Longchamp, jeudi –

Autres informations / 15.04.2010

Longchamp, jeudi –

DEUX ÉCLAIRS DE CLASSE ILLUMINENT

LONGCHAMP

La classe a plus souvent l’habitude de se montrer le

dimanche mais ce jeudi, elle s’est invitée à l’improviste sur la piste de

Longchamp. Les deux filles de Storm cat

(Storm Bird), Deluxe et countess lemonade, se sont livré une

lutte de toute beauté jusqu’au passage du poteau, sans toutefois puiser dans leurs

réserves. Deluxe a gagné le Prix de la Grange aux Belles (D) ; mais Countess Lemonade

a elle aussi brillé. C’est pourquoi nous leur accordons à chacune une K JDG rising Star K. Parties toutes les

deux botte à botte, les deux pouliches aux origines classiques ont couru une course

quasi similaire. Née de l’exceptionnelle Hasili (Kahyasi), Deluxe est la soeur de six gagnants de Gr1 dont Dansili (Danehill), Banks Hill (Danehill) et champs Élysées (Danehill). Lauréate de

ses deux premières sorties, Deluxe a été très respectée par son jockey, Maxime Guyon,

qui n’a pas eu à user de sa cravache pour s’imposer. Deluxe a tout d’une future

championne. André Fabre a dit à nos confrères du Racing Post : « La prochaine

course de Deluxe sera sa dernière tentative sur le mile. Il est désormais très

possible qu’elle aille directement sur la Poule d’Essai des Pouliches. »

 

COUNTESS LEMONADE ATTEND SA VICTOIRE

Outre

la « bonne impression » laissée à son entraîneur, Jean-Claude Rouget, Countess

Lemonade a réalisé une course parfaite bien qu’elle ne se soit pas soldée par

une victoire. La soeur du quintuple gagnant de Gr1 Duke of marmalade (Danehill) s’est comportée elle aussi comme une

future championne. Détendue et maniable, son jockey a pu lui donner un parcours

sur mesure sans jamais se montrer dur au moment de l’emballage final. Elle

faisait même une démonstration jusqu’à ce qu’une pouliche du même calibre, Deluxe,

ne vienne se mêler au combat. Certainement moins précoce que cette dernière,

Countess Lemonade prend son temps sur la route de la gloire. Gagnante

rétrogradée pour ses débuts en compétition au début du mois de mars, elle

repousse encore un peu la date de sa première victoire "officielle".

Troisième, it’s midnight (Shamardal)

s’est remarquablement comportée dans cette "D" aux allures de Groupe

et se contente de son accessit après avoir longtemps mené la danse. « Elle rendait

du poids à toutes ses adversaires, mais réalise une très bonne course », nous a

confié Pascal Bary.

 

L’INCROYABLE PRODUCTION D’HASILI

Élevée par Juddmonte, Deluxe est le huitième produit

d’Hasili. Cette jument entraînée par Henri-Alex Pantall avait fini deuxième de

Coup de Génie dans le Prix Imprudence en 1994. Quel jumelé ! Elle avait obtenu

son black type à 2ans, en remportant le Prix des Sablonnets (L) à Nantes sur

1.650m. Mais surtout, Hasili est devenue une des plus grandes matrones de

l’histoire des courses une fois entrée au haras. De ses huit premiers produits,

sept ont déjà gagné et six se sont imposés au niveau Gr1. Cinq sont nés de Danehill (Danzig) : Dansili, Banks Hill, champs Élysées,

intercontinental et cacique. Le sixième, Heat Haze, est quant à lui issu de Green Desert (Danzig). Tous ses

poulains gagnants détiennent le sang de northern

Dancer (Nearctic) au troisième échelon du père : les six premiers via Danzig (Northern Dancer), et Deluxe via

Storm Bird (Northern Dancer).

KATENKO SOUS LES COULEURS DE GÉRARD AUGUSTIN-NORMAND

L’espoir

de 4ans Katenko (Laveron),

vainqueur pour sa deuxième sortie à Auteuil, a été vendu pour moitié, comme nous

l’a confié Samuel Blanchard, qui s’occupe de Winning Bloodstock Agency Ltd,

jusque-là propriétaire du poulain : « Nous avons vendu Katenko pour moitié à

Gérard Augustin-Normand. Ainsi, il portera désormais ses couleurs. Cela résulte

de ma politique de vente puisque je ne garde que rarement mes chevaux pendant

de longues années. Et puis, le but est que mes clients se fassent plaisir. »

Katenko apparaîtra donc sous les couleurs blanche, toque violette à l’occasion

du Prix Virelan, auquel il prendra part dimanche. Une course qui s’était

conclue sur le jumelé de deux K JDG

Jumping Star K l’an passé : le regretté rendons Grâce (Video Rock) et rock noir (Mansonnien). Katenko pourrait être un nouveau gagnant de

Groupe sur les obstacles pour Gérard Augustin- Normand, après Kadabi (Dalakhani), lauréat du Prix de

Pépinvast (Gr3). Il devrait en effet se révéler sur les gros obstacles durant

la saison.

 

L’ENTOURAGE DE MAKFI ENVISAGE LES 2.000 GUINÉES

Makfi (Dubawi), probant lauréat du Prix

Djebel (Gr3), pourrait désormais s’orienter vers les 2.000 Guinées anglaises

(Gr1), le 1er mai à Newmarket. Le protégé de Mikel Delzangles, invaincu en deux

courses, est d’ores et déjà proposé à la cote spéculative de 25/1 par les

bookmakers britanniques. « Le cheval est en bonne condition, a confié son

entraîneur au Racing Post, et a bien récupéré du Prix Djebel. Il va certainement

progresser sur cette course. On va le préparer pour les 2.000 Guinées et nous

déciderons de sa participation cinq jours avant la course. » Makfi tentera

alors d’imiter Pennekamp (Bering),

lauréat de l’épreuve en 1995 sous la férule d’André Fabre, qui est le dernier

entraîneur français à s’y être imposé.

 

DU REPOS POUR KATKOPOLY

Bon

lauréat du Prix Maguelonne ce mardi à Auteuil, pour sa découverte du

steeple-chase de la butte Mortemart, Katkopoly

(Poliglote) devrait être revu plus tard dans la saison. Samuel Blanchard

(Winning Bloodstock Agency) nous a déclaré au sujet de son poulain : « On va

lui donner un "break" et il va aller prendre du repos au Haras du

Saubouas puis il reviendra au début de l’été chez Cyriaque Diard, son

entraîneur. Nous souhaitons éviter les terrains qui vont s’alléger au fil de la

saison. » Rappelons que ce proche parent des vainqueurs de Grand Steeple-Chase

de Paris (Gr1), Kotkijet (Cadoudal)

et Katko (Carmarthen) est

invaincu en trois courses.

 

FLAVIEN PRAT PASSE PROFESSIONNEL

Flavien

Prat a remporté son soixante-dixième succès, en selle sur live the moment (Pyrus) ce jeudi à

Longchamp et passe donc professionnel. À seulement dix-sept ans, son ascension

est fulgurante. « J’avais des bonnes chances dans l’ensemble des courses de la

réunion et donc je me doutais bien que j’allais perdre ma décharge aujourd’hui.

J’ai beaucoup progressé depuis mes débuts en compétition il y a deux ans et ça

me fait très plaisir. Maintenant, il va falloir que je gagne des courses sans

décharge » nous a confié le nouveau jockey professionnel.

Passé dans les rangs de l’AFASEC au Moulin à

Vent, Flavien Prat a ensuite appris son métier chez Tony Clout. « Je suis très

content que Flavien ait perdu sa décharge, nous a dit son mentor. Il a déjà vécu

de beaux moments et maintenant, je pense que ça va aller. C’est quelqu’un de

sérieux qui a pris beaucoup de maturité. Il était prêt à perdre sa décharge. » Flavien

Prat travaille depuis plusieurs mois avec Édith Dutertre, qui est aussi l’agent

de Christophe Soumillon. Le duo a parfaitement maîtrisé la transition entre

apprenti et professionnel. Parti cet hiver aux États-Unis pour continuer sa

formation, Flavien Prat en est sorti grandi. « J’ai beaucoup appris, là-bas.

Non seulement la langue, même si je ne la maitrise pas encore complètement,

mais aussi dans la façon de travailler. J’y ai gagné deux courses et ma

première victoire aux États-Unis fait partie de mes meilleurs souvenirs. »

Après Mickaël Barzalona, c’est le deuxième jockey de la génération née dans les

années 1990 qui passe professionnel. Et tous deux semblent promis à un bel

avenir.