Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L’exceptionelle vodka quitte la compétition

Autres informations / 08.03.2010

L’exceptionelle vodka quitte la compétition

AU CŒUR DE L’ACTU     

L’EXCEPTIONELLE VODKA

QUITTE LA COMPÉTITION

« C’est une étoile qui s’en va ». Cette étoile, elle se

nomme Vodka (Tanino Gimlet) et c’est Christophe Lemaire qui l’appelle ainsi. Le

jockey français était déjà au courant de la nouvelle quand nous l’avons

contacté : Vodka, l’étoile japonaise des courses, met fin à sa carrière en

piste. Sa dernière sortie à Meydan n’avait pas été très bonne (huitième de l’Al

Maktoum Challenge Round 3), mais Vodka avait saigné du nez. Cela lui était déjà

arrivé par le passé et, cette fois, son entourage a décidé d’arrêter sa

carrière de courses et de la faire entrer au haras. « Il ne faut pas trop tirer

sur l’élastique, nous disait Christophe Lemaire. C’est une sage décision de la

faire entrer au haras. »

En Europe, Vodka s’est fait connaître lorsque son succès

face aux mâles dans le Japan Derby (Gr1) a dépassé les frontières. C’était la

première fois en 64 ans qu’une pouliche remportait cette course. Depuis, cette

femelle au nom si frappant a souvent fait parler d’elle. Cette fois, c’est

parce qu’elle s’en va, à l’âge de 6ans, riche de sept victoires de Gr1 et de

plus de 8.00.000€ de gains. Ce qui en fait la jument la plus riche de toute

l’histoire des courses. D’après le Racing Post, Vodka devrait rencontrer Sea

The Stars (Cape Cross).

 

Christophe Lemaire : « Ce fut un grand honneur de lui être

associé »

Christophe Lemaire est le seul jockey français à avoir monté

Vodka au cours de sa carrière. À deux reprises, lors de leur victoire dans le

Japan Cup (Gr1) le 29 novembre 2009, et jeudi 4 mars à Meydan. Comme un

lendemain de soirée, Vodka lui a laissé de nombreux souvenirs : « Cela a

vraiment été un grand plaisir et un grand honneur de lui être associé. J’ai été

surpris et en même temps très excité quand j’ai su que j’allais la monter. La

victoire dans le Japan Cup fut un grand moment. C’est vraiment une jument de

grande classe. Elle a des aptitudes physiques hors du commun. C’est une grande

jument, avec beaucoup d’abatage, capable d’accélérer aussi bien sur 1.600m que

sur 2.400m. Sa longévité après sa victoire dans le Derby a été exceptionnelle.

»

 

Une longévité rare et qui l’a amenée au rang d’icône au Japon.

« Elle avait un statut de grande star au Japon, poursuit

Christophe Lemaire. Là-bas, elle avait une notoriété supérieure à Hearts Cry

[gagnant de l’Arima Kinen devant Deep Impact sous la selle de Christophe

Lemaire, ndlr], et seulement un peu en dessous de Deep Impact, qui était un

“dieu” au Japon. C’est une jument qui a

duré, alors le public s’y est attaché. C’est comme Ouija

Board ou Goldikova en Europe. »

Pourtant, Vodka a parfois connu des pépins de santé, comme

ce saignement au nez qui n’est pas nouveau :

« Elle avait déjà eu ce problème après le Japan Cup,

rappelait Christophe Lemaire. Son entourage avait voulu un temps la faire

entrer au haras après cette victoire. Mais, finalement, il l’avait

reconditionnée pour courir à Dubaï. Cette fois, il semble que c’est bel et bien

la fin. Sa contreperformance s’explique par ce problème. » Courir le Dubai

World Cup (Gr1) pourrait être en effet une erreur. Le dernier verre est souvent

celui de trop…