Saphina de kerser monte d’un ton

Autres informations / 23.04.2010

Saphina de kerser monte d’un ton

RÉSULTATS

ENGHIEN, Vendredi

saphina de kerser (Al Namix), l’une des trois pouliches de

l’épreuve, a dominé les mâles à la lutte dans le Prix Hopper (L). La pouliche

de Patrice Quinton s’engageait dans la huitième course de sa carrière et venait

de s’imposer il y a juste une semaine sur la piste d’Enghien pour ses débuts en

steeple-chase. « Elle n’a vraiment pas "pris dur" en dernier lieu,

explique Jérôme Zuliani, et on l’a laissé tranquille cette semaine. Elle est

toute bonne, d’autant que cela n’est pas facile de confirmer à huit jours.

Aujourd’hui, elle n’a pas bien sauté tous les obstacles et était un peu tendue

mais elle s’est montrée très courageuse pour finir. » Encore toute neuve, elle

reste invaincue en deux tentatives sur le steeple-chase et, très à l’aise à

Enghien, elle y a couru ses six dernières courses, s’adjugeant trois victoires.

Attentiste, elle a dominé à la lutte Président José (Slickly) et Ningaloo

(Majorien), qui a longtemps fait illusion.

 

Président José tombe sur un roc

Favori de l’épreuve, Président José n’a pu signer un

deuxième succès consécutif à Enghien. Le pensionnaire de Robert Collet a

longtemps attendu en dernière position d’une course sans réel train. « La

course n’a pas été très rythmée, nous a confié Erwan Graal, assistant de Robert

Collet, mais cela n’est pas une excuse. Il ne s’est déclenché qu’à mi-ligne

droite finale et a cependant bien terminé, alors que son jockey pensait se

classer quatrième. »

 

Ningaloo, tout sauf une surprise

Ningaloo a voulu jouer les attentistes mais sur sa qualité

de sauteur, il s’est rapidement retrouvé en tête du peloton. Légèrement fautif

sur le plat dans le dernier virage, il s’est toutefois vaillamment défendu dans

la ligne droite pour conserver la troisième place. « On ne va pas refaire les

courses, mais c’est dommage qu’il glisse dans le dernier virage, cela lui coûte

cher, analyse Frédéric Danloux. La course n’a pas été très vite et il s’est

retrouvé devant un peu trop tôt. Personne ne s’attendait à le voir à l’arrivée,

y compris la presse, alors qu’il a déjà largement prouvé sa qualité. »

 

Une fille d’Al Namix

Saphina de Kerser est née d’Al Namix (Linamix) et Magie de

Janser (Highest Honor). Elle fait partie d’une bonne génération de produits de

l’étalon du Haras de Mirande, dont son compagnon de casaque sables des Dunes,

qui a remporté le Prix Finot (L) en débutant à Auteuil, avant de prendre la

troisième place du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), et solix, le protégé de

Guy Cherel, qui a remporté le Prix Camille Duboscq (L) à Pau, avant de prendre

la deuxième place du Prix de Pépinvast (Gr3) à Auteuil.

Saphina de Kerser est la sœur utérine d’Ophélie de kerser

(Cadoudal), une jument honnête qui a pris de bons accessits à Enghien avant de

conclure sa carrière sportive par une victoire au Touquet.

Sa deuxième mère, Zelina (Roybet), a produit le bon Zingaro

(Coquelin), qui s’est classé troisième du Prix Prince de Condé (Gr3) à 2ans à

Longchamp.