Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Auteuil, le nouveau terrain de jeu de young poli

Autres informations / 30.05.2010

Auteuil, le nouveau terrain de jeu de young poli

Young Poli (Poliglote) avait déjà couru à Auteuil dans sa

jeunesse. Il avait pris trois places de Groupes sur les haies, alors âgé de

4ans et entraîné par Alain Couétil. Mais jusqu’à présent, il ne s’y était pas

imposé. Cette lacune a été comblée dans le Prix La Barka (Gr2), où en l’absence

de la ??JDG Jumping Star ??Questarabad (Astarabad), il a dominé à la lutte

Rolie de Vindecy (Roli Abi). Il a prouvé qu’il était aussi capable de venir

chasser avec succès sur les terres du pensionnaire de Marcel Rolland. Après

deux brillantes victoires à Enghien, il a démontré que la classe n’avait pas de

frontières. D’ailleurs, le talent de Young Poli pourrait s’exporter, comme nous

l’a confié son entraîneur, Robert Collet, chaudement félicité par les époux

Artu : « Cheltenham, c’est mon rêve avec celui-là. L’année prochaine, s’il est

bien, il pourrait aller làbas. C’est un cheval exceptionnel qui peut aussi

aller sur plus long. Je ne sais pas encore s’il disputera la Grande Course de

Haies d’Auteuil (Gr1). Cela dépendra notamment de la chaleur. » Robert Collet

veut en effet préserver son protégé, d’autant qu’il reste encore du temps avant

le Festival de Cheltenham 2011. Rarement présent à Auteuil, il s’est déplacé ce

dimanche, pour voir Young Poli, un signe qui ne trompe pas.

 

Un peloton groupé à la sortie du tournant final

À la sortie du tournant final, le peloton était encore bien

groupé après 3.900m de course, ce qui peut sous-entendre que le rythme n’a pas

été très élevé. Pourtant, Young Poli a réussi à revenir de sa position au cœur

du peloton pour dominer avec autorité Rolie de Vindecy. Et pour finir, ce sont

les attentistes qui ont occupé les premières places, à l’image de Sleeping Blue

(Sleeping Car), excellent troisième après avoir longuement patienté parmi les

derniers.

 

Le parcours original de Young Poli

Avant de défendre les couleurs de Joseph Hayoz et

l’entraînement de Robert Collet, Young Poli courait sous les couleurs de la

famille Papot et l’entraînement d’Alain Couétil. Bon cheval de plat, il a

remporté le Derby de l’Ouest (L) à Nantes avant de prendre la quatrième place

du Prix de Lutèce (Gr3) à Longchamp. Il a ensuite réussi sa reconversion comme

cheval d’obstacle, se classant quasiment à l’arrivée de toutes les courses de

Groupe auxquelles il a pris part, mais ne parvenant pas à s’y imposer. Il est

alors allé chercher ce succès si mérité dans l’édition 2008 du Prix du Cher (L)

à Enghien. Peu après, le cheval est passé aux ventes Arqana de juillet à

Saint-Cloud pour dissolution d’association. Acheté 125.000€ par Robert Collet,

il a longtemps patienté avant de faire son retour à la compétition quelques

dix-huit mois plus tard, à Cagnessur-Mer, avant de retrouver la région

parisienne avec brio. Quatre courses, trois victoires et une deuxième place, le

premier bilan n’est pas loin d’être parfait, d’autant que Young Poli est

maintenant vainqueur de Gr2. D’ailleurs, Questarabad est prévenu : il pourrait

avoir un rival capable de le faire galoper dans les plus belles épreuves

d’Auteuil.

 

Rolie de Vindecy surprenante deuxième

Lauréate du Prix André Michel (Gr3) l’an dernier, Rolie de

Vindecy n’est pas passée loin du succès, échouant d’une encolure. Son

entraîneur, Jean-Paul Gallorini, nous a déclaré : « C'est bien, je suis

content. Pour la première fois à ce niveau, c'est super, à plus forte raison

puisqu'il s'agit d'une femelle et qu'elle n'a que 5ans. Je pense que nous

allons courir la Grande Course de Haies. »

Toujours décevant à Auteuil, Sleeping Blue a prouvé qu’avec

un parcours à sa convenance, il était capable de jouer un rôle face aux

meilleurs, lui, le grand spécialiste d’Enghien. Cela lui ouvre donc de larges

horizons pour la suite de son programme.

Monté par Adam Kondrat, Portal’s Toy (Go Between) a rassuré

après ses deux courses de rentrée moyennes, d’autant qu’il s’est montré un peu

brillant par moment. Il termine quatrième. C’est donc de bon augure avant la

grande échéance du 19 juin.

 

Un papier classique de plat

Ce fils de Poliglote est issu d’une remarquable souche de

l’élevage Aga Khan. Sa troisième mère, Val Divine (Val de Loir), n’est autre

que la génitrice de deux lauréats de Gr1 : Vayrann (Brigadier Gérard) – propre

frère de Yasiyn, la deuxième mère de Young Poli – a remporté les Champions

Stakes (Gr1) au début des années 80 sur la distance de 2.000 mètres, tandis que

Yashgan (Hot Grove) a, lui, triomphé dans un Gr1 aux États-Unis sur la distance

de 2.400 mètres. Vearia (Mill Reef), la sœur utérine de ces deux champions, elle-même

lauréate d’une Listed sur 2.000 mètres à Maisons-Laffitte, n’est autre que la

mère de Valanour (Lomond) et Vereva (Kahyasi). Le premier nommé a remporté le

Grand Prix de Paris (Gr1), puis est devenu étalon, la seconde a été lauréate du

Prix de Diane (Gr1) en 1997. En outre, Young Poli est doté d’un papier

classique de plat qui lui apporte le sang de Northern Dancer par son père, fils

de Sadler’s Wells et celui de Nijinski par sa mère, fille de Dancing Spree.