Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le dimanche, l’école est (enfin) ouverte...

Autres informations / 11.03.2010

Le dimanche, l’école est (enfin) ouverte...

L’ÉDITORIAL         

LE DIMANCHE, L’ÉCOLE

EST (ENFIN) OUVERTE...

Par Mayeul CAIRE

J’ai vraiment été heureux en lisant les quelques lignes du

dernier communiqué de presse envoyé par France Galop : « Venez découvrir l’univers

hippique en famille ! À partir du 21 mars et jusqu’au 23 mai, venez découvrir

gratuitement sur les hippodromes d’Auteuil et de Longchamp, toutes les facettes

des courses hippiques et profiter des animations proposées dans le cadre des

Dimanches au Galop ! Comprendre le monde des courses, enfiler la casaque d’un

jockey ou encore découvrir le métier d’entraîneur, les Dimanches au Galop vous proposent

une immersion totale dans l’univers incroyable des courses hippiques ! Le temps

d’une escapade dominicale, percez les secrets de ce monde passionnant… (...)

Les hippodromes d’Auteuil et de Longchamp vous invitent à partager un moment

convivial en famille ou entre amis autour des courses hippiques, vedettes

incontestées des lieux. Le bruit des sabots galopant sur la piste, la

jubilation des parieurs, la clameur des spectateurs…. Vous découvrirez les

sensations d’adrénaline et de liberté qui animent les courses ! Toutes les

demi-heures, les meilleurs chevaux montés par les meilleurs jockeys vous

offrent un show d’exception lors des courses de plat et des courses

d’obstacles. De multiples animations vous permettront de découvrir de façon

ludique les différentes familles du monde hippique en allant à la rencontre des

acteurs qui gravitent autour de ce sport ! Avec le simulateur hippique, les

enfants goûteront aux sensations fortes des courses et pourront mesurer les

prouesses physiques réalisées par l’athlète de haut niveau qu’est le jockey !

Grâce aux conseils avisés de nos experts, les rudiments du jeu n‘auront plus de

secrets pour vous et vous saurez désormais sur quel cheval miser ! Vous pourrez

aussi vous glisser dans la peau d’un propriétaire de chevaux et choisir vos

couleurs afin  de  confectionner votre propre casaque. »

 

Il y a trois semaines, j’ai participé à un focus group

organisé à la maison des ESSEC (grandes écoles de commerce) sur le thème “Ce

que les courses peuvent dire à la société et entendre d’elles”. Il y avait là

des experts de la communication ne connaissant pas les courses de chevaux. Et,

jugeant la promotion des sociétés de courses, ils étaient unanimes :

•          Faire venir

du public sur les hippodromes, c’est bien...

•          Mais cela ne

sert à rien si on fait venir des spectateurs pour autre chose que les courses

(en jargon de communicant, on parle de tenir ou ne pas tenir sa “promesse”. Or,

sur un hippodrome, la promesse, c’est normalement de voir des courses de

chevaux)...

•          Et surtout,

cela ne sert à rien si on n’explique pas aux spectateurs ce qu’ils voient ; car

un spectateur qui n’a pas compris ce qui s’est passé n’en retiendra rien et

n’aura aucune envie de revenir (“fidélisation”).

Certains responsables ont dû entendre leurs oreilles

siffler... notamment ceux qui remplacent les chevaux par des ours polaires ou

des girafes sur les affiches de leur plus grand événement de l’année. Mais fort

heureusement, France

Galop, comme je le disais en introduction, n’est pas tombé

dans ce travers cette année, et capitalise sur l’apprentissage des courses.

C’est une bonne nouvelle. Gageons que cela va payer. Et réjouissonsnous de la

nouvelle campagne de pub dont JDG reproduit ici les visuels, qui rassemblent un

bon cocktail, c’est-à-dire de la légitimité hippique et de l’humour.