Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La voie du "jockey-club" s’ouvre pour no risk at all

Autres informations / 02.04.2010

La voie du "jockey-club" s’ouvre pour no risk at all

« no risk at all (My Risk) devrait prendre part au Prix

Greffulhe (Gr2) et au Prix du Jockey Club (Gr1). » Pour la première fois de sa

carrière d’entraîneur, Jean-Paul Gallorini pourrait présenter un poulain avec

une bonne chance dans le prochain Derby français. Son pensionnaire a convaincu

dans le Prix Omnium II (L) qui sert de tremplin vers les classiques. Plus sûr

de lui dans son action, le poulain de Mme Sylvia Wildenstein a donné

l’impression d’avoir franchi un palier durant l’hiver, d’autant plus que

l’opposition était plus relevée ce jeudi. Il affrontait notamment l’invaincu

Behkabad (Cape Cross), lauréat du Prix des Chênes (Gr3), qu’il a laissé à deux

longueurs trois quarts. Le représentant de Son Altesse Aga Khan terminait en

effet troisième derrière tip toe (Footstepsinthesand).

« No Risk at All avait débuté sous la selle de Steeve

Devesse et je voulais qu’il ait une bonne leçon, nous a confié Jean-Paul

Gallorini. Il s’était retrouvé à la corde alors que la course se jouait en

dehors. Il avait été très loin et avait fait illusion. Ensuite, Thomas Huet l’a

monté et il n’avait pas été très heureux mais d’après son jockey, il aurait pu

finir dans les trois premiers. Ensuite, il a gagné sa Listed. Comme il a de la

vitesse, je l’avais débuté sur 1.400m. Dernièrement, il a fait un travail avec

deux vieux chevaux et il les avait déposés en trois foulées. Tous les membres

de sa famille auraient pu gagner en plat, mais on me les aurait enlevés si cela

avait été le cas ! Il ne fallait pas ridiculiser les entraîneurs de plat…

 

D’ailleurs, quand nil Bleu [Valiyar – de la famille de No

Risk at All, ndlr] a gagné le Prix Berteux (Gr3), on voulait me le prendre et

le mettre à Chantilly. Je l’ai gardé à la condition qu’il ne fasse pas sa

carrière en plat. » Jean-Paul Gallorini est donc aujourd’hui le deuxième

entraîneur mansonnien à remporter le Prix Omnium II depuis 1970.

Placé dans le sillage de Meer royal (Meshaheer), No Risk at

All a été équilibré progressivement, avant de placer une longue accélération

pour signer son deuxième succès de Listed après le Prix Isonomy (L). L’état du

terrain (lourd) l’aurait-il favorisé ? « C’est un poulain qui apprécie le

terrain souple mais qui peut aller dans le bon terrain », nous a expliqué son

mentor. Vu à main gauche jusqu’à maintenant, il devra néanmoins convaincre

qu’il est en mesure de s’adapter à la corde à droite. Mais son entraîneur

prévoit de courir le "Greffulhe" corde à gauche, avant le

"Jockey Club" à main droite. La réponse à notre interrogation

pourrait donc attendre le 6 juin.

 

tip toe et Behkabad vers le Prix de Guiche

Plaisant vainqueur à 2ans, Tip Toe fait partie d’une belle

génération à l’entraînement chez François Doumen, celle de Celtic Celeb

(Peintre Célèbre), lauréat du Prix Maurice Caillault (L). Après avoir escorté

en tête le fougueux shamalgan (Footstepsinthesand), Tip Toe a beaucoup flotté

seul devant, à quatre cents mètres du poteau. Il a malgré tout poursuivi son

effort jusqu’au bout, prenant une prometteuse deuxième place. « C’est un bon

poulain et il prouve qu’il est du niveau des bons éléments, nous a déclaré

François Doumen. Il s’est montré un peu vert, comme à Deauville. Il a tendance

à louvoyer lorsqu’il est devant, mais cela n’aurait pas été le cas en bon

terrain, car il aurait été calé contre le rail et n’aurait pas bougé. Il m’a

beaucoup plu et n’a pas eu une course dure. Nous allons le rallonger progressivement.

Les terrains pénibles ne le dérangent pas. Il devrait être revu dans le Prix de

Guiche (Gr3, le 10/05). » Après un bon parcours dans le sillage de Shamalgan,

Behkabad a donné un bon coup de reins sans pouvoir réellement inquiéter le

futur vainqueur. Pour la première fois de sa carrière, il abordait un terrain

lourd qui a pu le contrarier comme beaucoup de produits de Cape Cross (Green

Desert). « Il fait une bonne rentrée mais avait besoin de courir et on ne

voulait pas le bousculer, nous a expliqué Jean-Claude Rouget, son mentor. Dans

ce terrain, il a un peu peiné. Il devrait être revu dans le Prix de Guiche. »

Un Prix de Guiche qui s’annonce une nouvelle fois comme une excellente course

préparatoire au "Jockey Club".

 

la production exceptionnelle de newness

Élevé par Sylvia Wildenstein, No Risk at All appartient à la

production de la formidable newness (Simply Great). Lors de sa carrière de

course, Newness a été la meilleure pouliche de sa génération. Elle a remporté le

Prix Orcada (Gr3) et a pris la troisième place du Prix Maurice Gillois (Gr1).

Elle n’a jamais couru en plat. Newness compte pour le moment douze produits dont

huit vainqueurs parmi lesquels n’avoue Jamais (Marignan), lauréate du Prix

Alain du Breil (Gr1), nom d’une Pipe (Linamix), double gagnant de Gr3 sur les

haies d’Auteuil et huit fois placé de Groupe, nickname (Lost World), auteur du

doublé Prix Alain du Breil-Prix Renaud du Vivier (Gr1) et vainqueur de quatorze

Groupes au total. Nickname est le meilleur sauteur produit par Newness. New

Saga a été son premier produit de valeur en plat avant qu’elle ne débute en

obstacle dans le Prix Achille Fould (L, 2e). Après No Risk at All, Newness a donné not lost (Lost World), une propre

soeur de Nickname. Deuxième mère de No Risk at All, neomenie (Rheffic) a

gagné à Auteuil, deux fois sur les balais et deux fois sur le steeple. Elle a

produit Nil Bleu, gagnant du Prix Berteux (Gr3) avant une honnête carrière sur

les obstacles. Étalon au Haras de Victot, My risk (Take Risks) a également

produit Barouda, lauréate du Prix des Réservoirs (Gr3) 2009.