Les hauteurs se dessinent pour lunacat

Autres informations / 13.03.2010

Les hauteurs se dessinent pour lunacat

Prix de la Mayenne (B)

LES HAUTEURS SE

DESSINENT POUR LUNACAT

Lors de sa précédente sortie dans le Prix de la Baie des

Anges (D), Lunacat (One Cool Cat) s’était imposée de belle façon. Son

entraîneur, François Rohaut, envisageait alors une éventuelle participation au

Prix Ronde de Nuit (L, 18/03). Finalement, elle a été orientée sur une course

“B”, mais cela ne l’a pas empêchée de justifier l’estime dans laquelle la tient

son entourage. Le “Ronde de Nuit” devient maintenant un objectif plus

compliqué, sachant qu’il se court jeudi prochain et cela serait “rapproché”

pour Lunacat. Mais la pouliche de Michel Perret devrait tout de même être revue

dans d’autres courses principales, le programme ne lui laissant peu d’options après

son succès dans cette course “B”. « Elle est plaisante et gravit les échelons

petit à petit, a déclaré son partenaire, François-Xavier Bertras. C’est une

pouliche de fer. Jusqu’à présent, elle fait tout ce qu’on lui demande, mais

aujourd’hui, je trouve qu’elle fait vraiment un “truc“. » Très décontractée au

côté de Tripone (Vespone), Lunacat a pris sûrement la mesure de l’animatrice

dans la ligne droite en se montrant sérieuse et tenace pour rester invaincue en

trois sorties sur le sable.

 

Une nouvelle tactique pour Gold Harvest

Gold Harvest (Kaldounévées), invaincue en deux courses sur

la PSF, avait toujours galopé dans les premières. Pour sa rentrée, la

pensionnaire d’Yves de Nicolay a changé de tactique. Elle a été placée en

position d’attente certainement en vue de lui apprendre à venir de derrière.

Très brillante durant huit cents mètres, Gold Harvest a néanmoins réussi à se

relancer dans la phase finale pour venir souffler le premier accessit à

Tripone.

 

Lunacat, la souche “Lagardère” de Linamix

Lunacat a été élevée par François Bayrou et Peter Mc Nulty.

Elle est le deuxième produit de Lunatoria, une jument issue de l’élevage

Lagardère qui a débuté victorieusement pour Jean-Claude Rouget à Toulouse et à

l’âge de 3ans sous les couleurs de François Bayrou. Son premier produit, Alta Luna

(Fasliyev), est aussi sous la férule de l’entraîneur palois, s’est placée de

Listed et a remporté le Prix Le Pompon (D), en mai dernier, à MaisonsLaffitte.

La deuxième mère de Lunacat, Lunafairy (Always Fair), n’est autre que la

quatrième de la Poule d’Essai des Pouliches d’East of the Moon (Private

Account), une fille de Miesque (Nureyev). Elle est aussi la lauréate du Prix de

Sandringham (Gr3) à Chantilly. Lunafairy est la génitrice de Lunasalt (Salse),

lauréate du Prix du Palais-Royal (Gr3) et du Prix du Haras de la Huderie (L).

En remontant plus loin dans la généalogie, on retrouve Lunadix (Breton), sa

quatrième mère, qui est à l’origine du chef de race Linamix (Mendez). Une

famille à laquelle appartient également Luna Wells (Sadler’s Wells) gagnante du

Prix Saint Alary (Gr1) et cinquième du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) 1996 enlevé

par Hélissio (Fairy King).