Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bel la vie veut marquer les esprits

Autres informations / 08.05.2010

Bel la vie veut marquer les esprits

AUTEUIL, dimanche

Ultime préparatoire au Prix alain du Breil (Gr1), le Prix

amadou (Gr2) se dispute sur la distance de 3.900m entre les meilleurs chevaux

de 4ans sur les balais.

Ils seront treize à s’élancer ce dimanche pour succéder à la

JDG Rising Star Rendons Grâce (vidéo rock). Bel la Vie (Poliglote) vient de

remporter les deux épreuves préparatoires. Celui que beaucoup considèrent comme

le gagnant moral du Prix cambacérès (Gr1) l’année dernière, réalise un sans

faute à 4ans, en remportant successivement les Prix Jacques d’indy (Gr3) et Pépinvast

(Gr3). Dans cette épreuve, il sera l’un des trois représentants de la famille

Papot, mis en exergue par Prince Oui Oui (lavirco), le lauréat du Prix

cambacérès, qui vient de faire une timide rentrée et Lucky to Be (Poliglote),

qui va s’élancer pour la première fois de l’année avec un poids inférieur à 70

kilos. En effet, le protégé de Guillaume Macaire a quitté la catégorie des gros

handicaps pour affronter pour la première fois l’élite. Au meilleur de sa

condition physique, il peut surprendre agréablement.

 

Alaivan, le grand voyageur

Parmi les treize partants, Alaivan (Kalanisi) est le seul

candidat étranger. Entraîné par le britannique edward o’Grady, alaivan a pris

la troisième place du triumph hurdle (Gr1) remporté par le "Fr"

Soldatino (Graveron) le 19 mars. Pour ses quatre dernières tentatives en

France, edward o’Grady a pris autant de deuxièmes places, grâce à Jumbo Rio (captain

rio), récent dauphin de Questarabad (astarabad) dans le Prix léon rambaud

(Gr2).

 

Premier test de Salder Roque

Guy cherel présente Salder Roque (Muhtathir), un poulain qui

reste sur trois victoires consécutives en obstacle. Il vient de disposer

facilement d'Aerial (turgeon) dans le Prix de Marsan alors qu’il venait tout

juste de dicter sa loi à Katenko (laveron) dans le Prix ventriloque, un autre

poulain estimé. Le 4ans de Magalen Bryant dispose de moyens importants et va

les tester pour la première fois face à l’élite. Nul doute que son entraîneur a

déjà pu le situer par rapport aux autres 4ans de l’écurie, il sera d’ailleurs

accompagné dans sa tâche par Solix (al namix). Ce dernier vient de prouver sa

valeur dans le Prix Pépinvast, dans lequel il a conclu au deuxième rang et va

tenter de confirmer.

 

Robert Collet en outsider

Les protégés de robert collet se sont faits discrets depuis

la réouverture de l’hippodrome d’auteuil. L’année dernière, trois de ses

meilleurs éléments étaient des 3ans, Goldsic (slickly) et St Nicolas d’Acy

(laveron), qui prennent part à cette épreuve, faisaient parties de ces

chevaux-là. Le premier nommé avait pris la cinquième place du Prix Jacques

d’indy (Gr3) pour ses débuts dans les Groupes, puis a déçu en retrouvant les

gros handicaps. St nicolas d’acy, vient, lui, de faire une timide rentrée. Ce

grand cheval a besoin de compétition avant d’atteindre son meilleur niveau et

s’annonce de plus en plus tranchant. Troisième du Prix cambacérès (Gr1), il

était l’un des meilleurs de sa promotion à 3ans et tout indique qu’il devrait

être encore meilleur à 4ans.

 

Deux pouliches ambitieuses

Arrêt Station (Johan Quatz) et mood (laveron) sont les deux

seules pouliches de l’épreuve. Auparavant accompagnées de Nikoline (Martaline),

face aux mâles, une pouliche qui les a toujours devancées, les deux comparses

auront pour elles l’avantage du poids. Un avantage qui s’améliore plus on

avance dans le calendrier. Arrêt station va s’engager avec 62,5 kilos et Mood

avec seulement 61 kilos, soit six de moins que le top weight Bel la vie.

 

 

VERBATIMS

Xavier Papot, Bel la Vie, 1er Prix Pépinvast : « rien

n’était fait à la dernière haie et le cheval a très bien couru, bien qu’il

semble que le terrain ne soit pas à sa convenance. Pour moi, la hiérarchie

n’est pas encore totalement établie chez les 4ans, mais il confirme sa récente

victoire. »

Guy cherel, Solix, 2e Prix Pépinvast : « il a le niveau de

ces chevaux-là, c’est tout ce qui m’importe. Il n’était pas assez prêt la

dernière fois, on ne l’avait pas assez travaillé. C’est de ma faute s’il n’a

pas fait sa valeur. Aujourd’hui, il a remis les pendules à l’heure et je pense

qu’il va encore progresser. »

Guy cherel, Salder Roque, 1er Prix de Marsan :

« c’est un poulain facile qui s’économise. Il ne tire pas et

accélère quand on lui demande. On fait ce qu’on veut avec lui. C’est le type de

cheval qu’il faut pour auteuil. Il fait cela naturellement, ce n’est pas grâce

à mon entraînement. C’est important pour réussir sur la butte Mortemart. Je

n’ai pas étudié son programme. Je ne l’ai pas emmené à Pau car il a fait de la

croissance. Il n’est pas encore venu. On va voir pour aller vers les bonnes

courses. »