"affaire liliside" : françois rohaut dans le bureau des commissaires

Autres informations / 19.05.2010

"affaire liliside" : françois rohaut dans le bureau des commissaires

Poule d'Essai des Pouliches

Dimanche, à Longchamp, la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1)

a été marquée par plusieurs incidents ayant mené à la rétrogradation de

Liliside (American Post) de la première à la sixième place.

François Rohaut, son entraîneur, nous avait simplement

déclaré après cette décision qu'il comprenait que les commissaires jugent sa

pouliche responsable du premier incident sur Rosanara, mais pas celui sur Lady

of the Desert. Aux abords du poteau, la pouliche aurait gêné la candidate

anglaise et a donc été rétrogradée derrière Rosanara et derrière Lady of the

Desert.

Invité sur le plateau d'Equidia, lundi, François Rohaut a

déclaré qu'il n'avait pas encore revu le film avec les commissaires car « à

chaud, on perd bien souvent notre objectivité ».

Il avait alors annoncé qu’il serait présent mercredi à SaintCloud

dans le bureau des commissaires pour visionner la course sous tous ses angles

afin de comprendre la rétrogradation de sa pouliche et de prendre la décision

ou non de faire appel.

À sa sortie du bureau des commissaires, mercredi, François

Rohaut n'a pas souhaité s'exprimer, déclarant qu'il devait d'abord en discuter

avec tout l'entourage.

Mais nous avons rencontré Henri Pouret, Directeur de la

règlementation des courses à France Galop, qui a bien voulu nous commenter cet

entretien : « François Rohaut est venu à plusieurs reprises dans le bureau pour

visionner le film de la Poule d’Essai. Il a longuement analysé l’ensemble des

bandes dont nous disposions, les vues de dos, de face, de profil et

d’intérieur, mais il n’est pas sorti en disant "Je fais appel". Pour

le moment, nous ne savons pas ce qu'il compte faire. »

La course a été marquée par de nombreux mouvements dans la

phase finale qui n’ont pas tous été dus à la protégée de François Rohaut.

Il y a eu « le trébuchement de Baïne (Country Reel), le

mouvement de Liliside, la gêne de dolled up (Whipper), puis ce qui a suivi peu

avant l’arrivée avec le cheval britannique, poursuit Henri Pouret. Les

commissaires ont pris en compte tous ces éléments et ont pris la décision qui

s’imposait. Le code des courses offre cinq jours pour faire appel à toute autre

décision qu’une mise à pied. M. Rohaut a donc jusqu’à vendredi minuit pour

aller à l’encontre de la décision des commissaires. »

Un appel qui ne rendra pas la victoire à Liliside, mais qui

pourrait lui rendre la cinquième place plutôt que la sixième, à laquelle elle a

été distancée.