Sulon reçu deux sur deux en steeple-chase

Autres informations / 18.04.2010

Sulon reçu deux sur deux en steeple-chase

« C’est un très bon cheval et il sera encore mieux sur des

distances plus longues », déclare David Cottin à propos de Sulon (Passing

Sale), avec qui il vient de remporter le Prix René Couétil. Le pensionnaire de

Guillaume Macaire a facilement dominé l’opposition qui lui était proposée ce

dimanche à Auteuil et demeure invaincu en deux tentatives sur le steeplechase.

« Il avait déjà prouvé sa qualité sur les haies, poursuit son jockey. Mais

c’est un vrai cheval de steeple-chase. Plus ça sera long et profond, meilleur

il sera. » Encore très tendre, le représentant de la famille Papot continue son

apprentissage sur les gros obstacles. Il avait débuté victorieusement à Auteuil

dans le Prix Émilius le 23 octobre dernier et avait ensuite montré ses limites

sur les balais. Il devance Slow Game (Al Namix), qui va encore devoir attendre

pour ouvrir son palmarès en obstacle, mais qui fait toutefois une excellente

impression pour ses débuts en steeple-chase. Parti devant, le protégé de Guy

Cherel a donné le ton de l’épreuve et n’a pas molli dans la phase finale,

refaisant même du terrain sur le lauréat. Troisième, Santo Conti (Dom Alco),

l’autre représentant de la famille Papot, a failli offrir un magnifique doublé

à ses propriétaires.

 

Le plus précoce de la famille

Dans la famille de Sulon, élevé par les époux Garin, en

Bretagne, on trouve des chevaux réguliers mais pas spécialement précoces. Sa

deuxième mère, Pichounic (Beau Masque), avait dû attendre sa sixième sortie

pour franchir le poteau en tête. Mère de Sulon, Fest Noz (Port Étienne) était

une jument de plat. Elle a gagné trois courses dans cette discipline. Un de ses

produits, Ola du Sulon (Grand Trésor) a lui patienté jusqu’à sa quatrième

sortie pour perdre son statut de maiden. Il avait enlevé le Prix Coq Gaulois

sur les gros obstacles d’Auteuil. Ensuite, il a été jugé digne de participer au

Prix du Président de la République (Gr3), mais est tombé.