at taque

de Rainfall Shadow (Night Shift), le frère de Le Havre (Noverre), pour

l’obtention de la deuxième place.

Meilleure valeur du lot, Rainfall Shadow n’a pas vraiment

confirmé son statut. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a pourtant bénéficié

d’un bon parcours. Il s’est rap proché avec des ressources à mi-ligne droite et

semblait aller au dessus du lot, mais il n’a pas changé de vitesse dans les

cent derniers mètres. Néanmoins, son jockey, Christophe Soumillon, n’a pas été

dur avec lui, ne le solli citant que sur l’épaule. Il faudra le revoir sur le

gazon, a souligné son jockey.

Une belle famille américaine

Élevé par The Elkstone Group Llc, Kamarimou provient d’une

famille américaine qui s’est distinguée à un très bon niveau. Kamarimou est en

effet le neveu de plusieurs che vaux de Groupe comme Fight Over (Grey Dawn),

troi sième des Preakness Stakes (Gr1), du Louisiana Derby (Gr2), et lauréat

d’un Gr3 ; Fuzzy (It’s Freezing) gagnant de Gr3 et troisième du Whitney

Handicap (Gr1) ; Lets Dont Fight (Drone), vainqueur de cinq de ses dix courses

dont l’Arlington Futurity (Gr1).

Mère de Kamarimou, Making Up (Lear Fan) n’a pu rem porter sa

course en cinq sorties. Elle a donné Tomorrows Champ (Tomorrows Cat), vainqueur

de deux courses, et Mimi’s Kids (Lemon Drop Kid) gagnant d’une épreuve en six

sorties.