« (la) vision deviendra bientôt realite »

Autres informations / 26.03.2010

« (la) vision deviendra bientôt realite »

De notre envoyé spécial à Dubaï. L’heure du Dubai World Cup

approche et ce jeudi matin, nous avons rendez-vous avec l’hippodrome de Meydan,

non pas pour les entraînements des chevaux, mais pour un "petit-déjeuner

avec les stars". Il est six heures du matin, un épais brouillard nous

empêche de distinguer clairement les imposantes tribunes de Meydan. En arrivant

sur le site, un large panneau nous accueille avec une phrase en annonce comme

un signe pour le clan d’Éric Libaud "the vision will soon become reality"

(la vision deviendra bientôt réalité). La vision, bien sûr, est celle du projet

Meydan, mais pour nous, la vision est au masculin, il a 5ans et portera la

casaque rayée gris et grenat de Jacques Détré.

petit-déjeuner mondain

Plus qu’un simple petit-déjeuner, c’est un véritable

banquet. Deux cent tables, deux mille convives, près de trois cents serveurs ou

autres hôtes d’accueil… Le tout devant des écrans géants qui diffusaient les

canters des athlètes de la journée du Dubai World Cup. Sur un podium, un

animateur invitait les "stars" à le rejoindre. Mick Kinane est venu

parler de sa fraîche retraite mais surtout du champion Sea the Stars (Cape

Cross), Julien Leparoux, de son extraordinaire saison aux États-Unis. Pendant

ce temps, l’événement s’organise en bas des tribunes, devant la piste et sur

près de la moitié de la longueur de la tribune, qui, rappelons-le, fait plus de

huit cents mètres de long.

une nuit arabe

En fin d’après-midi, la fête bat son plein en dehors de

Dubaï. Le Cheikh Mohamed Al Maktoum a organisé une réception féérique dans le

désert dubaïote. Dans un cadre extraordinaire, rappelant les mille et une

nuits, trois mille personnes sont conviées pour célébrer la culture arabe dans

une gigantesque arène aux allures de décor de péplum. Tous les convives sont

assis à table et assistent à une parade de danseuses, chanteurs et cavaliers,

avant de célébrer l’arrivée du chef de l’État de Dubaï. Celui-ci disparaitra

dans la nuit après dix minutes de feu d’artifice, laissant ses invités

admiratifs et le personnel organisateur très fier de son souverain…