Simon de montfort, un nouveau derby prospect pour andré fabre

Autres informations / 25.04.2010

Simon de montfort, un nouveau derby prospect pour andré fabre

En remportant le Prix La Force, Simon de montfort (King’s

Best) s’est positionné comme un candidat au Prix du Jockey Club (Gr1), une

épreuve vers laquelle il devrait être orienté. Son entraîneur, André Fabre,

pourrait aussi avoir un autre bon poulain dans le derby français avec le

prometteur rewilding (Tiger Hill), deuxième du Prix Noailles (Gr2). Simon de

Montfort a, lui, laissé une belle impression à son cavalier, Mickaël Barzalona,

qui remporte son premier Groupe : « Quand je l’ai déboîté, il est vraiment

sorti avec beaucoup de gaz pour gagner alors que je ne pensais pas pouvoir

revenir sur Pain Perdu. ». Simon de Montfort a en effet produit un changement

de vitesse sortant de l’ordinaire pour revenir chercher pain perdu (Vespone),

comme dans le Prix François Mathet (L). Et, une nouvelle fois, il a légèrement

flotté. Mais son pilote est confiant pour l’avenir : « C’est un poulain qui se règle

à chaque sortie. Il était contracté et il a un peu tiré mais il l’emporte dans

un bon style. Il faut aussi féliciter les cavaliers du matin qui ont fait du

bon travail avec lui. » Simon de Montfort a patienté en dernière position, une

place qui condamne généralement celui qui l’occupe lorsque le terrain est bon à

Longchamp. Pourtant, le poulain de Godolphin Snc a refait son retard en

quelques foulées, après avoir cherché à revenir vers la corde quand son jockey

l’a sorti. Il a donc confirmé sa classe et ses progrès.

 

La ligne du "françois mathet" plus forte que celle

du "maurice caillault"

Ce Prix La Force nous a permis d’éclaircir la situation chez

les poulains de 3ans. Évidemment, le jumelé du Prix Noailles (Gr2) constitué de

la ???Jdg rising Star ? planteur (Danehill Dancer) et de Rewilding, est pour le

moment la course qui a révélé deux favoris du "Jockey Club". Mais la

"Force" nous a appris que la ligne du Prix François Mathet était meilleure

que celle du Prix Maurice Caillault (L).       

 C’est en effet le

même jumelé Simon de Montfort-Pain Perdu affiché dans le "François

Mathet" qui a répété. Celui du "Maurice Caillault", constitué de

celtic celeb (Peintre Célèbre) et de la ???Jdg rising Star ??War monger

(Linamix), a pris les places. Le pensionnaire de François Doumen a terminé

quatrième en étant pris de vitesse. Il sera sans doute mieux sur la distance

classique. Quant à War Monger, il était tendu devant les boîtes, comme lors de

sa rentrée, et s’est montré brillant dans le parcours. Il a conclu seulement

cinquième. Sceptique, son jockey, Anthony Crastus, trouvait que le cheval

n’avait pas la même action que d’habitude. Le terrain, rapide, en était

peut-être la cause.

 

Le premier groupe de mickaël Barzalona

Jeune jockey au service d’André Fabre, Mickaël Barzalona a

donc remporté son premier Groupe, étape importante pour un pilote. Il nous

avait accordé un peu de son temps lors du précédent meeting deauvillais pour

nous parler de lui. Retour en arrière avec quelques bribes du portrait que nous

avions brossé du jeune homme.

Apprenti chez André Fabre, Mickaël Barzalona a fêté ses 18

ans le 3 août 2009. Il est originaire de Corse. Très vite, il a baigné dans le

monde des courses grâce à son oncle, Arnaud, qui était jockey, et son grand-père,

propriétaire. Mais « ce n’est que vers 10 ou 12 ans que je me suis mis à aimer

les courses. C’est à partir de cet âge que j’ai voulu devenir jockey. Avant, je

voulais devenir maréchal-ferrant. ». À 15 ans, Mickaël Barzalona passe avec

réussite les sélections de l’AFASEC à Marseille et arrive ensuite à Paris. Le

voilà chez André Fabre, « qui m’a vite fait confiance, nous explique-t-il.

Là-bas, on apprend plus vite que chez n’importe quel entraîneur. On monte

beaucoup de galops.

M.       Fabre m’a fait

monter en course-école et j’ai débuté en course officielle l’an dernier. » En

2008, il compte environ 130 courses, pour huit victoires, dont deux à Paris et

un mémorable "coup de deux" à Compiègne. C’est en 2009 que

l’explosion du jeune jockey s’est vraiment fait sentir. « Depuis décembre 2008,

mon agent est Pierre-Alain Chereau, nous raconte-t-il. Cela me permet de monter

plus de courses. » La réussite peut faire tourner la tête, mais Mickaël n’avait

pas l’impression d’être devenu un phénomène médiatique. « Je ne ressens pas

vraiment de pression par rapport au fait que l’on commence à parler de moi. Et,

pour éviter toute tentation à Deauville, je rentre tous les soirs en navette à

Chantilly, où je monte le matin avant de venir ici l’après-midi. »

Concernant ses racines corses, Mickaël nous a appris qu’il

n’avait jamais gagné là-bas, mais qu’il espérait bien y remporter quelques

courses une fois devenu jockey. « Mon grand-père n’a pas voulu me faire monter,

pour ne pas que je “grille” ma décharge en Corse. » Rappelons que Mickaël

Barzalona est devenu la deuxième monte de l’Écurie Wertheimer & Frère l’été

dernier.

 

pain perdu est bien de la trempe des bons poulains

Nicolas Clément a plusieurs bons 3ans dans son écurie à

l’image de Pain Perdu qui est à créditer d’une nouvelle bonne sortie. Après

avoir mené, l’élève d’Hubert Honoré s’est montré coriace dans la ligne droite

pour garder la deuxième place. « C’est mon meilleur 3ans, nous a confié

l’entraîneur cantilien. L’arrivée est logique. Sa sortie est de bon augure car

il est encore très "bébé". Il est battu à la régulière. On va

réfléchir pour le supplémenter dans le "Jockey Club" mais il est

aussi engagé dans les grandes courses américaines. Je suis content car il

s’agit de la première production de Vespone. »

 

Circumvent encore là

Circumvent (Tobougg) est vraiment un chic poulain qui fait

toutes ses courses. Le vainqueur du dernier Prix Thomas Bryon (Gr3) s’est

retrouvé assez tôt sur la ligne des poulains de tête dans la ligne droite. Et

malgré cela, le pensionnaire de Paul Cole a fait illusion pour la victoire,

concluant troisième en échouant finalement d’assez peu.

« Le cheval court très bien, nous a déclaré Oliver Cole,

fils de l’entraîneur. Le gagnant est un cheval de Gr1, ce qui rehausse la

performance de notre cheval. Je pense que Circumvent va monter en condition sur

cette sortie, car il effectuait une rentrée et était encore un peu frais,

d'après ce que disait Ioritz [Mendizabal, jockey de Circumvent, ndlr]. Il

devrait pouvoir gagner une nouvelle course de Groupe. Le terrain rapide n'a pas

été un problème pour lui. Nous avons préféré courir ici plutôt qu'à Sandown,

car en Angleterre, il aurait dû rendre trois kilos. Là, tout le monde était sur

un pied d'égalité. » Hongre, Circumvent n’aura pas droit aux classiques et son

entourage va donc devoir cibler ses engagements dans les Groupes.        

 

Simon de montfort, en bon frère de Notability

Élevé par Darley, Simon de Montfort a pour mère Noble rose

(Caerleon), une bonne jument qui, à l’âge de 2ans, s’était classée deuxième et

première sur 1.200 puis 1.400m, en deux apparitions. À 3 et 4ans,

Noble Rose s’affirme comme une bonne jument de Groupe sur

des distances entre 2.000m et 2.900m. Avant Simon de Montfort, elle a donné

Notability, un cheval qui évoluait sur le mile, vainqueur de Gr2 à Baden-Baden.

Tous deux sont par le miler King’s Best. Leur deuxième mère, Noble Lily a

produit trois black type. Outre Noble Rose, on note aussi Noctilucent

(Lammtarra), une pouliche entraînée par Henri-Alex Pantall, gagnante de Listed

sur 2.300m.