Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La première pmu d’olivia sauque

Autres informations / 27.03.2010

La première pmu d’olivia sauque

RÉSULTATS

DEaUViLLE, Vendredi

Prix d’Alménèches (F)

LA PREMIÈRE PMU

D’OLIVIA SAUQUE

La fille de Frédéric Sauque, Olivia, a vu briller ses

couleurs, et ce pour la première fois en réunion PMU, dans le Prix d’Alménèches

(F) grâce à Bling (Kingsalsa), entraîné par Christophe Ferland. Le poulain a

d’ailleurs créé une petite surprise, ce que Thomas Huet son jockey a expliqué

ainsi : « Il s’est plu sur cette surface (7e à Toulouse dernièrement, ndlr). Il

a très bien poursuivi son effort jusqu’au bout pour gagner. Je n’avais pas

d’ordre en particulier, je devais le montais comme il le voulait et un peu par

la force des choses je me suis retrouvé à trois-quarts de longueur de l’animateur.

C’est un poulain très sympa qui devrait encore progresser et

je tiens à féliciter sa propriétaire. Bravo Olivia ! »

 

Le deuxième du "Crèvecoeur" déçoit encore

Le Prix de Crèvecoeur (F) voit chaque année de très bons

éléments à 2ans. Le "Fabre", Wealthy (Refuse to Bend) a pris la

deuxième place de cette épreuve l’an dernier et tous les espoirs étaient alors

permis. Mais après avoir échoué pour sa deuxième sortie à 2ans, sur les 1.100m de

Maisons-Laffitte – où il avait des excuses il a une nouvelle fois déçu ce

vendredi. Décalé dans la ligne droite, pour progresser à l’extérieur, il a

refait un peu de terrain, mais sans convaincre réellement dans un lot tout à

fait modeste.

 

Un petit-fils de Brilliance

Élevé par l’Ecurie Skymarc Farm, Bling a été acheté 1.500€

yearling par Frédéric Sauque. Sa famille possède en effet peu de black type,

mais Bling est tout de même le petit-fils de Brilliance (Priolo), gagnant du

Prix Saint Alary (Gr1) avant de prendre la troisième place de la Poule d’Essai,

des Oaks irlandaises et du "Vermeille" sous l’entraînement de Pascal

Bary. Dans le "Saint-Alary", la représentante de la casaque Skymarc

Farm, son élevage, était encore invaincue et elle s’était montrée très

supérieure à ses rivales sous la monte d’Olivier Peslier qui remplaçait alors

Sylvain Guillot, à pied.