Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Alain desgranges : « ce qui est arrivé n’est pas du fait de la société des courses »

Autres informations / 31.03.2010

Alain desgranges : « ce qui est arrivé n’est pas du fait de la société des courses »

Président de l’hippodrome de Toulouse, Alain Desgranges nous

a donné quelques explications concernant le Grand Steeple-Chase de la Cépière :

« Lorsque Omar a mortellement chuté, le directeur de réunion a estimé qu’il y

avait la place, à l’extérieur, pour passer à cet obstacle. Après avoir fait

presque un tour, les jockeys se sont arrêtés, croyant entendre une sirène. Or,

ni la voiture suiveuse, ni l’hippodrome n’ont actionné de sirène signalant la

neutralisation de la course. L’épreuve n’aurait donc pas dû s’arrêter. Je suis

formel là-dessus : ce qui est arrivé n’est pas du fait de la Société des

Courses. »