Young poli dominateur

Autres informations / 31.03.2010

Young poli dominateur

ENGHIEN, Mercredi

Monté intelligemment par Ervan Chazelle, young

Poli(Poliglote) s’est imposé facilement pour sa rentrée dans le Prix du

Mont-Dore. Le protégé de Robert Collet n’avait plus été vu en compétition

depuis le mois de décembre à Cagnes-sur-Mer. L’ancien représentant de la

famille Papot est invaincu en deux tentatives à Enghien. Il y avait déjà

remporté le Prix du Cher (L) à 5ans, en dominant la championne Étoile d’ainay

(Dom Alco). Parti en retrait ce mercredi, il ne s’est rapproché du groupe de

tête qu’au bout de la ligne d’en face, puis il a voyagé librement à l’extérieur

dans le dernier virage, cherchant le bon terrain. Ervan Chazelle sait donner

des parcours de choix à ses partenaires et il n’a pas failli à sa réputation.

Dans la phase finale, Young Poli n’a pas été inquiété par ses adversaires et a

laissé Pibrac (Spadoun), le lauréat de la Grande Course de Haies de

Cagnes-sur-Mer (L) à trois longueurs. Ce dernier a dû s’employer pour repousser

la bonne attaque d’aristophane (Dream Well), le premier 5ans à l’arrivée.

L’avenir de Young Poli devrait le conduire vers le niveau

supérieur. Deuxième du Prix de Maisons-Laffitte (Gr2) et cinquième du Prix

Renaud du Vivier (Gr1) à 4ans sur la butte Mortemart, il se place comme un

sérieux candidat aux gros morceaux sur les balais.

roc de sivola battu par le terrain

roc de sivola (Cadoudal) était le favori de ce Prix du

Mont-Dore. Il ne s’est classé que quatrième, sans démériter. Son entourage a

expliqué que le 5ans de Magalen Bryant n’était pas à son aise dans le terrain

trop pénible, bien qu’il soit un fils du père de nombreux nageurs, cadoudal

(Green Dancer).

un papier classique de plat

Acheté 125.000€ aux ventes Arqana en juillet 2008, suite à

la dissolution d’association entre la famille Papot et Alain Couetil, ce fils

de Poliglote est issu d’une remarquable souche de l’élevage Aga Khan. Sa

troisième mère, val divine (Val de Loir), n’est autre que la génitrice de deux lauréats

de Gr1 : vayrann (Brigadier Gérard) – propre frère de yasiyn, la deuxième mère

de Young Poli – a remporté les Champions Stakes (Gr1) au début des années 80

sur la distance de 2.000 mètres, tandis que yashgan (Hot Grove) a, lui,

triomphé dans un Gr1 aux États-Unis sur la distance de 2.400 mètres. vearia

(Mill Reef), la sœur utérine de ces deux champions, elle-même lauréate d’une

Listed sur 2.000 mètres à Maisons-Laffitte, n’est autre que la mère de valanour

(Lomond) et vereva (Kahyasi). Le premier nommé a remporté le Grand Prix de

Paris (Gr1), puis est devenu étalon, la seconde a été lauréate du Prix de Diane

(Gr1) en 1997. En outre, Young Poli est doté d’un papier classique de plat qui

lui apporte le sang de Northern dancer par son père, fils de sadler’s Wells et

celui de Nijinski par sa mère, fille de dancing spree.